• ÇA PAIE D’OBEIR

    David Wilkerson

    “C’est par la foi que Moïse … a refusé d’être appelé fils de la fille du pharaon. Il préférait être maltraité avec le peuple de Dieu plutôt que d’avoir momentanément la jouissance du péché. Il considérait l’humiliation attachée au Messie comme une richesse plus grande que les trésors de l’Égypte… C’est par la foi qu’il a quitté l’Égypte sans craindre la colère du roi, car il s’est montré déterminé, comme s’il voyait celui qui est invisible” (Hébreux 11:24-27).

    Moïse aurait pu avoir tout l’or et l’argent, les chevaux, les harem, le luxe et les plaisirs de l’Égypte matérialiste ! Il était un prince en Égypte, de la cour royale de Pharaon. Mais il “a refusé d’être appelé fils de la fille du pharaon.” Et cette décision lui a tout coûté. Il a considéré l’humiliation attachée à Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Égypte, préférant souffrir avec le peuple de Dieu. Moïse avait les yeux fixés sur Jésus son Seigneur, et non sur les choses de ce monde.

    Est-ce que ça paie d’obéir ? Est-ce que ça paie de tenir compte du message de Dieu ? Compare ces deux hommes de la Bible : Salomon, portant les regards sur sa vie, a dit : “Je n’ai rien refusé à mes yeux de tout ce qu’ils réclamaient, je n’ai privé mon cœur d’aucune joie… Puis j’ai réfléchi à tout ce que mes mains avaient entrepris… et j’ai constaté que tout n’est que fumée et revient à poursuivre le vent. Il n’y a aucun avantage à retirer de ce qu’on fait sous le soleil” (Ecclésiaste 2:10-11). Salomon poursuit jusqu’à dire dans le livre de l’Ecclésiaste :

    “Alors j’ai détesté la vie” (2:7)

    “ [Mon] cœur ne connaît pas le repos” (2:23).

    “J’ai alors déclaré que les morts sont plus heureux d’être déjà morts que les vivants d’être encore en vie” (4:2).

    “Il y a un mal douloureux … des richesses conservées, pour [mon malheur]” (5:12).

    “et j’ai trouvé plus amère que la mort la femme dont le cœur est un piège et un filet, et dont les mains sont des chaînes” (7:26).

    Mais regarde Moïse : à 120 ans, ses yeux étaient perçants et son corps était en pleine force physique quand Dieu l’a rappelé à la maison. Dieu a personnellement pris le corps de Moïse !

    Voilà le témoignage que Dieu a rendu à toute l’humanité concernant Moïse : “Il n’a plus surgi en Israël de prophète semblable à Moïse, que l’Éternel connaissait face à face. Personne ne peut lui être comparé pour tous les signes et les miracles que Dieu l’a envoyé faire en Égypte contre le pharaon” (Deutéronome 34:10-11).

    Ça paie d’obéir !

    Source: http://leve-toi.com