• Communion ininterrompue –

     

     

    Communion ininterrompue – Charles Spurgeon

     

    Communion ininterrompue – Charles Spurgeon

     

    Si vous demeurez en Moi, et que Mes Paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. (Jean 15:7)

     


     

    Il faut nécessairement être en Christ (Yeshoua) pour vivre pour Lui, et nous devons demeurer en Lui pour pouvoir nous réclamer de cette promesse. Demeurer en Jésus (Yeshoua), c’est ne jamais Le quitter pour une autre affection ou un autre objet, c’est rester avec Lui dans une union vivante, intime, consciente et volontaire. La branche n’est pas seulement près du tronc, mais reçoit de lui sa vie et sa fertilité. Tout vrai croyant demeure, à vrai dire, en Christ (Yeshoua); mais cette expression à un sens plus élevé auquel nous devons atteindre pour obtenir cette puissance auprès de Son trône. Le « demandez tout ce que vous voudrez » est, pour les Énoch qui marchent avec Dieu, pour les Jean qui reposent sur son sein, pour ceux dont la communion avec Christ (Yeshoua) est continuelle et ininterrompue.

     

    Le coeur doit demeurer dans l’amour, l’esprit être enraciné dans la foi, l’espérance reposer sur la Parole, l’être tout entier être attaché au Seigneur, sans quoi il serait dangereux de croire à cette puissance dans la prière. Cette carte blanche ne peut être donnée qu’à ceux dont la vie entière est : « Ce n’est plus moi qui vis, mais c’est Christ qui vit en moi. »

     

    O vous qui interrompez votre communion avec Lui, quelle puissance vous perdez ! Si vous voulez être puissants et victorieux en plaidant avec Lui, il faut que le Seigneur demeure en vous et que vous demeuriez en Lui.

     

    Source: http://leve-toi.com

     

  •  Auteur: Harry Leesment

    10 moyens sûrs pour distinguer la conviction du St-Esprit de la condamnation du diable

    Conviction du Saint-Esprit

    Condamnation du diable

     

    1. Le ton est paisible. C'est la voix aimante de notre Père, nous implorant, nous suppliant, nous poussant à revenir à Lui.

     

    1. Le ton est accusateur, hargneux, railleur, inspirant la crainte. Il engendre la confusion, un sentiment de rejet, et cherche à nous insuffler le doute par la question : "Dieu a-t-il réellement dit...?"

     

    2. Le St-Esprit est précis - Il dit : "règle cette chose précise, et tu seras libre". Il veut vous conduire à prendre une décision claire. A utiliser votre volonté pour faire un choix précis. La conviction du Saint-Esprit vise un péché particulier.

     

    2. L’accusateur est flou. Satan suscite un sens confus de culpabilité, qui vous paralyse. Il vous fait croire que tout est mauvais, et qu'il n'y a plus rien à faire pour vous en sortir. Il en ressort un sentiment de désespoir, d'incapacité, de faiblesse totale. Satan vous attaque sur tous les fronts.

     

    3. Le St-Esprit encourage. Il veut que vous vous reposiez sur la Puissance de Dieu, et non sur votre force et votre propre justice.

     

    3. Le diable décourage. Le découragement est le but de Satan dans toutes ses attaques contre vous en tant que personne. Il détruit l’image que vous avez de vous-même. Il veut vous convaincre que vous êtes faible et n’êtes pas choisi par Dieu.

     

    4. Le St-Esprit vous fait oublier vos péchés passés. Il vous rappelle que votre péché est oublié, lavé, ôté, et que jamais il ne vous sera rappelé (Jean 1:29 - Ps. 102:2 - I Jean 1:7 et 9 - Ps. 51:7 - Mic. 7:19 - Héb. 10:17 - Rom. 4:7 et 8).

     

    4. Le diable rappelle vos péchés passés. Il aime à repasser les bandes vidéo de votre mémoire, avec tout le péché, la culpabilité, et la honte du passé. Il vous demande des comptes de vos péchés passés, de vos échecs, et de vos offenses - qui tous sont couverts par le Sang de Jésus.

     

    5. Le St-Esprit vous attire vers Dieu. Il est une puissance d’attraction qui vous attire vers Dieu. Il vous communique des sentiments de bonté, de pardon et d’amour qui vous redonne espoir pour un nouveau départ. Le St-Esprit vous rappelle votre relation permanente avec votre Père Céleste, dont vous êtes l'enfant (Jean 20:1 et 7).

     

    5. Le diable vous fait croire que vous êtes rejetés. Satan se déguise en agent de sainteté en produisant en vous le sentiment que Dieu vous a rejeté, que vous êtes indigne et souillé. Satan vous parle de Dieu comme d’un juge, et l’image qu’il vous montre de vous est celle d’un misérable pécheur (Jean 3:17).

     

    6. Le St-Esprit rappelle à votre mémoire des passages positifs de l'Écriture (Jean 14:26) - Il vous parle de la nature, de Dieu qui ne change pas et de Son amour constant pour vous. Il vous confirme que Dieu reste fidèle à Son Alliance (1 Jean 1:9) - même si vous, vous n’êtes pas toujours fidèles (1 Jean 3:20) - Et l'Esprit nous assure qu’il n'y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Rom. 8:1).

     

    6. Le diable vous rappelle les passages négatifs de l'Écriture. C’est Shakespeare qui a dit : "Le diable sait très bien comment citer les Écritures à son avantage." Il vous menace et insiste : tu n’as pas rempli les conditions requises pour recevoir la grâce de Dieu (alors qu’il n'y a pas de conditions pour recevoir la grâce de Dieu !). Satan se sert de la loi contre vous, afin de vous pousser à vous justifier et à vous reposer sur votre propre justice (Rom. 10:3 - Gal. 2:16).

     

    7. Le St-Esprit vous rapproche des autres. Il utilise vos frères pour vous aider, vous encourager et vous faire du bien. Vous apprenez ainsi à les apprécier.

     

    7. Le diable vous isole. Il met en vous des pensées qui vous éloignent des autres chrétiens tout en croyant que ce sont eux qui vous rejettent. Dans votre isolement, vous vous sentez alors perdu, blessé, indigne et rejeté par les autres. Votre coeur se remplit d’amertume.

     

    8. Le St-Esprit vous rappelle les réalités de la Parole de Dieu vous concernant. La Foi d'abord, les sentiments doivent venir ensuite. Le St-Esprit vous enseigne la bonne doctrine. Apprenez à connaître votre Bible pour éviter d’être trompé par le diable.

     

    8. Le diable joue avec les sentiments. Il vous fait croire que la manière dont vous ressentez les choses est la réalité (comme si vos sentiments correspondaient à la vérité !). Il glisse en vous toutes sortes de sentiments de culpabilité, de désespoir, de découragement - le doute que Dieu vous aime. Et de là naissent des sentiments de frustration devant l'injustice de Dieu, et sa partialité.

     

    9. Le St-Esprit vous conduit à une vie disciplinée.

     

    9. Le diable cherche à détruire vos forces.

     

    10. Le St-Esprit vous rassure. Il vous rappelle que Dieu vous pardonne, que c'est Christ qui vous a sauvé, et qu'il continue de vous garder.

     

    10. Le diable vous accuse. Il essaie de vous faire croire que vous avez commis le péché impardonnable.

     

     

    Harry Leesment
    Traduit du magazine australien New Day

    Source: http://bibletudeorg.blogspot.fr/2013/12/10-moyens-surs-pour-distinguer-la.html?utm_source=feedburner&     utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+Bibletudeorg+(bibletude%2B)

                   http://discernerlesondushofar.eklablog.com

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • DIEU RESTAURE ET RAFRAÎCHIT
     
    Nous sommes entrés dans une nouvelle saison. C'est la saison d'un nouveau départ ! C'est un temps de rafraîchissement et de restauration fixé par Dieu :

    «Je vous remplacerai les années qu'ont dévorées la sauterelle, le jélek, le hasil et le gazam, ma grande armée que j'avais envoyée contre vous. Vous mangerez et vous vous rassasierez, et vous célébrerez le nom de l'Éternel, votre Dieu, qui aura fait pour vous des prodiges ; et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion.» (Joël 2. 25, 26)
     
    C'est un nouveau jour au cours duquel nous pouvons déclarer, «Les choses anciennes sont passées...» (És. 48. 6, 7).
     
    DIEU OFFRE SON PARDON
     
    Un des mots les plus doux que l'on puisse entendre dans n'importe quelle langue est le mot pardonné ! Dieu promet que même si nos péchés sont rouges comme la pourpre, ils ont été pardonnés, blanchis comme la neige, grâce au sang du Mashiah.
     
    «Venez et plaidons ! dit l'Éternel.
    Si vos péchés sont comme le cramoisi,
    Ils deviendront blancs comme la neige;
    S'ils sont rouges comme la pourpre,
    Ils deviendront comme la laine.» (És. 1. 18)
     
    Non pas quelques péchés et quelques erreurs, mais chacune de nos trahisons, chacun de nos péchés, chacune de nos offenses, sont maintenant rachetés par le sang du Mashiah. En vérité, si votre vie a été ou est alambiquée et embrouillée même maintenant, au travers du sang du Mashiah versé au calvaire, Dieu a fait abonder son pardon et déborder Sa grâce sur vous !
     
    « Quand mon âme s'en souvient, elle est abattue au dedans de moi.
    Voici ce que je veux repasser en mon coeur, ce qui me donnera de l'espérance.
    Les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme ;
    Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! »
    (Lam. 3. 22, 23).
     
    DIEU OUBLIE VOTRE PASSÉ
     
    Au travers de la repentance, Dieu ouvre la voie pour que nous soyons libres de notre passé. Prenez donc courage : Ne laissez pas les échecs du passé vous empêcher d'expérimenter vos futures victoires ! Souvenez-vous de cette promesse vitale :
     
    «Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Yeshoua Ha'Mashiah. En effet, la loi de l'esprit de vie en Yeshoua Ha'Mashiah m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.» (Rom. 8. 1, 2).
     
    Le Seigneur a déjà déversé sur vous Son pardon abondant et extravagant et Sa grâce pour vous donner la puissance de laisser derrière vous chaque péché et chaque échec du passé, chaque regret, chaque peur et chaque doute, chaque occasion manquée, chaque relation qui s'est mal terminée, chaque période au cours de laquelle vous avez rétrogradé ou êtes tombé(e) dans la passivité, chaque méandre des œuvres de la chair.

    DIEU OUBLIE VOTRE PASSÉ
     
    En croyant dans Son pardon et en nous mettant à part pour chercher Sa face, nous serons au bénéfice de Sa grâce et de Sa compassion chaque jour.
     
    «Vous m'invoquerez, et vous partirez ; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur.» (Jér. 29. 12, 13).
     
    N'abandonnez jamais; ne baissez plus jamais les bras parce que vous vous sentez coupable et que vous êtes dans l'échec. «N'abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération.» (Héb. 10. 35).
     
    Vous avez été formé(e) par votre Créateur pour porter Sa gloire et Sa présence à un monde perdu et au bord de la mort. Dieu a confiance en vous. «L'Éternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l'Éternel, ton D.ieu, que je te prescris aujourd'hui, lorsque tu les observeras et les mettras en pratique, et que tu ne te détourneras ni à droite ni à gauche de tous les commandements que je vous donne aujourd'hui, pour aller après d'autres dieux et pour les servir.» (Deut. 28. 13, 14). Souvenez-vous que vous êtes Son choix. «Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Yeshoua Ha'Mashiah pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.» (Ép. 2. 10), élu(e) pour «un temps comme celui-là.»(Est. 4. 14).
     
    DIEU RACHÈTE VOS BLESSURES
     
    En vérité, c'est par les blessures de Yeshoua Ha'Mashiah que nous sommes guéris. «Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.» (És. 53. 5). Réconfortez-vous en ceci : Les blessures que vous avez endurées deviendront de grands moyens de guérison. Quand nous sommes guéri(e)s de nos blessures, nous recevons la grâce pour les autres ! Nous apportons la guérison du Mashiah et Son réconfort aux autres dans les domaines où nous avons été affligé(e)s.
     
    DIEU PROVOQUE DES PERCÉES

    Dieu libère désormais Sa faveur sur nous pour accomplir de grands exploits pour Sa gloire. Dans le Ps 84. 11, nous apprenons à quel point Il déverse Ses bénédictions de grâce et de gloire :
     
    «Car l'Éternel Dieu est un soleil et un bouclier,
    L'Éternel donne la grâce et la gloire,
    Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité.»
    (Ps. 84. 11)
     
    Même si vous n'avez pas expérimenté de succès depuis des années, ne perdez pas courage ! Dieu vous dit : «Essaye encore !» Il est temps d'essayer à nouveau sachant que l'échec n'est jamais dans le plan de Dieu (Jér. 29. 11). Vous verrez s'ouvrir des portes qui étaient jusque-là fermées. Dieu vous donne une percée.
     
    Je prie que votre famille tout entière expérimente l'amour débordant et la faveur de Dieu alors que vous laisserez le passé derrière et saisirez les bénédictions et les promesses de Dieu pour aujourd'hui !

     

    Bobby Conner:
    BobbyConner.org

    Source: http://juifsetgentils.skynetblogs.be

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Je connais un certain jeune homme qui vit dans une crainte constante. Ces sentiments étranges ont commencé pour lui le jour où il s'est éloigné de Dieu.

    Ce jeune homme avait été sauvé d'une façon glorieuse et rempli du Saint-Esprit. Il avait témoigné de la grâce et de la puissance de Dieu dans sa vie. Et il aurait été un témoin vivant, encourageant plusieurs personnes dans l'église, témoignant de l'amour de Dieu tout autour de lui. Puis un jour, sans savoir pourquoi, il a déclaré, ‘J'en ai assez, je ne veux plus de cette vie'.

    Il raconta à tout le monde qu'il en avait assez des chrétiens. Et il en voulait à Dieu qui ne répondait pas à ses prières. Il déclara à son pasteur, ‘tout ce que vous prêchez met une culpabilité sur moi. Je veux profiter de la vie. Boire un peu, avoir certains plaisirs, aller dans certains endroits de temps à autre. Je n'irai pas trop loin. Je veux juste un peu de bon temps.' Ainsi il se détourna de la foi.

    Veuillez noter que ce jeune homme n'était pas spirituellement aveugle. Il possédait un fondement biblique solide. Il avait été équipé avec la vérité de la Parole. Il avait permis au Saint-Esprit de travailler en lui et de le convaincre. De plus il avait expérimenté la joie en le servant.

    Aujourd'hui, ce même jeune homme est l'opposé d'un chrétien. Il a profondément plongé dans une vie de péchés. Il porte sur lui une tristesse telle qu'il essaie de cacher dans la boisson. Il se rend dans certains endroits pour trouver de la joie mais cela le laisse encore plus vide. Il a connu plusieurs femmes mais il reste cependant encore plus seul et désespéré à chaque fois.

    Ce chrétien d'hier est dans une chute spirituelle profonde, pleinement conscient. Il devient lentement un alcoolique. Il pleure quand il se rend compte de ce que sa vie est devenue. De plus, une crainte l'envahit lorsqu'il pense que Dieu l'a abandonné. Il est convaincu qu'il a franchi la ligne du non-retour. La dernière fois que je lui ai parlé, il m'a dit, ‘j'ai tellement péché et rejeté la bénédiction. Je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il n'y a plus d'espoir' Il se voit comme étant trop loin, trop enchaîné dans le péché, pour revenir vers Dieu.

    A un certain moment il m'écrivit une lettre me racontant qu'il était hanté par toutes les prédications qu'il avait entendues. Il se voyait dans la mise en garde de Paul: ‘mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres' (1cor 9/27).

    Finalement, au plus profond de son désespoir, il décida de retourner à l'église une dernière fois, en quête d'espoir. Cependant le sermon qu'il entendit ce jour là le choqua au plus haut point. Le passage de l'écriture provenait d'Héb: 6/4-6‘ Il est impossible pour ceux qui ont été une fois éclairés et qui ont goûté au don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne Parole de Dieu, et les puissances du siècle à venir et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie'.

    Pour ce jeune homme cette description lui allait parfaitement. Il avait été éclairé par la Parole de Dieu. Il avait goûté le don céleste, il avait expérimenté la Puissance du Saint-Esprit. Mais maintenant il raisonnait: ‘j'ai crucifié Jésus (Yeshoua) une nouvelle fois et même quotidiennement'. Ces paroles continuaient à raisonner dans ses oreilles: ‘il est impossible pour une personne comme moi de revenir à nouveau'.

    Cette prédication avait enlevé toute lueur d'espoir chez lui. Ce jour là lorsqu'il est sorti de l'église, il s'est senti condamné à jamais. Il ne pouvait pas argumenter avec l'écriture. Il pensa qu'il était maintenant obligé de vivre le restant de ses jours dans le désespoir.

    Aujourd'hui des milliers de croyants sont tombés dans la même condition que ce jeune homme. A un certain moment dans leur vie ils se sont éloignés de Dieu, ont péché et ont déchu de la grâce. Maintenant ils vivent en parfaite opposition de cette lumière qu'ils ont reçue un jour. Et ils sont convaincus qu'ils ne peuvent plus jamais revenir et être sauvés.

    Est-ce que cette description vous concerne ou concerne quelqu'un de votre entourage? Si tel est le cas j'aimerai vous donner le même message que j'ai donné à ce jeune homme:

    Depuis 40 ans, j'ai vu des multitudes de gens sans espoir venir à Christ.
    En tant que fondateur de Teen Challenge, j'ai témoigné à des milliers de gens pour qu'ils viennent à Christ. Plusieurs de ces âmes étaient dans un désespoir total. Parmi eux, des drogués, des alcooliques, des voleurs, des homosexuels, des prostitués, des athées, des adorateurs de Satan, des criminels et des membres de gangs. J'ai vu de mes yeux ces personnes changées merveilleusement par la puissance de Christ. Ils reçurent la guérison, le renouvellement, une libération totale de leurs liens, et ils grandirent d'une façon puissante dans la Parole de Dieu et de sa grâce.

    Cependant il arriva que Satan séduise certains d'entre eux et les ramène dans leur ancien style de vie. Une fois qu'ils sont tombés, Satan leur souffleaux oreilles, ‘tu es trop lié pour être délivré, tu es maudit, il n'y a pas d'espoir, tu ne peux plus retourner vers Jésus'.

    Je pense à un jeune couple qui est venu vers nous lorsque nous exercions le ministère dans la rue, il y a des années, Jacques et Marie Thomas. Ils avaient vécu dans la rue en tant que drogués, volant pour subvenir à leur besoin d'héroïne. Lorsque nous les avons rencontrés ils étaient comme morts, hors de sens. Jaques était tellement submergé par la drogue qu'il ne se souvenait même pas de son nom. Marie était une alcoolique, elle avait la peau et les os.

    Cependant Dieu accomplit un travail merveilleux dans leur vie. Tous les deux furent sauvés, puis le Seigneur les restaura physiquement, amenant de la couleur sur leur visage. Il restaura également leur faculté mentale. Jaques en particulier était très intelligent. En peu de temps il apprit le grec et l'hébreu. Nous les envoyâmes tous deux dans une école biblique où Jacques étonna ses professeurs. Son professeur d'hébreu lui dit, ‘je ne peux plus vous enseigner, car vous connaissez déjà bien plus que moi'.

    Après leur diplôme, Jaques et Marie quittèrent pour la Californie où ils démarrèrent un ministère dans les prisons. Ils travaillèrent ensemble pendant 12 ans, exerçant le ministère à des centaines de prisonniers. Jacques prêchait et enseignait la Bible, pendant que Marie conseillait les femmes en difficulté. A nos yeux ce couple merveilleux était les trophées de la Grâce de Dieu. Ils se tenaient comme des exemples de la puissance de Jésus (Yeshoua) qui peut transformer les vies les plus désespérées.

    Mais sans savoir comment, après des années au service du Seigneur avec des bénédictions, Marie se découragea. Et Satan réussit à la séduire pour retourner dans l'alcoolisme. Les jours qui suivirent furent l'enfer pour le couple Thomas. Pendant que Jacques exerçait le ministère dans les prisons, Marie se rendait dans les bars. Quelques fois elle restait dehors toute la nuit. Jacques devait partir à sa recherche, et il la trouvait souvent dans un fossé, évanouie. Quand elle revenait à elle, elle lui disait, ‘Je ne sais pas ce qui m'est arrivé. Je suis retombée dans cette habitude. Je ne peux pas m'arrêter'.

    Puis, une nuit Marie disparut, et Jacques ne put la trouver. Plusieurs semaines passèrent. Jacques était si découragé que nous l'invitâmes au Texas. Je n'ai jamais vu un homme aussi blessé. Mais il me dit, ‘Je ne m'arrêterais pas à cause de cela. Je sais ce que Dieu a fait pour nous.'

    Trois jours plus tard, Marie appela depuis un hôpital. La police l'avait trouvé à moitié morte au milieu de la rue. Elle s'était prostituée et on l'avait battue. Jacques se rendit sur les lieux et la ramena dans notre ranch pour récupérer. Lorsqu'ils rentrèrent personne ne reconnut Marie. Son visage était gonflé ainsi que ses lèvres, sa peau noire et bleue.

    Après un certain temps de restauration, nous avons tous manifesté de l'amour envers elle mais elle ne pouvait pas l'accepter. Elle connaissait Hébreux 6/4-6 par cœur, et elle nous le ressortait, ‘c'est impossible, c'est impossible…' Elle savait qu'elle avait goûté du céleste. Maintenant elle savait qu'elle crucifiait le Sauveur à nouveau. Tout ce qu'elle pouvait nous dire, ‘c'est fini pour moi, j'ai un jour prêcher à d'autres, et regardez ce que je suis devenue. J'ai rejeté Jésus (Yeshoua) et son amour. J'ai péché contre la lumière. Ile ne peut plus me pardonner' Elle pensait qu'elle était destinée à retomber dans ses habitudes et elle termina ses jours dans la rue. Maintenant tout ce qu'elle désirait était de mourir.

    Je reviendrais sur l'histoire de Marie mais pour l'instant j'aimerai examiner la signification de cette phrase ‘il est impossible …' pour qui, exactement, il est impossible?

    1. Il est impossible pour quelque prédicateur que ce soit d'atteindre quelqu'un dans cette condition.

    Marie Thomas savait que je l'aimais. Elle me respectait en tant que ministère de la Parole de Dieu. Néanmoins Marie ne serait pas atteinte. Aucune promesse de la Parole de Dieu ne pouvait la toucher. Même pas l'amour de son mari et sa compassion ne l'atteignait. Ses oreilles semblaient fermées, son cœur endurci, son âme incapable d'une conviction.

    Il est très angoissant d'essayer de témoigner à un croyant qui est retombé si fort dans le péché. Il semble que plus la personne a été spirituelle et plus il est difficile de la toucher lorsqu'elle tombe, son cœur demeure comme un roc.

    Jérémie a prophétisé concernant cette condition: (Jér 7-27) . De la même façon Jésus (Yeshoua) avertit ceux qui endurcissent leur cœur avec ces paroles, ‘Ils entendent …' (Math 13/15)

    J'ai vu des multitudes de gens faibles répondre à mes appels, incluant les pécheurs les plus éloignés de toutes sortes. Avant de venir au Seigneur ces personnes étaient endurcies dans leur péché. Cependant, elles n'étaient pas endurcies vis à vis de l'évangile, comme les croyants décrits dans Héb 6/4-6. Je vous le dis, il est impossible à quelque ministère que ce soit d'atteindre cette catégorie de croyants qui sont tombés. Pourquoi? Ils ont permis au diable de les convaincre, ‘tu as péché trop souvent contre la lumière. Maintenant il est trop tard pour toi, tu ne peux plus être atteint'.

    2. Il est impossible pour ceux qui les aiment et leurs amis de les ramener.

    Aucun mari n'a jamais aimé sa femme davantage que Jacques a aimé Marie. Cet homme n'a jamais cessé d'aimer Marie, même lorsqu'elle fuyait. J'étais stupéfait alors que je l'observais prendre soin d'elle dans ces jours difficiles. Cette femme avait été battue par d'autres hommes. Mais maintenant son mari était assis près d'elle caressant ses blessures, lavant son visage et pleurant sur son état.

    Cependant, aussi étonnant que cela puisse paraître, le grand amour de Jacques ne réussit pas à faire fondre le cœur de Marie. Elle ne pouvait simplement pas être touchée, ni par les larmes, ni par la tendresse de son mari. Elle paraissait complètement en dehors de toute atteinte d'un geste ou d'un amour humain.

    J'ai vu cette attitude dans mon ministère: des maris qui trompaient leurs femmes et abandonnaient leur famille. La femme avait beau plaider avec son mari, ‘Chéri, je te pardonne, peu importe ce que tu as fait, nous avons été mariés pendant 25 ans, et je veux que notre mariage marche jusqu'à la fin. Je t'aime et j'ai besoin de toi'. Les enfants essaient de retenir leur père, ‘Papa pourquoi nous quittes-tu? Ne t'éloigne pas, ne quitte pas maman. 'Mais rien ne peut les retenir. Ils ont déjà opté pour une nouvelle vie, et ils sont prêts à jeter leur famille. Aucune somme d'amour humain ne peut les atteindre.

    J'ai connu un jeune pasteur, un homme superbe marié à une jeune femme charmante. Ce ministère était très efficace dans le témoignage ici dans les rues de New York. La prédication de ce pasteur gagna plusieurs drogués pour Jésus (Yeshoua). Il était un enseignant engagé auprès de ces drogués et alcooliques qu'il amenait au Seigneur.

    Mais un certain jour ce pasteur commença à jouer avec la pornographie. Il fut saisi et cela lui enleva sa vie spirituelle. Lorsque sa femme découvrit cela, il lui déclara: ‘Je ne vais pas me séparer de cela' au contraire il désirait qu'elle aussi s'engage dans ses voies. Elle était horrifiée. Lorsqu'il vit son refus, il se mit en colère et commença à sortir avec une autre femme.

    Pendant des semaines cette femme plaida avec son mari ‘Tu sais que tu ouvres ton âme au diable, si tu n'arrêtes pas c'est Satan qui va te posséder' mais il ne désirait pas écouter. Finalement sa femme me supplia de lui parler. Je le fis, lui rappelant son ministère, le travail accompli au travers de sa vie, mentionnant les mises en garde de la Parole et notre amour pour lui.

    ‘Il est trop tard' me dit-il ‘Je suis un drogué, j'ai quitté le ministère et je n'aime plus ma femme. Je ne peux plus revenir maintenant' puis il me fit remarquer qu'en péchant il avait crucifié Jésus (Yeshoua),une nouvelle fois et il était impossible pour lui d'être réconcilié.

    J'argumentais avec lui, ‘peu importe ce que tu as fais. Jésus a toute la puissance pour te libérer. Nous pouvons prendre autorité sur ces liens, en son Nom, et Dieu te délivrera immédiatement'. Mais il secoua la tête et refusa. Il ne pouvait pas être persuadé. Aujourd'hui il est marié à une sorcière et se trouve profondément impliqué dans l'occultisme. Il est complètement perdu.

    L'amour humain et le raisonnement ne peuvent pas briser l'emprise de ce genre de péché.

    3. Même pas la crainte de l'enfer ou du jugement ne peut les toucher.

    Marie Thomas comprenait très bien que le salaire du péché était la mort. Elle savait également que chaque péché qu'elle commettait était enregistré et ajoutait à son fardeau de culpabilité. Quelques mois auparavant cette même femme avait mis en garde les autres afin qu'ils s'éloignent du péché et qu'ils ne tombent pas sous le jugement de Dieu. Mais toutes ces choses ne voulaient plus rien dire pour elle maintenant.

    J'ai pris conscience de la même dureté de cœur chez une personne qui avait le sida récemment. Un jeune homme de notre église me demanda de prier pour son frère mourant qui n'avait que quelques heures à vivre. Lorsque nous pénétrèrent dans la chambre à l'hôpital, ce mourant était entrain de regarder un film. Alors que je me tenais à côté de lui je lui posais cette question, ‘fils, dans un moment tu vas te tenir dans l'éternité, est-ce que tu comprends cela?' Il n'eut aucune réaction, il continua à regarder son film. Puis je lui demandais, ‘puis-je prier avec vous?' Il me répondit, ‘cela m'est égal'. Je finis par prier une simple prière pour lui en m'inclinant. Lorsque je le regardais à nouveau ces yeux étaient encore rivés sur la télévision. Quel aveuglement Satan amène, même devant l'éternité.

    Plusieurs rétrogrades m'ont dit, ‘pourquoi la pensée de l'enfer devrait me soucier? Je suis déjà en enfer' Dans un sens, ils ont raison: c'est l'enfer de se réveiller tous les matins avec un nuage sur votre tête. C'est l'enfer d'être esclave d'une habitude que l'on ne peut pas contrôler, vivant comme les animaux, recherchant seulement le plaisir. Après quelques temps, ils se retrouvent vides. Les drogues, le sexe, les plaisirs ne veulent plus rien dire. Cela ne leur amène même plus de la joie. Au lieu de cela, ils sont poussés à dire, ‘je vis en enfer'.

    C'est l'enfer de perdre la foi et toute espérance, de perdre sa famille et ceux qu'on aime. Finalement vous êtes seuls avec vous-même et votre péché. Vous êtes séparés de Dieu, et pleinement conscient que vous l'avez renié. Alors vous passez vos journées espérant le soir et vos nuits attendant le matin.

    Oui vous avez péché contre cette extraordinaire lumière. Vous avez goûté de la Parole merveilleuse de Dieu. Et vous crucifiez Jésus (Yeshoua) chaque jour. Vous vous éloignez de la croix chaque jour, vous enfonçant toujours plus dans le péché. Oui il est impossible pour un prédicateur ou pour vos bien-aimés de vous mettre en garde et de vous amener à la repentance.

    Cependant dans l'Ecriture est-il mentionné qu'il est impossible pour Dieu de faire son travail en vous. Jésus (Yeshoua) nous dit qu'avec Dieu rien n'est impossible: ‘les choses qui sont impossibles aux hommes sont possibles avec Dieu' (luc 18/27)

    Aucune personne n'a été trop loin que le Seigneur ne puisse la sauver, avec une exception: la personne qui a commis le péché impardonnable. Ce péché arrive lorsque le croyant se moque du travail du Saint-Esprit comme étant le travail de Satan. Cette personne à ce moment-là a effacé complètement Christ de son cœur. Cette personne ne peut plus jamais être restaurée.

    Bien sûr, ceux qui craignent d'avoir commis le péché impardonnable ne l'ont pas commis. Comment puis-je me rendre compte de cela? La preuve est le fait qu'ils soient concernés à ce sujet. Vous voyez, pour commettre le péché impardonnable demande une conscience totalement aveuglée. Et dans ce cas l'amour de la personne pour Jésus (Yeshoua) est remplacé par une haine de Dieu. Cette personne lève le poing contre Dieu, disant, ‘je ne veux plus entendre parler de toi à nouveau'. Elle désire même que Dieu l'envoie en enfer. Cette sorte de personne hait tout ce qui est saint et pur. Et elle cherche une opportunité de crucifier Jésus (Yeshoua) à nouveau. Elle se moque de tout ce qui a trait avec Dieu allant jusqu'à dire que ‘Jésus (Yeshoua) est un homosexuel'.

    Si vous pensez que vous avez commis le péché impardonnable, considérez Jér 30. Le chapitre complet consiste en l'accusation de Dieu contre Israël. Le Seigneur dit à son peuple, ‘tu as eu tellement de lumière, je t'ai béni et t'ai offert des promesses incroyables dans mon alliance. Mais tu as répondu en me tournant le dos';

    Jérémie a prophétisé en leur disant, ‘ainsi parle l'Eternel: ta blessure est grave ta plaie est douloureuse. Nul ne défend ta cause, pour bander ta plaie; tu n'as ni remède, ni moyens de guérison. Tous ceux qui t'aimaient t'oublient, aucun ne prend soin de toi; car je t'ai frappée comme frappe un ennemi, je t'ai châtiée avec violence, à cause de la multitude de tes iniquités, du grand nombre de tes péchés‘ (Jér. 30/12-15)

    Le Seigneur disait, en essence, ‘tes péchés innombrables ont fait de toi un malade. Tu es devenu dépravé. Et maintenant ta blessure est si douloureuse, qu'elle ne peut être guérie. Aucun médicament ne peut te guérir'.

    Cependant, la Parole de Dieu ici se réfère à un traitement humain. Aucune puissance sur la terre ne pouvait guérir cette blessure. C'était impossible. Mais cela n'est jamais impossible pour Dieu. Juste 2 versets plus loin, le Seigneur déclare à ces mêmes personnes incurables, ‘je restaurerai ta santé et je guérirai tes blessures, car ils t'appellent la délaissée, cette Sion dont nul ne prend souci' (30/17).

    Dieu disait à son peuple, ‘tout le monde est sans espoir en ce qui te concerne, car tu es allée trop loin. Ils te voient comme un enfant perdu, sans espoir, abandonné. Mais à cause de cela je vais te guérir. Tout le monde dit que tu es une rejetée, mais je vais te restaurer, j'aurai de la compassion pour toi et je guérirai toutes tes blessures'.

    C'est exactement ce que le Seigneur a fait pour Marie Thomas. Les gens avaient abandonné, même ses meilleurs amis. Ils ne pouvaient plus supporter sa condition. Ils la voyaient comme une personne qui ne veut pas se repentir, une alcoolique, et croyaient que Dieu la laisserait dans son péché.

    Ils disaient, ‘Jacques devrait divorcer et la placer dans une institution'. Même la dévotion de Jacques commençait à faiblir à son égard. Un jour il me confia, ‘je me sens désespéré. Je ne sais pas si elle s'en sortira un jour'.

    Bien aimés, le monde peut vous rayer de la carte. Même votre famille et vos amis peuvent abandonner. Mais les promesses de Dieu, ‘Je ne t'abandonnerai jamais. Je vais te sortir de là, et je guérirai chacune de tes blessures dans ton corps et dans ton âme'.

    Rien de ce que l'on avait pu lui dire sortit Marie de son état. Elle ne pouvait pas être touchée par l'amour, la compassion ou la crainte. Mais un miracle commença pour cette femme désespérée lorsqu'elle osa laisser un cri intérieur se produire. Son cri consista en deux mots, ‘Seigneur aide-moi'. Elle ne pouvait même pas prier. Elle ne pouvait s'adresser à Dieu. Cependant à l'intérieur encore et encore elle criait ‘Jésus (Yeshoua) aide-moi'; Finalement, elle commença à s'exprimer, ‘Seigneur je suis tellement loin, tellement enfoncé dans le péché, s'il te plait, aide-moi'.

    Les cris de Marie faisaient écho avec ceux de David, ‘du fond de l'abîme je t'invoque, oh! Dieu' (ps 130/1). Dans ma détresse je crie à Dieu et il entend ma voix' (120/1) Comme David Marie exprima son cri et Dieu l'entendit.

    Un jour, comme par surprise, les larmes commencèrent à couler du visage de Marie. Le Saint-Esprit remplissait la pièce, et toutes les craintes et son désespoir s'enfuirent. La puissance du pardon de Christ coula sur son âme et lava toute la saleté, l'angoisse et la culpabilité. Bientôt la joie remplit son âme et elle commença à rire et à se réjouir. Nous l'avons tous admiré avec stupéfaction alors qu'elle pouvait à nouveau lever les mains et louer Dieu. Toutes les personnes présentes ce jour là savaient que le Seigneur avait commencé un travail incroyable sur Marie, la sanctifiant et changeant sa vie entière.

    Jacques et Marie retournèrent en Californie où ils reprirent leur ministère parmi les prisonniers. Leur mariage et leur famille furent glorieusement restaurés. Et ils expérimentèrent la pleine bénédiction de Dieu dans leurs vies.

    Jacques Thomas mourut l'année dernière. Cet homme alla vers son sauveur, il était un serviteur aimant et fidèle. Après cela Marie continua le ministère parmi les prisonniers. Puis, en mars dernier Marie mourut. Par la grâce de Dieu et sa puissance Marie Thomas partit dans la gloire en qualité de puissante guerrière pour Jésus (Yeshoua). Sa vie et son témoignage se rapportent à Luc 18/27: ‘avec Dieu rien n'est impossible'.

    Peut être Satan vous a convaincu que DIEU a abandonné avec vous.

    Peut-être comme Marie vous avez déchu de la grâce quelque part. Vous croyez que certains vous ont abandonné et vous vous sentez perdus et oubliés. David a dit que les gens l'ont abandonné aussi … Il n'y a personne pour le délivrer (Ps. 71:11). Alors que fit David. Il fit ce que Marie Thomas it. Il cria du fond du désespoir, ‘Oh Dieu aide moi' (ps:71/12). Le Seigneur entendit le cri de David et le délivra. ‘Tu nous as fait éprouver bien des détresses et des malheurs; mais tu nous redonneras la vie. Tu nous feras remonter des abîmes de la terre. Relève ma grandeur. Console moi de nouveau.' (ps:71/20-21).

    Peut-être Héb:6-4-6 vous a convaincuque vous ne pouviez plus revenir vers Dieu ni vous repentir. Vous ne pouvez même pas croire que Dieu peut vous pardonner parce que vous avez crucifié Jésus (Yeshoua) quotidiennement. Vous pensez que votre péché est trop profond et que vous êtes trop esclave pour être délivré.

    Je vous le dis, vous n'avez pas causé plus de chagrin à Dieu qu'Israël. Dieu appelle ces gens des ‘nuques raides' et idolâtres déclarant, ‘Ma colère va s'enflammer contre eux, et je les consumerai' (Ex:32/9-10). Cependant les écritures déclarent que Dieu s'est repenti de sa colère contre son peuple. Au lieu de cela, Il a déclaré, ‘pourquoi les Egyptiens diraient-ils: c'est pour leur malheur qu'Il les a fait sortir….Et l'Eternel se repentit du mal qu'Il avait déclaré vouloir faire à son peuple' (32/12-14).

    Le fait est, qu'à chaque fois que Dieu entend nos profonds pleurs pleins de remords, son cœur est bouleversé. Et il répond fidèlement à nos cris, nous restaurant, nous guérissant et nous renouvelant dans la repentance.

    Vous pouvez être tentés de mettre un terme à vos cris vers Lui. Vous pensez, ‘Si Dieu peut me sortir de ce puits, je peux sûrement attendre un peu et être encore indulgent avec mon péché.' Mais la Bible nous dit, ‘aujourd'hui est le jour du salut' (2Cor: 6/2). Ne pensez pas que vous pouvez attendre un autre moment pour crier au Seigneur. Le temps pour votre renouvellement est maintenant.

    Donc, criez à Lui aujourd'hui. Il est fidèle pour vous délivrer, et pour restaurer tout ce que l'ennemi a dévoré.

    Il est impatient de vous donner un nouveau cœur et un nouveau commencement. Rien n'est impossible avec Lui!

    David Wilkerson

    Source: http://www.topchretien.com

    Ajouté par moi: (Yeshoua)

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Écrit par Jacques:

    Dans cette étude sur le médecin divin, 3 parties vous sont proposées :

    - La 1ère partie vous expose la température parfaite du croyant messianique, le compromis biochimique, la valeur référence de 37,5
, la référence prophétique à "Gulgoleth", notre destinée - notre sort se trouve à la croix, quelle est notre température spirituelle et qu'est-ce qui fait office de régulateur? Médecin divin : (1) la température messianique du croyant

     

    - La 2ème partie nous amène à la Souffrance – la maladie -  Pourquoi la souffrance, qu'en dit la Bible hébraïque? Médecin divin : (2) La souffrance

     

    « Dieu a tout fait pour un but », disions-nous dans notre cycle sur les analogies entre la nature et le monde spirituel créés par Dieu. Lors de nos lectures bibliques, nous apprenons que le monde physique est soumis au monde spirituel. Yeshoua avait insisté sur le fait que tous ses disciples devaient non seulement « se nourrir de lui », mais aussi, « être brisés avec lui » – en ne prenant pas seulement part aux mérites de la rançon, mais également en consacrant leur vie à son service. Et Il dit même que ceux qui feraient ainsi seront dans le royaume où ils boiront de nouveau une coupe (de joie) avec lui. Ces pensées devraient enthousiasmer tous ceux qui sont en accord avec leur Seigneur et avec sa Vérité.

     

     Tout comme un vase d’argile reste soumis entre les mains d’un potier, les pâtons de pain sont travaillés par le boulanger. Une différence subsiste pourtant entre l’argile et le pain : le vase d’argile représente un objet créé, la créature et la création et représente aussi un récipient passif entre les mains d’un potier alors que le pain représente plutôt une nourriture et est un instrument actif. Le Seigneur n’a jamais été représenté dans la Bible par un vase entre les mains de son artisan parce qu’Il est Lui-même l’artisan. Alors que d’autre part Il a dit lui-même qu’Il est le PAIN DE VIE et qu’il donnait l’occasion à ses disciples d’être, eux aussi, des pains – sans levain de préférence. Les vases, s’ils étaient brisés, l’étaient souvent par la faute des vases eux- mêmes alors que le pain a été travaillé et fabriqué avec des grains qui devaient tous être brisés et pilés dans un pilon. D’autre part,

    le grain ne peut donner vie que s’il meurt. Le vase ne donne pas la vie de lui-même, il la reçoit par l’ingrédient qui la remplit : l’huile du Saint Esprit.
    Dans le cycle des études sur l’analogie de la foi après la présentation du divin potier, il était logique de poursuivre sur notre lancée dans tout ce qui touche à la terre, à l’argile, à la création donnée par Dieu pour nous enseigner et nous amener progressivement à voir et comprendre ce que notre Dieu fait en nous et autour de nous. Nous avons vu comment tous les éléments gravitant autour du travail du potier nous touche très personnellement puisque le potier représente Dieu Lui-même, le vase représente chacun de nous tous différents, grands, petits, forts, faibles, l’argile représente notre nature qui doit être formée par Dieu selon sa volonté, le levain représente le péché, les 2 pierres et l’axe d’entraînement du tour représente la tri unité de Elohim, le four représente le temps d’épreuve pour notre affermissement.
    Des merveilles cachées et prêtes à être révélées sont là à notre disposition. Cela ne dépend que de nous pour les saisir, nous en emparer comme des violents qui s’emparent du Royaume de Dieu. Le boulanger divin nous a montré bien des nouvelles facettes avec plusieurs objectifs comme par exemple celui de tirer des observations sur les céréales pour découvrir une conception de la naissance de la vie et de l’humanité.
    Si le Maître qui a créé le vase à partir de l’argile, s’Il a créé le pain à partir des céréales pour lesquelles Il a donné Lui-même les semences au semeur, s’Il a créé les immenses étendues de forêts d’où a été tiré le bois de sa propre croix, ce Maître a évidemment pourvu dans notre vie, dans notre santé.
    Le nombre de cellules propres à un organisme humain adulte est estimé entre 1012 et 1016. Les études les plus récentes estiment ce nombre à 3,72 × 1013.
Les bactéries présentes dans ce même organisme, constituant le microbiote (principalement dans le tube digestif) seraient, selon une étude, dix fois plus nombreuses (1015).
    Lui qui a créé une par une, les 3 720 000 000 000 (3720 milliards) de cellules qui constituent notre corps, Lui qui a formé notre âme, notre sang, Lui qui nous a transmis une partie de son
    Souffle de Vie, l’Esprit de Dieu, Il a su précisément pourquoi il fallait qu’il y ait la maladie, pourquoi Il était nécessaire que notre corps souffre et à quel moment il fallait qu’Il guérisse.
C’est par son sang que Yeshoua peut détruire une par une les 400.000 000 000 000 bactéries (quatre cents mille milliards).
    C’est peu dire la Puissance du Sang de Yeshoua !
    1ère partie : La température parfaite du croyant messianique
    Parmi les analogies de la Foi, il en est une, créée par Dieu Lui- même qui est la température parfaite du croyant messianique en Psaume 37 :5 et dont nous allons analyser quelques facettes.
    Quel est le verset idéal pour avoir une vie sans fièvre ?

     

    Psaumes 37 :5 « Recommande ton sort à l'Éternel, mets en Lui ta confiance, et il agira. 6 Il fera paraître ta justice comme la lumière, et ton droit comme le soleil à son midi. »
    Dieu parle à l’homme par les paraboles, par la nature, par son prochain, par révélations et par beaucoup d’autres choses et surtout, Dieu parle à l’homme par la souffrance. C’est l’un des langages le plus usité par Dieu avec l’homme.
    Dieu a donné sa parole pour qu’on le lise, qu’on l’écoute et pour qu’on lui obéisse.
    Un des tout premiers signes que Dieu a donné à l’homme, avant même la souffrance, la douleur ou la maladie, comme signe précurseur à cette souffrance et à cette maladie, c’est la température.
    Les conséquences de l’obéissance au verset 5, celle de faire confiance à l’Eternel et de lui recommander son sort se trouvent dans le verset 6. La température idéale de l’homme étant de 37,5° de même pour nous, le verset idéal pour une vie sans fièvre et sans faiblesse se trouve au PSAUME 37:5 !

    -La 3ème partie: La carapace ou la protection ? Quelques réflexions bibliques sur le comportement du coeur humain. A la création, l’Eternel Dieu a eut un grand plaisir de créer le monde. Après ces bonnes choses «... et Dieu dit que cela était bon», après ces 5 jours de la création, Il en est venu à créer l’homme le 6ème jour.

    «26 Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. » (Genèse 1:26-27)

    «7 L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.» (Genèse 2:7)

    Pendant un certain nombre d’années dont on ne connaît pas le nombre mais certainement inférieure à 900 ans, l’Eternel, Adam ainsi que Eve avaient tous 3 une relation intime avec leur Créateur, l’Eternel Dieu Vivant, leur Père. Et puis est venue cette fameuse année inconnue, la 200ème ?, la 300ème ?, la 500ème année après sa création ? Quoi qu’il en soit, même s’il s’agit d’une période inférieure à 930 ans qui séparent Genèse 1:26-31 à Genèse 3:23 pour nous c’est très long. Genèse 3:23 «Et l'Eternel Dieu le chassa du jardin d'Eden, pour qu'il cultivât la terre, d'où il avait été pris ». 

    A cause de la chute, Adam est mort après 930 ans Genèse 5:5 «Tous les jours qu'Adam vécut furent de neuf cent trente ans; puis il mourut. » Cette relation avec Papa était intime et très proche. Brutalement, cette Xème année, quelque chose a cassé. L’intimité a été rompue. Le coeur de Dieu a été brisé. Le coeur de Adam et Eve aussi. Si on se met à leur place, on imagine un tourment inconnu à ce jour qui remplit leur âme. De quelle intimité parle-t-on? Cette intimité était unique et n’a été finalement retrouvée que très partiellement après la venue du Messie Sauveur, notre Seigneur de Gloire, Adon Hakavod. Si on devait comparer, on pourrait regarder cette intimité dans une relation amoureuse entre deux jeunes qui se découvrent, où tout se raconte, tout se dit, rien n’est caché, le désir d’être ensemble est présent. Jamais en aucune façon, l’un des deux n’a le désir de «soufflerun coup » et de se mettre quelques temps «à l’écart». Toutes les différences, même assez importantes sont volontairement aplanies pour qu’en aucune façon, une ténèbre quelle qu’elle soit ne vienne s’installer entre eux deux. Lorsque l’un des deux amoureux s’en va et part pour plusieurs jours, un manque s’installe dans le coeur, un feu qui peut même être difficilement supportable au plus l’amour est grand. Le coeur est donc un endroit privilégié où se vivent les choses les plus intenses, les plus fortes. Mais que s’est-il donc passé dans le coeur de Dieu, de Adam et de Eve lorsque « l’Eternel Dieu les chassa du jardin d’Eden » (Genèse 3:23)? Analysons (essayons du moins d’analyser) ce que la Bible en dit car souffrir ce martyre constant pendant tant d’années ressemblerait à l’enfer sur terre.

    A lire Lien:  La carapace

    Source: http://bethyeshoua.org/

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Par David Wilkerson

    C’était pendant les heures qu’Il passait seul avec Son Père que Christ entendait Sa voix Lui parler. En effet, Jésus (Yeshoua) a reçu toutes les paroles d’encouragement qu’Il a prononcées et, toutes les mises en garde prophétiques alors qu’Il était en train de prier. Il implorait le Père, L’adorait et se soumettait à Sa volonté. Et, après chaque miracle, chaque enseignement, chaque affrontement avec un pharisien, Jésus (Yeshoua) se de dépêchait de retourner vers la communion avec Son Père.

     

    Nous voyons ce genre de temps de prière dans Matthieu 14. Jésus (Yeshoua) venait tout juste de recevoir la nouvelle de la mort de Jean Baptiste. “A cette nouvelle, Jésus (Yeshoua) partit de là dans une barque, pour se retirer à l’écart dans un lieu désert” (Matthieu 14:13). (Je me demande s’Il s’est rendu dans ce même désert où Jean avait passé des années en méditation et en préparation de son ministère.)

    Jésus (Yeshoua) était là, seul, priant et pleurant sur la mort de Jean. Jean avait été un ami très cher tout autant qu’un prophète de Dieu respecté. Maintenant, dans la communion avec le Père, Jésus demandait et recevait la grâce. Et là, dans le désert, Jésus (Yeshoua) recevait une direction pour le jour suivant.

    Juste après avoir quitté cet endroit, Christ a commencé à accomplir des miracles :

    “Quand il sortit de la barque, il vit une grande foule, et fut ému de compassion pour elle, et il guérit les malades” (Matthieu 14:14).

    Le même jour, Jésus (Yeshoua) a nourri une foule de cinq mille personnes avec cinq pains et deux poissons. Essaye d’imaginer à quel point ce jour a dû être pour Lui un jour occupé, rempli et chargé. Plus tard ce jour-là, Il a renvoyé la foule.

    Alors, qu’est-ce que Jésus (Yeshoua) a fait à ce moment-là ? On pourrait penser qu’Il aurait cherché un peu de repos ou un repas tranquille. Peut-être qu’il aurait pu rassembler certains de Ses plus proches disciples pour retracer les événements de la journée. Ou Il aurait pu se rendre à Béthanie pour être rafraîchi par l’hospitalité de la famille de Marthe et Marie.

    Jésus (Yeshoua) n’a rien fait de tout cela, cependant. L’Écriture dit :

    “Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart ; et, comme le soir était venu, il était là seul”

    (Matthieu 14:23). Une fois encore, Jésus (Yeshoua) avait couru à Son Père. Il savait que le seul endroit où récupérer était dans la présence de Son Père.

    Source: http://www.michelledastier.com

    Ajouté par moi: (Yeshoua)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique