• • De quel pain, nourrissons-nous notre âme?

    En tant que croyants, lavés dans le sang de l'Agneau et nés de nouveau, nous désirons rechercher la volonté de Dieu. Nous désirons aussi apprendre de Dieu. Parfois nous désirons délivrer nos semblables avec la puissance de la Parole de Dieu et le Nom de Yeshoua. A d'autres occasions nous recherchons à connaître intellectuellement soit l'histoire du monde passé, soit notre présent soit encore sonder l'avenir même si pour ce dernier cela nous est interdit. Parfois nous nous trouvons dans une impasse et implorons la réponse de Dieu.  

    La Bible est là pour toute situation de vie. Lorsque nous sommes dans la joie, dans le doute, sous les coups de la persécution, lorsque nous sommes en recherche de quelque chose, la Bible est là. 

    Il est utile de rappeller ici les quelques façons ou modes de lecture et d'études de la Parole de Vie. Peu importe laquelle nous préférons, Dieu est présent dans chacune d'entre elles. 

    Mais pour tout croyant né de nouveau tout est intéressant dans la Bible quand on parle des choses célestes. Nous avons besoin de chacun de ces modes de lecture sans en privilégier l'un plus que l'autre.  

    L'on ne peut pas privilégier par exemple les textes qui parlent des délivrances ou des démons au détriment de ceux qui parlent de notre besoin de sanctification.C'est toujours important de se nourrir de la bonne nourriture que nos anciens, nos pasteurs, reçoivent de Dieu.
    Cette nourriture là, est nécessaire aussi car elle nourrit notre âme.
      

    Cette Parole de Vie est Merveilleuse car on trouve dans la Bible : 

    1. la Parole de Dieu pour nous-mêmes et pour notre sanctification :
     - le Pain de Vie en tant que nourriture lorsque nous lisons notre Bible tous les jours 

    - Les exhortations lorsque Dieu doit nous corriger, nous enseigner et des gens comme p.ex. David Wilkerson ou Joyce Meyer sont là pour nous instruire 

    - Les études bibliques relatives à notre vie de tous les jours (le salut, la grâce, la relation avec Dieu, la prière, le péché, le pardon, les relations humaines, le couple, etc.)
     
    2. la Parole de Dieu pour le service envers notre prochain :
    - la Parole de Dieu inspirée pour rechercher une réponse dans un problème de vie, de couple, de famille, d'église 

    - les études bibliques relatives au combat spirituel lorsqu'on sait que beaucoup de personnes ont besoin de délivrance 

    3. la Parole de Dieu pour que nous nous préparions pour le retour du Seigneur  :
    - les études bibliques relatives à la préparation de l'épouse (p.ex. l'enlèvement, les 10 vierges, etc) 

    - les études bibliques relatives à la sanctification
     
    4. la Parole de Dieu pour que nous rentrions dans la prophétie :
    - les études bibliques relatives à la deuxième venue du Seigneur, l'eschatologie, le retour des juifs, le millénarisme, etc.) 

    - c'est ici que nous nous mettons à intercéder violemment contre les puissances des ténèbres et pour Israël, pour que se mettent en place les projets de Dieu pour Israël et les nations
     
    Mise en pratique 
    Et puisque la lecture de la Bible nécessite une mise en pratique, les questions à se poser sont les suivantes :  

    - Est-ce que je suis un témoin vivant de Yeshoua à mon prochain au travail, dans mon quartier, dans mon assemblée, etc. ? 

    - Est-ce que je me sanctifie ? 

    - Est-ce que je reste en contact avec Dieu et est-ce que j'ai faim et soif de Sa Parole ? 

    - Est-ce que je cherche à faire sa volonté pour ma propre vie (ici chacun doit savoir pour lui-même ce que Dieu lui a demandé, où il doit aller, ce qu'il doit faire, qui il doit éviter ou qui il doit rencontrer etc.) 

    - Est-ce que j'aime Israël ?
    Amen.

    Source  :  http://www.bethyeshoua.org /index.php?option=com_content&view=article&id=648%3Apain-vie- chaque-instant&catid=183%3Alehemhahaim&Itemid=197=fr 

     

     

  •    
       
     
     
     
     
    Aimer la Parole
     
     
     
     
     
    Cody Archer:

    Ayant grandi dans une famille chrétienne, j'allais régulièrement à l'église et je connaissais bien les histoires bibliques comme David et Goliath et Daniel dans la fosse aux lions. Ce n’est qu’à l’âge de 21 ans, quand je donne ma vie à Jésus (Yeshua) que je réalise que je n’ai jamais lu seul une grande partie de la Bible, en particulier, je ne voyais pas la pertinence ou l'importance de larges portions de l'Ancien Testament. Après mon baptême dans le Saint-Esprit, je ressens soudain une faim profonde de lire et de connaître toute la Bible. En cinq mois, je la lis du début à la fin. Pour la première fois de ma vie, je découvre seul (sans B.D. !) l’histoire de Daniel dans la fosse aux lions et je la trouve passionnante. Il m’arrive de ne pas pouvoir arrêter ma lecture ! Depuis, je consacre chaque jour du temps à la lecture et la méditation de la Bible et je l’ai lue de la Genèse à l'Apocalypse maintes fois.

    Analphabétisme biblique

    Pourquoi est-ce important ? Comme notre équipe interagit avec les croyants et parcourt le monde pour enseigner et prêcher la parole de Dieu, nous sommes très surpris du niveau d'analphabétisme biblique chez de nombreux croyants aujourd'hui. Plus d'une fois, j'ai entendu le pasteur encourager sa congrégation à passer cinq minutes par jour dans la Bible parce qu'il sait que la plupart ne le font même pas.

    Les temps de la fin sont marqués par la présence extrêmement forte de la séduction (Matthieu 24: 4-5, 23-25; 2 Thessaloniciens 2: 7-12). Selon Amos 8.11, dans les temps de la fin, il se produira une famine mondiale d'entendre les paroles de l'Éternel. La vie à l’âge de l’information semble avoir fait de nous des gens aux multiples occupations et distractions qui ne prennent pas le temps de se concentrer chaque jour sur la Parole de Dieu alors que, paradoxalement, nous l’avons sous des formes bien plus variées (numérique, audio, etc.) que n’auraient pu l’imaginer nos ancêtres. En outre, dans de nombreux pays occidentaux, nous assistons à la suppression de la Bible dans la vie publique. De nos jours, beaucoup de croyants n’adoptent pas un style de vie qui donne régulièrement de la place à la Parole de Dieu. C’est pourquoi beaucoup seront séduits et tomberont dans l’apostasie (2 Thessaloniciens 2. 3).

    Chez ceux qui lisent la Bible, leur lecture s’oriente souvent davantage vers l’acquisition de connaissances intellectuelles plutôt que vers un dialogue d’amour avec le Saint-Esprit qui les conduirait à une intimité plus profonde avec Dieu. Ou encore, la lecture se fait par sélection aléatoire, au hasard de la page qu'ils ouvrent ce jour-là, et non de façon systématique. Certains ne lisent que la Nouvelle Alliance, ce qui les empêche de voir les liens profonds et le développement du fil conducteur de la Genèse à l'Apocalypse.

    Transmettez ce que vous aimez

    Nous vivons à une époque où il faut acquérir l’amour pour la Parole de Dieu et le transmettre à la génération suivante. Si nous ne le faisons pas, nous serons ballottés par tout vent de fausse doctrine. L’histoire se dirige dans une seule direction vers le retour de Yeshoua et l’établissement de Son Royaume. Il n’existe qu’un seul Livre pour nous montrer comment y prendre part avec le Roi et traverser les jours de tribulation et de gloire qui sont devant nous. Que nous puissions prendre à nouveau l’engagement d’être de ceux qui connaissent, aiment et mettent en pratique la Parole de Dieu dans son intégralité.

    Source: http://reviveisrael.org/fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Par Michael Lebeau –

     

     

     

    Dans ces temps que nous vivons, qui sont proches du retour du Seigneur, nous voyons que les hommes deviennent de plus en plus égoïstes, pensant davantage à ce que Dieu et les autres peuvent faire pour eux, plutôt que de se dire : « Qu’est-ce que je peux faire pour servir mon Dieu et mon prochain ? »

    2 Timothée 3 : 1

    1 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.

     Nous mettons souvent l’accent sur la foi sans laquelle il est impossible d’être agréable à Dieu (Hébreux 11 : 6), mais nous oublions souvent que Dieu regarde avant tout à notre coeur, c’est-à-dire à nos dispositions intérieures. C’est pourquoi la Bible dit dans 1 Corinthiens 13:2 que nous pouvons avoir la foi jusqu’à déplacer des montagnes mais si nous n’avons pas l’amour, nous ne sommes rien.

    Dieu regarde avant tout à notre coeur comme il l’a dit au prophète Samuel :

    1 Samuel 16 : 7
    7 Et l’Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au coeur.

    Oh ! N’oublions jamais que Dieu ne regarde pas à l’apparence extérieure, il ne regarde ni votre charisme, ni votre physique, ni à vos talents, mais il regarde à votre coeur qui est la source de vos désirs et de vos motivations. Dieu recherche avant tout un coeur pur qui lui soit agréable. Quel est l’état de votre coeur aujourd’hui ?

    DAVID ÉTAIT UN HOMME SELON LE COEUR DE DIEU

    Actes 13 : 22
    22 puis, l’ayant rejeté, il leur suscita pour roi David, auquel il a rendu ce témoignage : J’ai trouvé David, fils d’Isaï, homme selon mon coeur, qui accomplira toutes mes volontés.

    Dieu a trouvé en David, un homme qui avait un coeur qui lui correspondait et il l’a choisi pour l’établir roi sur Israël. Mais quel type de coeur David avait-il pour que les regards de Dieu se posent sur lui ? Qu’on nous le dise car nous aimerions avoir ce même type de coeur pour que le regard de Dieu s’arrête sur nous !

    Dans ce passage d’Actes 13 : 22, la Bible nous donne la réponse : David avait un coeur selon Dieu c’est-à-dire un coeur qui était suffisamment obéissant pour accomplir toute la volonté de Dieu. C’est l’humilité présente dans le coeur de David qui le rendait apte à servir le Seigneur Jésus-Christ car son coeur dépourvu d’égoïsme faisait que David vivait pour Dieu et pour les autres.

    David ne faisait pas les choses pour lui mais il avait un coeur livré au service des autres :

    • Dès son plus jeune âge, David servait sa famille en faisant paître les brebis.
    • 400 hommes – parmi eux, des rejetés de la société – sont venus auprès de David quand il se cachait dans des grottes pour fuir Saül. David a été un chef humble pour ces hommes.
    • Il servait le roi Saül. Même quand Saül voulait le tuer, il désirait son bien. Quand il est mort, David a pleuré.
    • David aimait et servait les autres tout comme Joseph et notre Seigneur Jésus.

    AVEZ-VOUS UN COEUR HUMBLE ?

    1- Un coeur humble est un coeur d’intercesseur. C’est un coeur qui s’oublie lui-même pour servir Dieu dans la prière :

    Un bon moyen de jauger le niveau d’humilité de notre coeur est de regarder à notre vie de prières.

    Lorsque vous priez, priez-vous 99% du temps pour vos besoins personnels (moi, ma famille, mes projets, mes besoins, mon ministère) et 1% du temps pour les autres ? Ou pensez-vous d’abord aux autres lorsque vous priez ? Vous oubliez-vous pour passer du temps à prier pour les autres ?

    Dieu cherche des intercesseurs qui se tiennent sur la brèche pour prier pour les autres, mais il a du mal à en trouver !

    Ezéchiel 22 : 30
    30 Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n’en trouve point.

    Le Seigneur Jésus lui-même avait ce coeur d’intercesseur !

    12 C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu’il s’est livré lui-même à la mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables.

    Chaque fois que nous prions pour les autres, c’est l’amour qui nous anime et lorsque notre coeur est rempli d’amour, nous sommes agréables à Dieu.

    L’église primitive était aussi puissante car ils priaient par amour les uns pour les autres.

    La Bible nous parle de cette prophétesse Anne (Luc 2:36) qui servait le Seigneur dans le jeûne et la prière. Quelle puissance d’intercession !

    L’histoire nous apprend que les plus grands réveils spirituels ont pris naissance après que des personnes âgées eurent prié d’un commun accord pendant des années (Réveil du Pays de Galles entre autres, où deux mamies se réunissaient et priaient de tout leur coeur). Pourquoi attendre d’être vieux pour enfin réaliser que Dieu a un plan pour notre vie qui n’est pas en priorité pour notre ventre, mais un plan plus noble et plus grand qui est de se servir de nous comme instrument de bénédiction pour les autres ?

    Ephésiens 2 : 10
    10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

    Le Seigneur Jésus l’a exprimé en d’autres mots lorsqu’il a dit :

    Matthieu 6 : 33
    33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

    2- Un coeur humble est un coeur qui se rend disponible pour servir les autres car il considère les autres comme supérieurs à lui-même :

    Les fils de Zébédée : Jacques et Jean discutaient avec Jésus pour lui demander une position d’autorité dans son règne éternel. Une dispute se fit entendre avec les autres disciples qui n’étaient pas contents d’une telle requête. Alors Jésus se mit à les enseigner sur la culture du royaume de Dieu. Il leur dit : “Si quelqu’un veut être le premier parmi vous (aux yeux de Dieu), qu’il soit l’esclave (serviteur) de tous. En effet, le Fils de l’homme (Moi Jésus) est venu (a quitté le ciel pour venir dans ce monde) non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup.”

    Marc 10 : 42
    42 Jésus les appela, et leur dit : Vous savez que ceux qu’on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent.

    Estimez-vous votre vie supérieure à celle des autres, au point de désirer votre bien plus que celui des autres ? Ou considérez-vous les autres comme supérieurs à vous-même ?

    Philippiens 2 : 3
    3 Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.

    LA PRIÈRE DE DAVID : Ô DIEU, CRÉE EN MOI UN COEUR PUR !

    Si vous réalisez aujourd’hui qu’il y a une part d’égoïsme dans votre coeur qu’il faut détruire, j’aimerais vous encourager à faire régulièrement le même genre de prière que le roi David a faite.

    Psaumes 51 : 12
    12 O Dieu ! crée en moi un coeur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé.

    Désirons dès aujourd’hui lui être agréable ! Purifions notre coeur ! Recherchons son royaume et toutes ces choses dont nous avons besoin, Dieu nous les donnera ici-bas et dans l’éternité.

    N’ayons pas une trop haute opinion de nous-mêmes, mourons à nous-mêmes (Luc 14).

    Disons-lui : « Seigneur ! Mon plus grand désir est de t’être agréable. Je veux livrer ma vie non pour moi, mais pour les autres. Je veux te plaire et je veux ce coeur qui t’est agréable, ce coeur rempli d’humilité et d’amour. Comme ce coeur qu’avait l’église primitive lorsqu’ils priaient les uns pour les autres et lorsqu’ils étaient, par amour, serviteurs les uns des autres. » (Galates 5)

    Soyez bénis en cette belle journée !

    http://www.enseignemoi.com/michael-lebeau/video/le-type-de-coeur-que-dieu-recherche-41827.html

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  
     

    « Accorde donc à ton serviteur un coeur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du mal ! » (Salomon, 1 Rois 3.9)

    serpent eve modifPuissions-nous tous faire régulièrement cette belle prière du roi Salomon ! Effectivement, Si la joie, les prodiges et les miracles sont assurément des fruits de l’Esprit de l’Eternel, il convient de ne pas oublier que l’ennemi de nos âmes est aussi capable de séduire si possible même les élus par de bien malfaisantes falsification de l’Esprit.

    Il n’est pas rare d’entendre ce genre de témoignage : « Le Saint-Esprit a visité l’assemblée, plusieurs étaient dans les larmes et dans la joie ». Ou encore : « J’ai été visité par le Saint-Esprit, il m’a fait fondre en larme » et aussi : « l’onction était si forte et intense, j’étais en larme ». Egalement, nous pouvons entendre cela : « Dieu était présent, de la poussière d’or est tombée du ciel et a recouvert plusieurs, des guérisons ont eut lieu, etc,. »

    Si certaines de ces expériences peuvent être assurément authentiques et provenir véritablement de l’Esprit du Dieu de gloire, ne commettons surtout pas l’erreur d’« ajouter foi à tout esprit » (1 Jean 4.1) et d’acquiescer systématiquement dès que nous entendons ce genre de témoignage ou que nous voyons quelques larmes couler sur un visage, sans préalablement avoir « éprouvé les esprits » (1 Jean 4.1).

    Par exemple, nul n’ignore qu’une partie du monde dit « chrétien » foule au pied et/ou tord un grand nombre de versets émanant de La parole puissante de Dieu. Mais alors, que dire et que penser de toutes ces manifestations et de toutes ces émotions de joies, d’extases et de pleures accompagnées parfois même, de prodiges et des miracles ayant lieu au milieu de personnes ayant abandonnées depuis bien longtemps les sentiers de la Saine Doctrine, si tant est qu’elles ont un jour réellement marché sur le sentier resserré qui mène à la vie ?

    Dès lors qu’une personne affirme croire en Dieu et en son sublime Evangile, que le nom de Jésus se trouve sur ses lèvres et pour peu qu’il y ait quelques miracles et prodiges accompagnées d’émotions et de sentimentalisme, nous somme si enclins à fermer les yeux et à nous laisser séduire en oubliant parfois qu’il peut s’agir de « l’Eternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Eternel, votre Dieu, de tout votre coeur et de toute votre âme. » (Deutéronome 13.3)

    N’oublions donc pas si facilement l’avertissement des Saintes Ecritures : « La puissance de Satan » est capable de se produire « avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers » (2 Thessaloniciens 2.9). De même, n’oublions pas le solennelle avertissement du Messie Lui-même : « Il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de GRANDS prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. » (Matthieu 24.24).

    Certains faux docteurs du courant oeucuménique prétendent que la doctrine divise et qu’elle nous empêcherait ainsi de nous unir dans l’amour alors que c’est précisément le contraire : c’est la Saine Doctrine qui nous unis dans l’amour et nous permet de faire face au mal en discernant les séductions de satan. Paul nous le rappelle : 

    « Pour toi, dis les choses qui sont conformes à la saine doctrine. » (Tite 2.1) étant « attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs. » (Tite 1.9)

    Revenons aux extases et aux grandes émotions et réfléchissons à cela : ne sait-on pas que les religions orientales à caractère mystique en donnent autant et souvent plus ?

    N’est-il pas écrit en Ézéchiel 8:14 que des femmes, à la porte du temple de Jérusalem, étaient plongées dans une dévotion qui leur arrachait des larmes ?

    Nul doute qu’elles en ressentaient un bienfait et un allègement intérieur, mais c’était une idole abominable appelée Thammuz qui les faisait accéder à cette extase :

    « Fils de l’homme, vois-tu ce que font dans les ténèbres les anciens de la maison d’Israël (…) Et il me conduisit à l’entrée de la porte de la maison de l’Éternel, du côté du septentrion. Et voici, il y avait là des femmes assises, qui pleuraient Thammuz. Et il me dit : Vois-tu, fils de l’homme ? Tu verras encore d’autres abominations plus grandes que celles-là. »

    Charles Chiniquy, ex prêtre catholique, ne témoigne-t-il pas que dans sa vie de prêtre, les moments les plus sublimes, il les a vécu agenouillé en adoration devant l’hostie. Il en était transporté et comme transfiguré.

    Après sa conversion au Messie Yéshoua, cette sublimation issue de l’abominable doctrine de la transsubstantiation, lui est apparue comme une idolâtrie. Et pourtant, quelle élévation, quelle exaltation devant son Bon Dieu en mie de pain, et quel témoignage de cette expérience !

    Note : la doctrine démoniaque de la transsubstantiation consiste à déclarer que le pain (l’hostie) de la messe devient réellement le corps du Messie après la formule du prêtre et que, ayant fait descendre le Messie dans le pain, il s’agit d’un sacrifice non sanglant : une terrible et malfaisante fausse doctrine.

    Regardez ces quelques autres témoignages tirés de l’article « comment discerner le vrai du faux » (source : http://www.unpoissondansle.net/xaris/xa.php?i=8#r6) :

    Donald Gee, dans le livre « les dons spirituels » affirme : « Des Mormons m’ont un jour mis au défi de lire leur livre après avoir sincèrement prié pour que la vérité me soit révélée. Ils m’ont affirmé qu’une sensation de chaleur dans la poitrine serait une indication claire de la conviction de Dieu. Ramseyer garantit l’authenticité du parler en langues par le sentiment que l’on ressent : « On peut sentir dans son esprit la beauté, l’élévation, la richesse d’une parole en langue inconnue, mais le but du don d’interprétation est de rendre ces choses accessibles à l’intelligence… »

    Que dire du bien-être (psychologique) éprouvé par ceux qui récitent des mantras ou qui utilisent des chapelets ? J’ai souvent discuté avec des Catholiques pratiquants qui ne jurent que par Marie grâce à la sensation précise de sa présence dans leur vie. Leurs sensations valident-elles leur doctrine ?

    David ressentit les sensations et la présence de l’Esprit saint. Il sentit de la chaleur et un picotement, ce qu’il a lui-même décrit comme une « énergie » pénétrant son corps. (De nombreuses personnes emploient des termes comme « énergie » ou « électricité » pour décrire les sensations qu’elles éprouvent pendant la prière pour la guérison.

    Je connais une personne non chrétienne qui éprouve les mêmes sensations lorsqu’elle guérit les brûlures. On ne peut dire que des picotements ou de la chaleur manifestent la présence de Dieu, d’abord parce que la Bible ne le dit pas. Ensuite parce que les mêmes phénomènes se produisent en dehors du christianisme. Il faut d’autres filtres que les sensations comme critère de vérité. « C’est l’Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien, les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie » (Jean 6.63).

    idolatrie pape francoisEt que dire de tous ces catholiques qui, après avoir témoigné et vécu l’expérience du baptême du Saint-Esprit et du parler en langue, continue de plus belles dans leurs hérésies contraire à la Saine Doctrine ?

    Fernand LeGrand dans son ouvrage « Tout savoir sur le parler en langues », soulève un point très intéressant au sujet des prétendus baptêmes du Saint Esprit observés dans une partie du monde catholique (**) :

    « L’esprit qui agit dans l’Église romaine est-il le Saint-Esprit ? En parlant de l’Esprit Saint, Jésus a dit : « Il vous conduira dans toute la vérité ». C’est le propre du Saint-Esprit. Le propre de l’esprit mauvais est de conduire dans une partie seulement de la vérité. Or, un des effets les plus frappants du charismatisme catholique, c’est de conduire ses adeptes dans une partie de la vérité et une partie d’erreur comme par exemple : la prière spontanée ET le chapelet ; l’adoration du Christ ET du saint-sacrement ; la lecture de la Bible ET le culte de Marie.

    Suivent quelques témoignages de gens qui ont été baptisés du Saint-Esprit, l’un en finissant de réciter son chapelet, l’autre pendant qu’il chantait une hymne à la messe, une autre encore pendant qu’elle était agenouillée et priait la sainte Vierge.

    Ces témoignages suffisent nettement à démontrer que l’esprit qui baptise ces gens est en contradiction avec les Écritures et ne peut aucunement être le Saint-Esprit. Ce n’est pas mettre en doute l’oeuvre du Saint-Esprit mais bien lui attribuer une telle horreur et une telle idolâtrie qui constitue un blasphème contre sa divine personne. »

    Alors mes amis, prenons garde et ne nous laissons pas fléchir ni séduire facilement par quelques inspirations, quelques expériences, quelques miracles ou quelques grands moments d’émotions qui viendraient soit disant de Dieu, quand bien même quelques miracles et prodiges auraient lieu, mais pratiquons avec fermeté et persévérance ce conseil de Jean : « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. »

    Ainsi donc, remémorons nous le précieux conseil du Messie Yéshoua notre sauveur : « Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. » (Matthieu 10.16). Que notre critère de vérité demeure avant toute chose La Parole de Dieu, le seul vrai rempart contre les séductions et les mensonges de l’ennemi.

    Les fruits de l’Esprit et l’amour selon Dieu (qui consiste à garder ses commandements – 1 Jean 5.3), le comportement dans l’épreuve, la fidélité et l’obéissance à la Torah de Dieu et aux Paroles du Messie : autant de clés nous permettant d’éprouver les esprits.

    Le Serpent ancien agit et sévit toujours grandement ici bas, séduisant si possible même les élus, et sachant qu’il a peu de temps, il redouble d’efforts. Ses moyens de séductions sont nombreux et subtils comme nous l’avons brièvement vu dans cet article. Nos armes les plus efficace ? La prière, La connaissance des Saintes-Ecritures, la fidélité à la Saine Doctrine, l’observation des commandements de Dieu, l’étude de la Torah, l’obéissance à Dieu afin de grandir dans l’humilité, la sagesse, le discernement et l’amour véritable afin de paraître « devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche » (Colossiens 1.22).

    Que l’Eternel Dieu vous comble de son plein discernement et puisse armer et équiper spirituellement tous les lecteurs de cet article afin de tenir ferme contre les ruses du diable après avoir tout surmonté !

    « Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour du Messie, remplis du fruit de justice qui est par le Messie Yéshoua, à la gloire et à la louange de Dieu. » (Philippiens 1.9-11)

    Article réalisé par Thomas.

    ** : Concernant Fernand LeGrand, à part ce qui est présenté ici sur ce site, nous ne cautionnons pas forcément la totalité de ses enseignements, notamment ceux présents dans son ouvrage controversé « Tout savoir sur le parler en langues », bien qu’il écrit par ailleurs des choses vraies et intéressantes. Une fois encore : sachons retenir ce qui est bon et rejeter ce qui est mauvais ainsi que nous le demande Dieu dans les Ecritures.

    Source: http://www.rencontrerdieu.com

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Écrit par Jacques

    Nouvelle rubrique : les dons spirituels dans un contexte messianique

     

     
     
     
     
     

     

     

     

    "1 Recherchez l'amour. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie. 2 En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c'est en esprit qu'il dit des mystères. 3 Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. 4 Celui qui parle en langue s'édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l'Eglise. 5 Je désire que vous parliez tous en langues, mais encore plus que vous prophétisiez. Celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n'interprète, pour que l'Eglise en reçoive de l'édification." (1 Corinthiens 14:1-5)

      Dans le cadre de cette nouvelle rubrique sur les "dons spirituels", nous entamons une étude sur le parler en langue, don que nous recevons, pour la plupart d'entre nous du moins, à notre conversion. Ce "parler en langue" qui est d'ordre surnaturel, est spirituel et nous édifie. La parole nous distingue des animaux. Contrairement à ceux-ci, nous avons été créés à l'image de Dieu, comme des êtres de parole

     

    "1Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2Elle était au commencement avec Dieu. 3Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. 4En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 5La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue." (Jean 1:1-5)

     

     La Parole étant Dieu en Personne, est donc le premier don qui est fait aux hommes à leur nouvelle naissance. Lorsque nous bénéficions de ce cadeau merveilleux, de ce prodige qu'est la "nouvelle naissance" (Jean 3), nés de nouveau, nos "nouvelles" paroles qui sortent de notre bouche régénérée commencent alors à avoir un réel impact dans notre vie et dans le monde spirituel. L'ennemi de nos âmes nous craint ! Notre "oui" est un vrai "oui" et notre "non" est un vrai "non". Nos actions et nos prières "fonctionnent" ! Dieu nous exauce.  

     

    Nos paroles sont des paroles de bénédiction. Si ce n'était pas le cas, alors nos paroles seraient constamment moquées par Satan devant Dieu. Il dirait à l'Eternel "Tu l'as sauvé, d'accord, mais il te trahit sans cesse en disant le contraire de ce qu'il devrait vivre, il se moque de toi" : le Nom de l'Eternel est alors blasphémé à cause de nous et de nos paroles et Il doit intervenir dans notre vie... 

     

    Il est important alors de réaliser que même si tous les dons de Dieu sont irrévocables, le croyant doit veiller doublement sur lui-même.

     

     "Si quelqu'un détourne l'oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination." (Proverbes 28:9)

     

     Mais au contraire, depuis notre nouvelle vie, nos prières ont une puissance qui libère le bras de Dieu. Lorsque nous sommes nés de nouveau, l'amour de Dieu nous envahit à un tel point qu'on soupire de ne pouvoir exprimer à notre Merveilleux Seigneur ce qu'on ressent pour Lui ! Notre langue est fort limitée et l'apôtre Paul parle alors de "soupirs inexprimables".

     

     Lorsque nous étions encore dans le péché, nos paroles provenaient de 2 sources différentes : soit notre raison ordonnait à notre langue ce qu'elle avait à dire, soit  c'est Satan qui prenait le contrôle de notre langue. Est-ce possible ? La Bible nous avertit à ce niveau précisément au niveau du parler, de ne pas donner accès au diable ce qui prouve bien que notre langue est sujette être utilisée spirituellement soit par Dieu, soit par notre raison, soit par le diable !  

     

     "26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27 et ne donnez pas accès au diable." (Éphésiens 4:26)

     

     A ce niveau là, parmi nos cinq sens (la vue, l'odorat, la langue, l'ouïe, le toucher) la langue est la plus terrible et c'est en utilisant notre langue qu'on peut donner accès au diable. Avant notre conversion toutes nos paroles étaient très souvent "inversées". Pour blanc, on disait noir et inversement. Avec le sang de Yeshoua dans notre vie, lavés dans le sang de Mashiah, notre langue a été purifiée

     

     

    Parler en langue terrestre ET céleste

     

     

     

     

     

    Nous allons voir que notre nouvelle langue, notre nouveau "parler" est autant terrestre que céleste. Notre langue terrestre devient pure et sainte et nous recevons une nouvelle langue spirituelle.

     

    On ne peut pas dire que le parler en langue est exclusivement de la glossolalie. Il l'est aussi, oui mais il n'est pas QUE ça ! Si vous dites que vous parlez en langue, si vous parlez dans la langue de l'Esprit, et que votre langage terrestre reste vulgaire, grossier, charnel alors vous avez un très gros problème ! 

     

     Notre nouveau "parler" est divin, saint, pur, honorable, digne de confiance, aimable. Lorsque nous parlons aux païens, l'Esprit de Dieu agit sur eux et ils sont touchés. Ils reviennent alors pour réécouter notre voix : une voix céleste que les coeurs assoiffés désirent entendre.

     

    Cette parole nouvelle a une puissance incroyable : elle ouvre les coeurs brisés et contrits. Ces coeurs se donnent alors avec plus de facilité à Yeshoua : ça c'est la nouvelle "parole en langue".

     

     Nous ne blasphémons plus, nous parlons bien, nous ne médisons plus contre notre prochain. Nous avons une "nouvelle" langue. Nous avons un nouveau "parler en langue". Malheureusement nous sommes encore et toujours tributaires de notre chair, limités dans notre relation avec Dieu si nous tombons, si nous nous mettons en colère. Pour adorer Dieu en Esprit et en Vérité, c'est chose alors fort difficile si pas impossible. "Adorer en Esprit et en Vérité" signifie que notre coeur est rempli de Dieu, rempli d'amour pour Dieu mais que notre corps et notre chair ne suit pas. Comme le dit l'apôtre Paul, c'est la débâcle, le découragement, la malédiction...  Parfois même vous voulez prier contre toute attente et vous réalisez que vos paroles peuvent parfois vous être renvoyées à la figure par l'ennemi de votre âme.

     

     "14Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. 16Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. 17Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. 18Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. 19Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. 20Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. 21Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur; 23mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. 24Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?... 

     

     Mais Gloire à Dieu ! Dieu a tout prévu !

     

     25Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!... Ainsi donc, moi-même, je suis par l'entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché." (Romains 7:14-25) 

     

     L'un des plus grands miracles contre lequel il y a toujours eu de l'opposition de l'ennemi, c'est précisément dans le domaine de la parole parce que votre parole a de la puissance par le Saint Esprit !

     

     Nous sommes tous des croyants cartésiens

     

     Certains chrétiens sont comme des hommes sans foi, sujets au cartésianisme c’est-à-dire qu’ils ne peuvent accepter ce qu’ils ne comprennent pas. 

     

    C’est vrai pour la création du monde en 6 jours réels, c’est vrai pour certains miracles pour lesquels aucune explication humaine ne se peut, c’est aussi vrai pour le parler en langues, sujet éminemment tabou.

     

    Selon les Ecritures il y a plusieurs "parler en langues" différents : au minimum 2.

     

    L’un est prophétique et s’adresse à toute la kehila (église) et doit être interprété pour que tout le monde puisse comprendre, l’autre est personnel et est destiné à l’édification personnelle. Il n’est pas difficile de croire que les « langues » dont parlent le livre des Actes sont des langues existantes destinées à être comprises par d’autres êtres humains. Il n’est pas nécessaire d’avoir la foi pour y croire !

     

    Par contre lorsqu’on vous dit que le parler en langues s'adresse exclusivement à Dieu en une langue non humaine, c’est le début des problèmes d’incompréhension entre chrétiens au sein même des assemblées. 

     

    Cette effusion de l'Esprit sur notre langue a un double but : pour les autres et pour nous-même :   1. Pour nous-mêmes, pour nous venir en aide dans nos faiblesses pour adorer Dieu en Esprit et en Vérité car nous ne savons pas ce qu'il convient de demander dans nos prières.  2. Pour les autres, pour nous venir en aide dans nos faiblesses afin que nous puissions (1) intercéder et/ou combattre dans la prière pour notre prochain, (2) prophétiser dans l'église de la part de Dieu, (3) être des témoins vivants de Yeshoua auprès des hommes. 

     

     Le Parler en langue dans le Tenack

     

    Le parler en langue, tout comme l'effusion du Saint Esprit est généralement visible après la Pentecôte. Cette effusion de l'Esprit Saint avait été répandue sur les disciples, c'est-à-dire sur nous tous qui croyons que Yeshoua est le Fils de Dieu, Vrai Dieu. Mais on ne pense pas que le parler en langue existait déjà dans l'ancienne alliance. Quelques exemples nous le montrent ci-après.

     

     La langue se dit en hébreu de 2 manières

     

    - Soit "lashon" לשֹׁנ et signifie langue des hommes, langue (organe de la parole), langue de feu, lingot. Cette langue de feu sur nos lèvres, brise les puissances célestes les plus dures et les oblige à fuir devant Yeshoua.  

     

    - Soit "saphah" שָׂפָה ou sephet  שֶׂפֶת et ce mot signifie langue, langage, bord (du fleuve, de la mer), parole, rivage, bord (d’une robe), border, à la légère (parler), lèvres, en l’air (paroles), discoureur, voix, rive, bord, côté, fil, frontière, reliure. Ce me mot avec un point voyelle à droite sur la lettre "shin" se prononce  shaphah שָׁפָה et est une racine primaire "nue", "mis à nu", balayer à nu, râcler, balayé par le vent, être râclé à nu par le vent.

     Parmi tant d'autres, voici quelques exemples de parler en langue prophétique, de celle qui est destinée à l'utilité commune ou de celle qui provient d'une adoration personnelle :

     

     Elihu, fils de Barakeel de Buz de la famille de Ram parlait en langue prophétique

     

     1 Maintenant donc, Job, écoute mes discours, prête l'oreille à toutes mes paroles ! 2 Voici, j'ouvre la bouche, ma langue se remue dans mon palais. 3 C'est avec droiture de coeur que je vais parler, c'est la vérité pure qu'exprimeront mes lèvres : 4 l'esprit de Dieu m'a créé, et le souffle du Tout-Puissant m'anime" (Job 32:2 à 33:2)

     

    Elihu était l'un des amis de Job qui étaient avec lui pour lui parler dans sa souffrance. Par après, le seul à ne pas avoir été jugé par Dieu était Elihu car Job devait prier pour les 3 autres 

     

    7 Après que l'Eternel eut adressé ces paroles à Job, il dit à Eliphaz de Théman : Ma colère est enflammée contre toi et contre tes deux amis, parce que vous n'avez pas parlé de moi avec droiture comme l'a fait mon serviteur Job. 8 Prenez maintenant sept taureaux et sept béliers, allez auprès de mon serviteur Job, et offrez pour vous un holocauste. Job, mon serviteur, priera pour vous, et c'est par égard pour lui seul que je ne vous traiterai pas selon votre folie; car vous n'avez pas parlé de moi avec droiture, comme l'a fait mon serviteur Job. 9 Eliphaz de Théman, Bildad de Schuach, et Tsophar de Naama allèrent et firent comme l'Eternel leur avait dit : et l'Eternel eut égard à la prière de Job." (Job 42:7-9)

     

     Le Roi David

     

     Le Roi David parlait en langue sous l'onction de l'Esprit. L'effet est immédiat et sa langue se délie comme par miracle et des paroles divines viennent. Ces paroles ne viennent évidemment pas de l'intelligence de David, de sa raison. "la parole est venue SUR ma langue" signifie que sa langue se remuait CONTRE SA VOLONTE HUMAINE. Celui qui parle en langue DOIT auparavant s'humilier au prix d'effort sur soi pour accepter cette idée folle de faire sortir ces paroles qui viennent de la part de Dieu mais que la raison humaine fière et orgueilleuse bloque. Il est évident que le Roi David avait été choisi comme roi à cause de sa simplicité dans ce domaine et à cause de son humilité. Lui qui était le plus simple de ses frères, a reçu des pensées (les Psaumes) parmi les plus belles que possède la Bible.

     

     "Mon coeur brûlait au dedans de moi, un feu intérieur me consumait, et la parole est venue sur ma langue." (Psaumes 39:4

     

     Le parler en langues par rapport à la "Vigne" 

     

    On peut se poser la question qu'en est-il du parler en langue lorsqu'on est dans une oeuvre messianique ?  

     

    1. En Exode 11:7 nous lisons : "Mais parmi tous les enfants d'Israël, depuis les hommes jusqu'aux animaux, pas même un chien ne remuera sa langue, afin que vous sachiez quelle différence l'Eternel fait entre l'Egypte et Israël." (Exode 11:7)

     

    il semble qu'à une certaine époque, le parler en langue ne sera pas utilisé pour une raison : afin que l'on voie la différence entre le peuple élu et les païens. C'est précisément au sein des assemblées messianiques que se passe cette "différence" juif/gentil : là où le peuple juif rentre spirituellement en Yeshoua dans sa promesse. Comment le voit-on ? La preuve que l'on ne parle pas ici de vrais chiens mais des "gentils des nations" c'est que ces chiens sont "inclus" "parmi les enfants d'Israël" ! On parle donc ici de croyants non juifs, nés de nouveau, cet Israël de Dieu qui fait partie intégrante des "enfants d'Israël".  

     

    Pour savoir de qui parle-t-on lorsqu'on parle des chiens, il faut se référer à l'évangile de Marc : Yeshoua considérait les gentils (les non juifs) comme des "chiens".

     

    "27 Yeshoua lui dit : Laisse d'abord les enfants se rassasier; car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. 28 Oui, Seigneur, lui répondit-elle, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants." (Marc 7:27-28) 

     

    Les chiens qui font partie de la Maison d'Israël et qui ne remueront pas la langue sont donc bien des gentils qui ne parleront pas en langues s'ils sont unis à Israël dans le mouvement messianique. Cela ne remet pas en question le parler en langue personnel mais bien le parler en langue prophétique communautaire?

     

    Cette interprétation est bien sûre tout à fait personnelle mais d'autres textes reparlent de cela : 

     

     2. Le prophète Ezéchiel est envoyé vers la Maison d'Israël - ici précision qu'il ne s'agit pas de l'Israël de Dieu spirituel mais bien de la Maison d'Israël de chair, pas vers ces peuples dont il est prophétisé qu'ils parleront dans une langue inintelligible (en langue) ! Toutes les langues terrestres sont intelligibles. Une seule langue inintelligible est bien celle que personne sur cette terre ne peut comprendre : le "parler en langue"

     

    Si nous sommes envoyés vers le peuple juif, il n'est plus question de parler en langue pour qu'ils soient touchés, c'est du moins ce que semble signifier le passage suivant de Ezéchiel :   

     

    "Ce n'est point vers de nombreux peuples ayant un langage obscur, une langue inintelligible, dont tu ne comprends pas les discours. Si je t'envoyais vers eux, ils t'écouteraient." (Ezéchiel 3:6)

     

      3. Le parler en langue : don de Puissance

     

    Considérant toujours les mêmes "chiens" comme étant l'Israël de Dieu non juif dont parlait Yeshoua en Marc 7, le "parler en langue" pourrait servir au combat spirituel contre les puissances démoniaques ! Chose inhabituelle lorsqu'on parle de chiens qui dévorent des proies, le passage suivant démontre que ce ne sont pas les dents du chien qui vont avoir la chair des ennemis mais bien sa langue.

     

    "Afin que tu plonges ton pied dans le sang, et que la langue de tes chiens ait sa part des ennemis." (Psaumes 68:24) 

     

      On voit donc dans ces quelques textes bibliques que lorsque la parole qui vient sur la langue vient de Dieu, cette Parole ne vient pas depuis le cerveau de l'homme mais elle vient comme par miracle : c'est Dieu en personne qui parle en utilisant la langue de la personne. Souvent d'ailleurs les témoignages démontrent qu'au moment du parler, la personne se demande pourquoi elle dit telle ou telle chose. 
     

     

    Voici un texte "Pourquoi le parler en langues?" de Eric-Elisée Kouakou paru sur le site bien connu de la Bible "Enseignemoi.com"-  qui relate assez fidèlement le contexte du parler en langues à Dieu. Ce texte parle au coeur de beaucoup puisque le nombre de commentaires qu'on y trouve est très varié et va dans tous les sens. 

       Excellent Texte à lire  :

     Eric-Elisée Kouakou - Pourquoi le parler en langues?

    Le Seigneur a permis le parler en langues et le permet aujourd'hui encore parce qu'il est important pour notre adoration et notre relation avec Lui, Dieu.

    Le parler en langues se présente comme une succession de syllabes, d'ordinaire incompréhensibles d'un point de vue humain, qu'une personne remplie du Saint-Esprit dit.  

    Ce langage n'est a priori pas humain et  c'est même cette caractéristique qui justifie, comme l'Apôtre Paul le souligne, l'importance du don associé d'interprétation des langues. Certes, à certains moments, sous l'action puissante du Saint-Esprit, le parler en langues peut être entendu en langues connues par les auditeurs, comme ce fut le cas le jour de la Pentecôte.

    Mais tout ceci fait que le parler en langues pose certains problèmes aux personnes très cartésiennes :  la possibilité même qu'il puisse avoir un langage parlé par une personne sans que, le plus souvent, personne ne le comprenne, y compris la personne elle-même,   relève aux yeux des hommes du non-sens.

    C'est un fait assez intrigant en soi il est vrai. Mais c'est justement cette "bizarrerie" qui lui en donne toute son importance!

    Tout d'abord, il est bon de rappeler que le parler en langues est biblique et n'a rien à voir avec une mode qui serait née dans certaines églises des 20ème et 21ème siècles: il est aussi vieux que l'Eglise car c'est la venue du Saint-Esprit le jour de la Pentecôte, manifestée par ce parler en langues, qui a suscité l'Eglise.

    Nous devons comprendre que si le parler en langues n'avait pas une importance certaine, Dieu n'allait pas permettre cette " bizarrerie " - comme certains pourraient l'appeler - dans un Christianisme qui est d'ordinaire si respectueux des formes et de la bonne convenance; de surcroît, le Seigneur ne l'aurait pas laissé subsister jusqu'à nos jours étant donné que le parler en langues, comme dit tantôt, par définition même, s'expose très vite à la critique.  Le jour même de la Pentecôte, ce fut déjà le cas:

    13 Mais d'autres se moquaient, et disaient : Ils sont pleins de vin doux.

     et la Bible elle-même par la bouche de l'Apôtre Paul le reconnaît :

     1 Corinthiens 14 : 23

    23 Si donc, dans une assemblée de l'Eglise entière, tous parlent en langues, et qu'il survienne des hommes du peuple ou des non-croyants, ne diront-ils pas que vous êtes fous ?

     Alors pourquoi le parler en langues?

    Dans la suite du passage qui vient d'être évoqué, la Bible dévoile déjà une utilité du parler en langues: celle de communiquer un message divin. En d'autres termes, Dieu descend par son Esprit sur une personne et la fait parler en langues pour communiquer un message. C'est en cela que Paul recommande de prier pour recevoir aussi le don d'interprétation des langues en plus du don de parler en langues.

    Cependant, si le parler en langues n'était que pour communiquer une parole de Dieu à son peuple, pourquoi le Seigneur n'utiliserait pas plus simplement le don de prophétie ? Car là où le don de prophétie seul suffit, il faut bien deux dons, à savoir le don de parler en langues et le don d'interprétation des langues, pour répondre au même besoin. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

    En réalité, le Seigneur a permis le parler en langues et le permet aujourd'hui encore parce que le parler en langues est important pour notre adoration et notre relation avec Lui, Dieu.

    La Bible parle encore du parler en langues en tant qu'action de grâces à Dieu.

    Là encore, on doit bien pouvoir se douter que le parler en langues apporte  un plus par rapport à toute action de grâces ordinaire en langue connue, parce que si ce n'était pas le cas, il n'y aurait aucun intérêt à le manifester. Naturellement, en effet, nous rendons grâce à Dieu en langue connue, pourquoi rajouter une langue surnaturelle  pour n'y apporter rien de nouveau? La Bible dit du parler en langues que c'est une "excellente" action de grâces à Dieu (1 Corinthiens 14:17); autrement dit c'est une action de grâce qui correspond à la Perfection de Celui à qui on s'adresse; l'action de grâces en langues surclasse alors tous les autres types d'actions de grâces.

    Abordons encore à présent d'autres aspects qui démontrent l'importance capitale du parler en langues pour les enfants de Dieu :

    Le parler en langue édifie :

     1 Corinthiens 14 : 4

    4 Celui qui parle en langue s'édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l'Eglise.
      
     
    S'édifier, c'est se bâtir, se construire, en d'autres termes, au fur et à mesure que vous parlez en langues, vous n'édifiez certainement pas les autres mais vous vous édifiez vous-même, vous vous bâtissez spirituellement, vous vous construisez votre "personnalité spirituelle", vous fortifiez votre armure spirituelle. Le parler en langues n'est pas le combat mais il nous fortifie pour le combat. Ceux qui disent ne pas en avoir besoin, n'ont-ils peut être pas grand chose à combattre dans leurs vies! mais si vous avez besoin de fortification spirituelle, Dieu lui-même vous a donné un moyen pour ça, un moyen d'être connecté pour la recevoir!

    Oui, car rappelons-nous que le parler en langues est d'origine divine: c'est un phénomène donné par Dieu. Il est spirituel et non pas physique. En réalité, il fonctionne comme un point de connexion entre nous et cette dimension de Dieu. Le parler en langues ouvre donc notre vie sur des possibilités au-delà du monde physique. Il appelle sur nous une dimension qui n'est pas de ce monde, la dimension divine. Celui qui est rempli de l'Esprit parle en langues et celui qui parle en langues sera toujours plus rempli de l'Esprit de Dieu! Celui qui parle en langues sera, par le parler en langues, connecté à Dieu pour penser comme Dieu, agir comme Dieu,  parler comme Dieu.

    Mettez-vous donc non pas du côté de ceux qui critiquent le don de Dieu, au risque de faire passer Dieu lui-même pour un insensé, mais plutôt du côté de ceux qui reconnaissent la valeur du don de Dieu et qui le pratiquent sans se laisser décourager par les autres qui, parfois malgré leur bonne foi, n'arrivent pas encore à comprendre.

    Vous l'aurez donc compris: le parler en langues a été envoyé des cieux premièrement pour nous et non pas premièrement pour Dieu lui-même. Utilisons et exploitons pleinement cette ressource surnaturelle que Dieu nous a léguée pour notre édification spirituelle chrétienne.

    Soyez bénis!

    Source: http://bethyeshoua.org

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique