• DES CHRETIENS QUI NE PRIENT PAS

    David Wilkerson

    Les chrétiens qui ne prient pas ne réalisent pas à quel point ils sont en danger. Tu peux objecter : “Qu’est ce que cela peut faire si des chrétiens ne prient pas ? Ils sont tout de même croyants, lavés par le sang, pardonnés et ils ont une place au Ciel. Quel est le danger à devenir un peu tiède ?”

    Je crois que notre Père céleste réalise que nous vivons dans une ère active, avec de nombreuses demandes qui réclament notre temps et notre énergie. Et les chrétiens sont rattrapés par l’affairement et les activités, autant que n’importe qui d’autre. Mais je ne peux pas croire que Dieu prend à la légère notre rejet du libre accès que Son Fils a payé de Sa vie.

    Dieu a fait de Christ notre “tour forte”. Mais seuls ceux qui “y courent s’y trouvent hors d’atteinte” (voir Proverbes 18:10). Si tu n’y entres pas, alors, tu es toujours de l’autre côté de la porte. Tu te tiens là où se tenait Israël, mais Dieu n’y rencontre plus personne à présent. Tout ce dont nous avons besoin se trouve à l’intérieur : le pardon de nos péchés, la grâce dans les temps de besoin, la puissance pour vaincre.

    Imagine la souffrance causée au Père et au Fils par le rejet. Je m’imagine cette conversation entre eux :

    “Mon Fils, Tu as été battu, moqué, crucifié, enterré. Cela M’a fait tellement de peine, J’ai fermé Mes yeux à cette vue. Mais Tu as accompli l’Alliance éternelle. Tu as permis que ceux qui placent leur confiance en Toi puissent être acceptés et qu’ils aient un accès ouvert. Grâce à Toi, les gens des derniers temps peuvent venir à Moi. Et ils peuvent devenir puissant par Ma force, bâtissant des réserves de foi contre le diable qui va les tenter et les tester comme jamais auparavant.

    “Pourtant, où sont nos enfants bien-aimés ? Le lundi passe et nous ne les voyons pas. Mardi arrive et toujours pas d’enfants. Mercredi vient, sans qu’on puisse les apercevoir. Jeudi, vendredi et samedi passent et nous ne les voyons toujours pas. Ce n’est que le dimanche qu’ils s’approchent de Nous, lorsqu’ils sont à l’église. Pourquoi ne viennent-ils pas ? Ne Nous aiment-ils pas ?”

    Dieu a posé la même question à Adam quand il s’est caché dans le jardin d’Éden. “Adam, où es-tu ?” (Genèse 3:9). Le Seigneur savait où se trouvait Adam. Ce qu’Il demandait en réalité, c’était pourquoi Adam avait rejeté la communion et Il lui montrait qu’il y avait du danger à se cacher de Sa présence.

    En effet, les chrétiens qui ne s’approprient pas le libre accès au Père finissent dans la même condition que l’église de Sardes. Le Seigneur a dit à Jean : “Écris à l’ange de l’Église de Sardes : Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu… Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort.” (Apocalypse 3:1).

    Partager :