•  

     

    Les lois sacrificielles ont été ajoutées temporairement aux lois permanentes contenues dans les doctrines essentielles jusqu'au sacrifice de Yehoshua (voir 3.1 Les Doctrines Essentielles et 6.4.7 Son Sacrifice Expiatoire).

    Hébreux 9:26  autrement, il aurait fallu qu’il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice.

    Les sacrifices d'animaux durant l'ère courante sont donc remplacés par un seul sacrifice, celui de Yehoshua, qui est suffisant pour effacer tous les péchés. En extension, au corps sur terre de Yehoshua, son église, les élus offrent leurs corps en sacrifices vivants, en remplacement aussi des sacrifices d'animaux.

    Romains 12:1  Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu [Père Créateur], à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu [Père Créateur], ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

    Une grande partie de l'ancien testament concernait les sacrifices d'animaux. On fera grâce ici de tous les détails de ces sacrifices qui étaient commandés à chaque jour, à tous les jours de sabbat, les jours intercalaires appelés nouvelles lunes et de solennités annuelles.  Le nombre des sacrifices d'animaux reflétait l'importance de chacun des jours à observer (voir 8.3.2 Le Nombre des Sacrifices). Ces sacrifices visaient à expier les péchés du peuple continuellement. Apparemment, ces sacrifices ne pouvaient pas effacer les péchés définitivement. Ils devaient être refaits continuellement.

    Hébreux 10:11  Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés,

    Les sacrifices d'animaux ne faisaient pas partie des 10 commandements mais concernaient seulement les lois sacrificielles. Étant entièrement distincts des 10 commandements, ces sacrifices ont été ajoutés plus tard à cause des péchés. Ces sacrifices présageaient l'ultime sacrifice du messie Yehoshua. Aussi, lorsque Yehoshua a été tué selon les prescriptions de la Pâque de l'Ancien testament, il satisfaisait à l'exigence du paiement par le sang (voir 8.3.1 Le Rachat).

    Hébreux 9:22  Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon.

    Contrairement aux animaux, Yehoshua était le sacrifice parfait qui était acceptable à Père Céleste pour effacer tous les péchés une fois pour toutes (voir 10.3 La Pâque).

    Hébreux 7:25  C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu [Père Créateur] par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. 26  Il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, 27  qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même.

    Depuis la destruction du temple à Jérusalem en 70 EC (ère courante), les sacrifices d'animaux avec le système de sacerdoce lévitique ont cessé. Toutes les prescriptions concernant les sacrifices d'animaux et la Pâque sont inapplicables durant l'ère courante et ne doivent être observées dans la nouvelle alliance. Père Céleste a remplacé le sacerdoce lévitique par le sacerdoce selon l'ordre de Melchisédech durant l'ère courante. Il n'y a donc plus de sacrifices d'animaux jusqu'au règne de Yehoshua durant le millénium. À ce temps, Yehoshua établira toutes choses en Vérité.

    Dans une sorte de substitution des sacrifices d'animaux pendant l'ère courante, les saints offrent leurs vies en tant que sacrifices vivants.

    Romains 12:1  Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu [Père Créateur], à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu [Père Créateur], ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

    Psaumes 51:17  Les sacrifices qui sont agréables à Dieu [elohim], c’est un esprit brisé : O Dieu [elohim]! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit.
     

    C'est là le changement de la loi qui est mentionnée dans le nouveau testament et non l'abolition des 10 commandements. C'est la loi sacrificielle qui a été accomplie en Yehoshua et qui cessait les sacrifices d'animaux.

    Galates 3:24  Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ [messie Yehoshua], afin que nous fussions justifiés par la foi. 25  La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.

    Si les 10 commandements étaient abolis, il n'y aurait plus de péché puisque le péché est la transgression de la loi.

    1Jean 3:4  Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.

    S'il n'y avait plus de péché, il n'y aurait pas de justice pour ceux qui font le mal et qui tuent, qui volent, etc. etc. Donc, c'est seulement les lois sacrificielles d'animaux qui ont cessé.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Contrairement aux enseignements trompeurs qui abolissent la loi et encouragent la désobéissance, notre Père Créateur appelle Son peuple à Lui obéir en acceptant Ses Lois parce qu’elles sont bonnes.

    Psaumes 19:7 La loi de l’Eternel [YHVH] est parfaite, elle restaure l’âme ...
     

    Plusieurs individus et associations affirment que la loi a été abolie par le sacrifice du messie Yehoshua sur le pieu. Certains affirment que nous n'avons plus besoin d'observer les commandements de Père YHVH parce que le messie Yehoshua l'a fait pour nous. Il est vrai que Yehoshua est le seul qui les a observées parfaitement. Malgré tous les obstacles que nous avons en tant qu'êtres humains faibles, Yehoshua est notre modèle parfait que nous devons imiter.

    La seule façon d'imiter Yehoshua le messie est de faire comme il a fait, c'est à dire obéir à notre/son Père Créateur. Il est indéniable que le problème initial a été la rébellion de Satan, c'est à dire sa désobéissance et ensuite, la désobéissance d'Adam. Comment alors pourrions croire que le refus d'obéir aux lois de Père YHVH serait acceptable pour tout individu sain d'esprit?

    À travers toute la Bible, nous trouvons des exhortations à observer les commandements, à obéir à notre Père Créateur.

    Le Foi originale du messie Yehoshua comprend toutes les lois de Père YHVH, tous les préceptes et tous les jugements de l'Ancien Testament à l’exception des sacrifices d’animaux avec leurs applications en Yehoshua. Certains changements aux lois du temple sont clairement décrites dans la Bible (voir 8.11 Changements a la Loi?). Ces changements ne concernent pas les lois régissant les relations interpersonnelles comme les 10 commandements. Il est de la responsabilité de chacun de les étudier et de les appliquer et de les enseigner à leurs enfants. Les lois de Père YHVH ne sont pas abolies mais demeurent en vigueur pour le bonheur de tous.

    Contrairement à la propagande mensongère mondiale de Satan et des hommes riches et puissants qui sont ses esclaves, la Foi originale affirme donc que les lois de Père YHVH n’ont jamais pas été abolies, ni abrogées, ni modifiées, ni exemptées, ni rendues optionnelles. En effet, dans toutes les lois de Père YHVH, seulement les sacrifices d’animaux ont cessé suite au sacrifice ultime du messie Yehoshua sur le pieu en tant que l’Agneau Pascal de Père YHVH. Par ce sacrifice, Yehoshua nous montrait quels sacrifices seraient désormais accomplis selon les lois de Père YHVH : que chacun des élus donne sa vie pour son prochain comme Yehoshua nous l’a montré. Les élus doivent donc vivre comme serviteurs fidèles du Seul Vrai Créateur pour accomplir Son plan sur cette terre en tant que priorité absolue dans leurs vies.

    Nous sommes appelés à nous repentir, c'est à dire à cesser de désobéir et dorénavant d'étudier et d'obéir aux commandements du Père Créateur (voir 8.1.3 La Repentance).

    En somme, aucune des lois de Père YHVH n’a été abrogée mais elles demeurent en vigueur comme Yehoshua l’a affirmé lui-même.

    Matthieu 5:17 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

    Matthieu 19:17  Il lui répondit : Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements.

    Pourtant, de nombreux faux prophètes et faux ministres affirment le contraire, en disant que 'la loi a été clouée sur la croix' et abolie. Les versets suivants démontrent la volonté de notre Père Créateur que tous obéissent à ses lois, ses préceptes et ses commandements.

    Deutéronome 4:40  Et observe ses lois et ses commandements que je te prescris aujourd’hui, afin que tu sois heureux, toi et tes enfants après toi, et que tu prolonges désormais tes jours dans le pays que l’Eternel [YHVH], ton Dieu [elohim], te donne.
     
    Deutéronome 7:11  Ainsi, observe les commandements, les lois et les ordonnances que je te prescris aujourd’hui, et mets-les en pratique.
     
    1 Rois 2:3  Observe les commandements de l’Eternel [YHVH], ton Dieu [elohim], en marchant dans ses voies, et en gardant ses lois, ses ordonnances, ses jugements et ses préceptes, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse, afin que tu réussisses dans tout ce que tu feras et partout où tu te tourneras,
     
    Ecclésiaste 12:13  (12-15) Ecoutons la fin du discours: Crains Dieu [elohim] et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme.
     

    Actes 3:19  Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur [2962 kurios YHVH],

    Deutéronome 26:16 Aujourd’hui, l’Eternel [YHVH], ton Dieu [elohim], te commande de mettre en pratique ces lois et ces ordonnances; tu les observeras et tu les mettras en pratique de tout ton coeur et de toute ton âme. 17  Aujourd’hui, tu as fait promettre à l’Eternel  [YHVH] qu’il sera ton Dieu [elohim], afin que tu marches dans ses voies, que tu observes ses lois, ses commandements et ses ordonnances, et que tu obéisses à sa voix. 18  Et aujourd’hui, l’Eternel [YHVH] t’a fait promettre que tu seras un peuple qui lui appartiendra, comme il te l’a dit, et que tu observeras tous ses commandements, 19  afin qu’il te donne sur toutes les nations qu’il a créées la supériorité en gloire, en renom et en magnificence, et afin que tu sois un peuple saint pour l’Eternel [YHVH], ton Dieu [elohim], comme il te l’a dit.

    Osée 14:1  Israël, reviens à l’Eternel [YHVH], ton Dieu [elohim], Car tu es tombé par ton iniquité.

    Zacharie 7:11  Mais ils refusèrent d’être attentifs, ils eurent l’épaule rebelle, et ils endurcirent leurs oreilles pour ne pas entendre. 12  Ils rendirent leur coeur dur comme le diamant, pour ne pas écouter la loi et les paroles que l’Eternel [YHVH] des armées leur adressait par son esprit, par les premiers prophètes. Ainsi l’Eternel [YHVH] des armées s’enflamma d’une grande colère.

    2Rois 17:13  L’Eternel [YHVH] fit avertir Israël et Juda par tous ses prophètes, par tous les voyants, et leur dit: Revenez de vos mauvaises voies, et observez mes commandements et mes ordonnances, en suivant entièrement la loi que j’ai prescrite à vos pères et que je vous ai envoyée par mes serviteurs les prophètes.

    Jérémie 7:25  Depuis le jour où vos pères sont sortis du pays d’Egypte, Jusqu’à ce jour, Je vous ai envoyé tous mes serviteurs, les prophètes, Je les ai envoyés chaque jour, dès le matin.

    Ezéchiel 20:5  Tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel [YHVH]: Le jour où j’ai choisi Israël, j’ai levé ma main vers la postérité de la maison de Jacob, et je me suis fait connaître à eux dans le pays d’Egypte; j’ai levé ma main vers eux, en disant: Je suis l’Eternel [YHVH], votre Dieu [elohim]. 6  En ce jour-là, j’ai levé ma main vers eux, pour les faire passer du pays d’Egypte dans un pays que j’avais cherché pour eux, pays où coulent le lait et le miel, le plus beau de tous les pays.... 10 Et je les fis sortir du pays d’Egypte, et je les conduisis dans le désert. 11  Je leur donnai mes lois et leur fis connaître mes ordonnances, que l’homme doit mettre en pratique, afin de vivre par elles. 12  Je leur donnai aussi mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu’ils connussent que je suis l’Eternel [YHVH] qui les sanctifie. 13  Et la maison d’Israël se révolta contre moi dans le désert. Ils ne suivirent point mes lois, et ils rejetèrent mes ordonnances, que l’homme doit mettre en pratique, afin de vivre par elles, et ils profanèrent à l’excès mes sabbats. J’eus la pensée de répandre sur eux ma fureur dans le désert, pour les anéantir.

    Lévitique 18:26  Vous observerez donc mes lois et mes ordonnances, et vous ne commettrez aucune de ces abominations, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous.

    Lévitique 18:30  Vous observerez mes commandements, et vous ne pratiquerez aucun des usages abominables qui se pratiquaient avant vous, vous ne vous en souillerez pas. Je suis l’Eternel [YHVH], votre Dieu [elohim].

    L'obéissance est le signe indéniable des élus et du peuple racheté du Père Créateur YHVH.

    Apocalypse 14:12  C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu [Père Créateur] et la foi de Jésus [Yehoshua].

    1Jean 3:24  Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu [Père Créateur], et Dieu [Père Créateur] en lui; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné.

    1Jean 5:2  Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu [Père Créateur], lorsque nous aimons Dieu [Père Créateur], et que nous pratiquons ses commandements. 3  Car l’amour de Dieu [Père Créateur] consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La désobéissance aux lois de Père YHVH correspond au fait de pécher, c'est à dire de transgresser la loi du bien et de faire le mal. La désobéissance peut être faite dans l'ignorance ou dans la connaissance à travers les faiblesses ou à travers la rébellion. Peu importe comment elle arrive, la transgression de la loi de Père YHVH est péché.

    1Jean 3:4  Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.

    La justice du Créateur Père YHVH est exacte et applique le salaire du péché.

    Romains 6:23  Car le salaire du péché, c’est la mort;...

    Toutefois, Père YHVH a prévu un plan de salut pour rémédier à notre désobéissance et même à notre mort bien méritée.

    Romains 6:23 ...mais le don gratuit de Dieu [Père Créateur], c’est la vie éternelle en Jésus-Christ [Yehoshua messie] notre Seigneur.

    Les mêmes conséquences s'appliquent aux pécheurs non repentants selon la Nouvelle Alliance comme dans l'Ancienne Alliance.

    Deutéronome 28:15 Mais si tu n’obéis point à la voix de l’Eternel [YHVH], ton Dieu [elohim], si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique tous ses commandements et toutes ses lois que je te prescris aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage: 16  Tu seras maudit dans la ville, et tu seras maudit dans les champs. 17  Ta corbeille et ta huche seront maudites. 18  Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portées de ton gros et de ton menu bétail, toutes ces choses seront maudites. 19  Tu seras maudit à ton arrivée, et tu seras maudit à ton départ. 20  L’Eternel [YHVH] enverra contre toi la malédiction, le trouble et la menace, au milieu de toutes les entreprises que tu feras, jusqu’à ce que tu sois détruit, jusqu’à ce que tu périsses promptement, à cause de la méchanceté de tes actions, qui t’aura porté à m’abandonner. 21  L’Eternel  [YHVH]  attachera à toi la peste, jusqu’à ce qu’elle te consume dans le pays dont tu vas entrer en possession. 22  L’Eternel [YHVH] te frappera de consomption, de fièvre, d’inflammation, de chaleur brûlante, de desséchement, de jaunisse et de gangrène, qui te poursuivront jusqu’à ce que tu périsses. 23  Le ciel sur ta tête sera d’airain, et la terre sous toi sera de fer. 24  L’Eternel  [YHVH] enverra pour pluie à ton pays de la poussière et de la poudre; il en descendra du ciel sur toi jusqu’à ce que tu sois détruit. 25  L’Eternel [YHVH] te fera battre par tes ennemis; tu sortiras contre eux par un seul chemin, et tu t’enfuiras devant eux par sept chemins; et tu seras un objet d’effroi pour tous les royaumes de la terre.

    La grâce est plus grande que le péché mais elle ne sauvera pas celui qui pèche impunément contre son Créateur Père YHVH.

    Romains 6:1  Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? 2  Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?

    Romains 6:15  Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là!

    Ceux qui sont élus acceptent d'obéir aux commandements et ils ne seront pas condamnés s'ils pèchent involontairement ou par ignorance ou par faiblesse.

    Romains 8:1  Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ [Yehoshua messie].

    Malheur à ceux qui pèchent en rejetant le salut en Yehoshua et en rejetant l'obéissance qu'il nous a donnée en exemple.

    Jude 1:4  Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu [Père Créateur] en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ [Yehoshua].

    Le faux christianisme enseigne exactement la désobéissance en invoquant la grâce comme excuse.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • « Quiconque pèche, transgresse la loi; car le péché est la transgression de la loi. » (1 Jean 3:4)

    « Quoi donc, pécherons-nous, parce que nous ne sommes point sous la loi, mais sous la grâce ? Nullement ! » (Romains 6.15)

    verite christianisme bibleQue signifie donc « ne plus être sous le pédagogue » ? Abandonner la Loi de Dieu ou Observer la Torah de Dieu ? Cette question peut paraître étrange pour le profane et ceux qui ne sont pas au courant de certaines discussions doctrinales sensibles dans le monde chrétien, mais elle revêt une importance toute particulière au vu des conséquences parfois dévastatrices que peut engendrer une mauvaise interprétation de certains versets de la Bible.

    Dans une large partie du monde chrétien, beaucoup ont réellement été touchés par Dieu, ont vu sa main puissante faire des prodiges dans leur vie au travers de leur foi dans le Messie D’Israël. Parmi ces personnes, beaucoup cherchent sincèrement à marcher dans la sanctification en suivant les voies droites du Dieu d’Israël mais malheureusement, depuis trop longtemps, beaucoup sont déviés et détournés malgré eux par l’erreur d’un grand nombre d’enseignants qui opposent la loi et la grâce et qui propagent d’une manière consciente ou inconsciente, de dangereuses interprétations des Saintes Écritures, entraînant une grande partie des croyants à s’éloigner du chemin resserré de la sanctification, les privant ainsi de bien des bénédictions et les empêchant de comprendre le plan de Dieu dans « le rétablissement de toute chose ».

    Ce sont ici les vierges folles dont parle le Messie dans la paraboles des 10 vierges : ayant bien commencé, munies de lampes qui éclairent, les 5 vierges folles terminent la course sans huile, et leur lampe ne leur sert plus de rien : « Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent » (Matthieu 25), tel est une des conséquences dramatiques des enseignements bloquant la sanctification et inspirant au peuple une fausse confiance comme il est dit au sujet de tous les Hanania des temps modernes : « Hanania ! L’Eternel ne t’a point envoyé, et tu inspires à ce peuple une fausse confiance. » (Jérémie 28).

    Ainsi, il existe un verset souvent très mal compris et dont la mauvaise interprétation cause de réelles divisions, de graves troubles et beaucoup de souffrances, les mots sont pesés. Voici ce verset :

    « Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi (Torah), en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la Torah a été comme un pédagogue pour nous conduire au Messie, afin que nous fussions justifiés par la foi. – La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.- Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi dans le Messie Yéshoua » (Galates, 3:23-26 – )

    Depuis de nombreux siècles et aujourd’hui encore, beaucoup comprennent ainsi ce verset :

    « Le pédagogue, c’est la loi de Moïse. Nous ne sommes donc plus sous la loi, nous n’avons donc plus à obéir à la Loi de Dieu, nous sommes libre en Jésus, la loi c’est pour les juifs, nous c’est la foi en Jésus, plus besoin de Loi, elle est dans notre coeur, Jésus l’a accompli pour nous etc, etc ! »

    Sur un site chrétien connu dans le monde francophone, voici un commentaire parmi tant d’autres et accepté par tous :

    « Plusieurs d’entre nous cherchent a vivre sous la loi tout en oubliant que Christ est venu pour nous arracher de cette loi ». Sachant que la loi est en vérité la Torah, c’est à dire la saine doctrine de Dieu, c’est comme si cette personne disait : « Christ est venu pour nous arracher de la saine doctrine ».

    Comme nous le voyons, le verset du « pédagogue » est utilisé pour enseigner que nous n’avons plus à observer la loi de Dieu. Le raisonnement est simple : le verset dit que la loi est « comme un pédagogue » et ainsi, si nous ne sommes plus sous ce pédagogue, nous ne sommes donc plus sous la loi et donc, nous ne devrions plus être soumis à l’obéissance aux commandements de Dieu qui sont considérés bien à tort comme étant un lourd fardeau. Selon cet enseignement, en Jésus, nous serions délivrés de l’obéissance aux commandements de Dieu : ceci est une terrible perversion de l’Ecriture ; Plus c’est gros, plus ça passe.

    Pourtant, l’Ecriture nous dit clairement l’inverse. Voyons quelques passages de l’Ecriture lorsque nous remplaçons le mot « loi » par « pédagogue » :

     

    – 1 Corinthiens 7.19 : « L’observation du pédagogue est tout ».

    – Matthieu 5.18-19 : « Celui qui observera le pédagogue sera appelé grand dans le royaume des cieux. »

    – Actes 21.24 : « ainsi tous sauront que ce qu’ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur du pédagogue. »

    – Ecclésiaste 12.13 : « Crains Dieu et observe le pédagogue, c’est la ce que doit faire tout homme »

    – Apocalypse 14:12 : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent le pédagogue et la foi de Jésus. »

    Pour tout celui qui aime la parole de Dieu et qui a l’amour de la vérité, la contradiction est énorme : si ne plus être sous le pédagogue signifie ne plus observer la loi, pourquoi tant de versets ordonnent l’inverse et montrent qu’il faut observer la loi de Dieu qui est effectivement « comme un pédagogue » ?

    L’origine de l’erreur

    L’erreur provient en vérité principalement d’une double confusion :

    1) La mauvaise compréhension de l’expression « sous la loi »

    David H. Stern, docteur en théologie, explique dans son ouvrage « le nouveau testament un livre juif » :

    « L’expression grec « upo nomon » est habituellement traduite par « sous la loi ». Cette traduction a été utilisé pour soutenir une certaine théologie chrétienne « anti-Torah ». Voici une bien meilleur traduction : Sous la loi c’est être « Soumis à ce système perverti qui consiste à changer la Torah en légalisme »

    Voilà une bien meilleur définition ! Par exemple, regardons ce verset : « Nous ne sommes plus sous la Loi mais sous la Grâce ». Sur son blog « Yéshoua, Messie d’Israël et du monde », Karen Yemima bat Rosa Cecilia explique :

    « Cette traduction est inexacte. En effet, dans nos Écritures traduites, il faut savoir que le mot « Loi » traduit fait référence à plusieurs expressions grecques différentes. Dans ce Texte du rav Sha’oul (Paul), le mot « Loi » traduit l’expression « upo nomon » que David Stern rend par : « Vous n’êtes plus soumis à un système légaliste mais à la Grâce » (Lettre aux Romains 6:14)

    L’expression « upo nomon », seulement utilisée par Sha’oul dans toute la B’rit Hadasha (nouvelle alliance), renvoie à une connotation légaliste, pervertie de l’observance de la Torah. Ainsi donc, Sha’oul ne détruit pas la Torah, mais au contraire, remet son observance à sa juste place. »

    Egalement, d’une façon complémentaire, l’expression « sous la loi » peut aussi être comprise par « sous la condamnation de la loi ». Lorsqu’il y a du péché dans nos vies, la loi vient nous condamner et ainsi, le pécheur est « sous la loi » et a désespérément besoin de grâce non pas pour continuer à transgresser mais plutôt pour se réformer après s’être repenti pour observer ensuite librement la loi de Dieu sans le poids de la condamnation qui pèse sur lui. Cela pourrait être comparable à une expression française connue : « être sous le coup de la loi » : si je dis que je ne suis plus « sous le coup de la loi », cela signifie-t-il que la loi ne doit plus être observée ? Nullement : cela signifie que j’ai été dégagé de la sanction prévu par la loi et que je peux désormais librement la respecter. Il en est de même avec la loi de Dieu.

    2) La deuxième erreur provient de l’amalgame qui est fait entre les pratiques pharisiennes et l’observation de la loi selon Dieu.

    A l’époque de Yéshoua, les pharisiens imposaient un joug pesant au peuple comme le dit le Messie à leur sujet : « Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. » (Matthieu 23.4).

    Quel est donc ce joug pesant ? La grosse erreur serait de croire qu’il s’agit de la Torah de Dieu ! En vérité, ce joug pesant était principalement le suivant : les pharisiens exigeaient une stricte observation de la Torah et de toutes les lois rabbiniques ajoutées à la Torah, sous peine de juger et de condamner parfois sévèrement, sans amour et sans discernement tous ceux et celles qui ne pouvaient porter cette charge. Le problème n’est pas l’observation de la Torah et des lois rabbiniques appelées aussi « lois barrières » car ces deux choses sont bonnes et approuvées de Dieu comme nous le démontrerons dans un futur article. Le problème est d’ériger certaines lois barrières et tradition au même niveau d’importance que la Torah elle-même puis d’imposer l’ensemble à tout le peuple en condamnant et en jugeant sévèrement tous ceux qui ne peuvent porter cette charge. C’est ici le légalisme. En vérité, les pharisiens eux-même transgressaient de bien des façons ce qu’ils imposaient au peuple, c’est pour cela que Paul dira (Par la même occasion, remarquez à quel point Paul parle positivement de la Loi de Dieu.) :

    « Toi qui te donnes le nom de Juif, qui te reposes sur la loi, qui te glorifies de Dieu, qui connais sapharisien legaliste volonté, qui apprécies la différence des choses, étant instruit par la loi; toi qui te flattes d’être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, le docteur des insensés, le maître des ignorants, parce que tu as dans la loi la règle de la science et de la vérité; toi donc, qui enseignes les autres, tu ne t’enseignes pas toi-même ! Toi qui prêches de ne pas dérober, tu dérobes ! Toi qui dis de ne pas commettre d’adultère, tu commets l’adultère ! Toi qui as en abomination les idoles, tu commets des sacrilèges ! Toi qui te fais une gloire de la loi, tu déshonores Dieu par la transgression de la loi ! Car le nom de Dieu est à cause de vous blasphémé parmi les païens, comme cela est écrit. » (Romains 2.17-24)

    Le véritable but du pédagogue

    Ainsi, comme nous l’avons vu, par la foi dans le Messie, beaucoup pensent que nous ne serions plus soumis à l’obéissance à la loi de Dieu. Réfléchissons à cela : Un païen qui vit dans le péché n’a jamais observé la loi de Dieu, au contraire, il vit dans la transgression continuelle des lois parfaites du créateur données dans la Bible. Selon l’interprétation classique, comment ce païen pourrait-il dire : « Jésus m’a sauvé, je n’ai plus à observer la loi divine, youpi je suis libre en Christ ! » ? Comment donc Jésus pourrait-il le libérer d’une chose qu’il n’a jamais observé ? Bien que défiant la raison et contredisant de nombreux passages de la Bible, cette interprétation est pourtant répandue dans l’inconscient d’une partie du monde chrétien.

    Regardons ce que dit Galates 2.17-18 : « Mais si, en cherchant à être justifiés par Le Messie, nous étions nous-mêmes trouvés transgresseurs de la Torah, le Messie serait-il donc un ministre de la transgression de la Torah ? Nullement ! Car, si je rebâtis les choses que j’ai détruites (la transgression), je me déclare moi-même un prévaricateur (transgresseur de la Torah); »

    Allons plus loin et regardons plus précisément un des rôles pédagogique de la loi. La « malédiction de la loi » ou « loi du péché et de la mort » nous fait comprendre (comme un pédagogue) que nous sommes sous un joug (celui du péché, romains 6.22). Un des rôles de la loi est d’être comme un pédagogue nous montrant que nous sommes condamnés par la Loi de Dieu et sous une malédiction découlant de nos multiples profanations des lois parfaites de Dieu.

    loi pedagogue christ torah yeshoua 640Ainsi, cette fonction de pédagogue de la loi, dévoile nos fautes et nous conduit au Messie qui, par la grâce de Dieu, est le seul capable de nous libérer de la loi du péché et de la mort afin de ne plus être sous la condamnation et la malédiction de la loi. C’est ce que Paul dit lorsqu’il affirme que nous ne sommes plus sous la loi : ne plus être « sous la loi » est une expression qui signifie que l’homme, par la foi et la repentance, n’est plus sous la condamnation et la malédiction de la loi ni sous le fardeau et la menace de lois humaines imposées par des hommes légalistes.

    Ainsi donc, une grande partie du monde chrétien se trompe en pensant que « ne plus être sous la loi » signifierait que nous serions libérés de l’observation des lois parfaites de Dieu. En fait, c’est précisément l’inverse qui se produit : la grâce de Dieu nous enseigne à renoncer à l’impiété et donc à observer les lois parfaites de Dieu (Tite 2.13), sans rien retrancher mais avec grâce et vérité, sans condamnation, par la foi en Yéshoua qui, par l’Esprit de Dieu, nous aide dans nos faiblesses. C’est ce que Paul nous dit en Romains 8:2 : « la loi de l’esprit de vie en Yéshoua le Messie m’a affranchi de la loi du péché et de la mort ». 

    Il faut bien comprendre qu’avant d’avoir la foi, nous étions sous la « loi du péché et de la mort » (la malédiction). Nous sommes pécheurs et condamnés à être séparés de Dieu pour l’éternité. Après avoir cru, nous ne sommes plus sous la « loi du péché et de la mort ». Nous avons été sauvés et pardonnés pour nos péchés. Nous avons désormais la vie éternelle en Yeshoua si toutefois nous travaillons à notre salut en suivant et en obéissant aux règles établies par Dieu que nous retrouvons dans sa la loi parfaite (Torah) comme il est dit : « tu as dans la loi la règle de la science et de la vérité » (Romains 2) et encore : « l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a combattu suivant les règles. » (2 Timothée 2.5)

    Notre joug ne vient pas de la Loi parfaite et merveilleuse de Dieu (Torah), mais de la « loi du péché et de la mort ». Pourquoi aurions-nous besoin d’être libérés de la « loi de Dieu », lorsque la Parole appelle la Torah « la loi de la liberté » et que Dieu déclare que l’obéissance à ses lois amène la bénédiction ? Avons-nous besoin d’être libérés de la Liberté et de la Bénédiction ? Une fois de plus, cela n’a aucun sens ! 

    La « loi du péché et de la mort » résulte de notre désobéissance à la loi de Dieu. Comment le savons-nous ? Parce que Deutéronome 11:26-28 stipule que lorsque nous désobéissons à la loi de Dieu, nous sommes maudits. D’après la Parole, désobéir à la « loi de Dieu », revient à pécher (1 Jean 3:4).

    Ainsi, ne plus être sous la Loi ou ne plus être sous le pédagogue, signifie ne plus être sous la condamnation de la loi ni être soumis à une observation légaliste de la loi, ce qui n’a rien a voir avec l’observation de la loi. Yéshoua a ôté la condamnation de la Loi qui pesait sur nous à cause de nos transgressions : par la foi et la téchouva (repentance) nous pouvons désormais observer et apprendre la loi de Dieu avec joie et vérité par l’aide du Saint-Esprit et ainsi, la véritable bénédiction de Dieu rentrera dans nos vies.

    torah guide manuelPersonne n’oserait vivre dans la fornication ou ériger une statut à l’image de Dieu ou faire quelques prières à des morts ? Ces commandements font partis de la loi mosaïque et nous devons les observer ainsi que tous les autres : cela nécessite effectivement d’étudier et de mettre en pratique la parole petit à petit, chacun selon sa mesure de foi et sans aucune condamnation : Dieu est bon et patient avec ceux qui sont de bonne volonté.

    Nous sommes désormais libre d’observer la loi au lieu de la transgresser selon que David le dit :  « alors je pourrai vivre dans la vraie liberté, car j’ai à coeur de suivre tes commandements » (Psaumes 119.45) : nous sommes affranchis de l’esclavage du péché par l’Esprit de vie que Dieu donne par la foi dans son Messie Yéshoua ! David avait très bien compris l’équilibre merveilleux entre la loi et la grâce.

    La vraie liberté consiste à être Libéré de l’esclavage des hommes et de la loi du péché qui nous retiens captif de notre chair ; la vraie liberté nous donne d’être libéré de l’esclavage de la transgression de la loi selon ce que dit Jean : « quiconque pèche transgresse la loi » 1 Jean 3.4. Cela n’exclu pas le combat contre le péché mais par l’esprit de Dieu, le Seigneur nous donne la victoire « parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. » (1 Jean 5.4)

    Ainsi, par la foi, nous décidons de nous repentir et de cesser de pécher pour suivre désormais Dieu dans l’obéissance, c’est ce que dit Jacques : « Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. » (jacques 2.24)

    Yéshoua nous a libéré de la condamnation de la Torah en effaçant tout ce qui nous condamnait afin que nous puissions désormais observer la Loi bonne et parfaite de Dieu, c’est ce que signifie ce verset : « il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix » (Colossiens 2.14).

    C’est pour cela qu’après avoir apporté cette grâce merveilleuse à la femme adultère, il lui dit : « Va et ne pèche plus », c’est à dire « Va et ne transgresse plus la Loi de Dieu » ou encore : « Va et observe la Torah ».

    En Yéshoua, nous ne sommes plus SOUS la Loi et encore moins SANS Loi mais nous marchons AVEC la Loi, noussalut foi oeuvres loi l’observons avec Joie, cela fait partie de la sanctification et nous pouvons alors nous unir de coeur avec David dans le psaume 119 lorsqu’il dit, remplit du Saint-Esprit : « Leur coeur est insensible comme la graisse; Moi, je fais mes délices de ta loi. » (Psaume 119.70).

    « Nous connaissons en ceci que nous aimons les enfants de Dieu, c’est que nous aimons Dieu, et que nous gardons ses commandements. Car ceci est l’amour de Dieu, c’est que nous gardions ses commandements; » (1 Jean 5.2-3)

    « L’observation des commandements de Dieu est tout. » (1 corinthien 7.19)

    « Paul aussi, marche en gardant la loi. » (actes 21.24) et il dira : « Je t’avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi » (Actes 24.14). Dans la pensée juive, croire en Dieu est nécessairement accompagné de la mise en pratique de la parole sinon, comme le dit Jacques, la foi est vaine, inutile et morte (Jacques 2).

    Sachant cela, Paul répond à ceux qui essaient de tordre ses épîtres en enseignant que la Loi de Dieu serait abolie/changée/modifiée :

    « Ils ne sauraient prouver ce dont ils m’accusent maintenant. Je t’avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes (croire = mettre en pratique), et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l’ont eux-mêmes, qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes. C’est pourquoi je m’efforce d’avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes. » (Actes 24.13-16).

    La lettre sans l’esprit tue mais l’esprit vivifie. Comme dit Paul, le moindre commandement de la Torah est spirituel : la Loi est spirituelle et évidemment comme le corps sans âme est mort, la Torah sans l’Esprit est lettre morte mais par l’Esprit, la Torah est une Torah de vie et libère la bénédiction et la puissance de Dieu par son étude et sa mise en pratique qui sanctifie réellement notre vie, construit et répare le monde : la spiritualité de la loi vient s’habiller dans ce monde par des pratiques concrètes que Moïse a donné au peuple de Dieu.

    Ainsi, nous acceptons tous les commandements de Dieu et nous mettons en pratique la Torah en Esprit et en Vérité au travers de notre sauveur Yéshoua, selon la lumière que le Seigneur nous accorde et alors, nous grandissons dans la sanctification et auront suffisamment d’huile dans nos lampes pour aller à la rencontre de l’époux. Y a-t-il des commandements que nous ne comprenons pas encore ou que nous ne maîtrisons pas ? Aucune panique à avoir : notre part est d’étudier la Torah et le Dieu de Vérité nous enseignera en son temps.

    Le but du pédagogue est de susciter la foi, de susciter la confiance dans la grâce parfaite de la Parole faite chair qui est devenue la malédiction pour nous sur le bois. Avant de croire, nous étions sous la loi du péché et de la mort (la malédiction). Après avoir cru, nous ne sommes plus sous la malédiction (la loi du péché et de la mort). Si notre foi est vraie, alors nous pouvons désormais observer la loi de Dieu sans condamnation, avec une grande confiance joyeuse dans la grâce et la bonté de Dieu comme il est dit dans le magnifique psaumes 103 :

    « L’Éternel est ému de compassion envers ceux qui le craignent. Car il connaît de quoi nous sommes faits, il se souvient que nous ne sommes que poussière. La bonté de l’Éternel est de tout temps et à toujours sur ceux qui le craignent, et sa justice pour les enfants de leurs enfants, Pour ceux qui gardent son alliance et se souviennent de ses commandements pour les accomplir. »

    Cependant, il est impossible de tromper Dieu : celui qui se sert de la grâce de Dieu pour continuer volontairement à briser les lois divines et à se battre et à enseigner contre la loi de Dieu en s’appuyant sur de faux enseignements, celui là court un grave danger. En effet, Dans TOUTE l’Ecriture, Dieu n’a de cesse de nous avertir et de nous expliquer quel est l’origine profonde de tous nos maux ! Par exemple, en Jérémie 9, Dieu explique pourquoi tant de souffrances atteignent son peuple :

    « L’Eternel dit : C’est parce qu’ils ont abandonné ma loi (Torah), Que j’avais mise devant eux; Parce qu’ils n’ont point écouté ma voix, Et qu’ils ne l’ont point suivie; Parce qu’ils ont suivi les penchants de leur coeur » (Jérémie 9)

    On comprend mieux pourquoi David était rempli de Sainte colère à la vue de ceux qui méprisent la Torah de Dieu :

    « Une colère ardente me saisit à la vue des méchants Qui abandonnent ta loi (Torah). » (Psaumes 119:53).

    Et pourtant, malgré de telles évidences, le peuple de Dieu continue à renier la Loi divine, reproduisant l’erreur antique que nous trouvons dans les Ecritures :

    « Ils rendirent leur coeur dur comme le diamant, pour ne pas écouter la loi (Torah) » (Zacharie 7.12)

    Malgré l’évidence, comment se fait-il que tant de personnes se cachent derrière toutes sorte de fausses interprétations des Ecritures qu’ils ne veulent pas quitter ? La réponse est simple car en vérité, ces interprétations erronées ne font que flatter la chair, car la chair se plait à vivre dans la désobéissance à la loi divine (Romains 8.7). Ces paroles sont durs pour certains mais ceux qui ont l’amour de la vérité capituleront devant l’évidence et Dieu, après leur repentance, les élèvera et les bénira ainsi qu’il fait à tous ceux qui observent et se régalent de sa Torah parfaite :

    « Observe les commandements de l’Eternel, ton Dieu selon ce qui est écrit dans la loi (Torah) de Moïse, afin que tu réussisses dans tout ce que tu feras et partout où tu te tourneras » (1 Rois 2:3)

    « Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. » (Josué 1:7-8)

    N’y a-t-il pas ici de merveilleuses promesses que Dieu nous donne par la foi en Yéshoua ? Ainsi, ne transformons pas la grâce de Dieu en dissolution mais au contraire, marchons dans la sanctification en saisissant les merveilleuses promesses que Dieu donne à tous ceux qui sont fidèles à la Saine Doctrine !

    Prions avec David cette simple prière : « Donne-moi l’intelligence, et je garderai ta loi; je l’observerai de tout mon coeur. » (Psaumes 119:34 : ) Amen vé amen !

    Source: http://www.rencontrerdieu.com

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Par Ruth:

     

    Source: http://messianique.forumpro.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Par Ruth:


    Nous retrouvons dans tous les Écrits du Nouveau Testament cette notion de liberté en opposition avec le joug, l'esclavage, l'asservissement souvent cité en parallèle.

    Beaucoup ont une interprétation erronée de tous ces passages notamment dans les différents Epîtres.

    Beaucoup y voient l'asservissement à La Torah de YHWH et croient à tord que Yéhoshoua serait venu nous libérer de ce joug de cet asservissement que serait selon eux La Torah.

    Je vais donc prouver versets Bibliques à l'appui que tous ceux qui pensent ainsi ont grandement tord et sont encore esclaves de fausses doctrines se croyant libres !


    Luc 4:18-21
    Il (Yéhoshoua) se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du shabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L'ayant déroulé, il trouva l'endroit où il était écrit :
    L'Esprit de YHWH est sur moi, Parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ;
    Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce de YHWH.
    Ensuite, Il roula le livre, le remit au serviteur, et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur Lui. Alors il commença à leur dire : Aujourd'hui cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, est accomplie.


    Esaïe 61:1-2
    L'Esprit du Seigneur, YHWH, est sur moi, Car YHWH m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance;
    Pour publier une année de grâce de YHWH, Et un jour de vengeance de notre Elohim; Pour consoler tous les affligés;



    Yéhoshoua est donc venu accomplir cette prophétie d'Esaïe afin de nous libérer de la captivité ! Il s'agit de la proclamation lors du Jubilé dans la Torah où les esclaves repartent libres.

    Mais de quelle captivité Yéhoshoua Est venu nous libérer?

    C'est là le point essentiel de la compréhension de La Bonne Nouvelle prêchée par les apôtres aux Juifs et aux nations.


    Romains 6:18
    Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.


     Romains 6:22
    Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves d'Elohim, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle.


    Pour comprendre ce que c'est que d'être Saint pour Elohim, il faut lire Sa Torah.

    Ci-dessus Paul précise bien de quoi nous sommes affranchis.
    Nous sommes affranchis du péché et sommes esclaves de l'Elohim d'Israël.

    Il faut bien savoir aussi ceci :

    1Jean 3:4
    Quiconque pèche transgresse La Torah, et le péché est la transgression de La Torah.


    Jean 8:31-36
    Et Il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples;
    vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.
    Ils lui répondirent: Nous sommes la postérité d'Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu: Vous deviendrez libres? En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Yéhoshoua, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
    Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours. Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.


    Yéhoshoua annonce qu'Il est Là pour les libérer du joug de l'esclavage de la transgression de la Torah et donc aussi des fausses doctrines enseignées par les différents chefs religieux.


    Galates 4.7
    Ainsi tu n'es plus esclave (libéré des fausses doctrines), mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce d'Elohim.


    Nous ne sommes plus esclave de quoi ?
    Nous ne sommes plus esclave des rudiments du monde voir Galates 4:3


    Esclavage = péché=transgressions de la Torah, doctrines païennes babyloniennes, rudiments du monde.

    Liberté = libérés des transgressions contre la Torah, de toutes ces doctrines païennes babyloniennes par Yéhoshoua qui nous rattache à La Sainte Doctrine et La Sainte Doctrine Est La Torah de YHWH comme le rappelle Paul.


    Romains 7:12
    La Torah donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.



    Yéhoshoua est venu pour nous libérer des fausses doctrines des religions et du péché qui est la transgression de la Torah.

    Il Est Venu mourir pour nos  transgressions contre la Torah afin que nous puissions entrer dans l'Assemblée d'Israël et mettre La Torah de Son Père qui Est Sa Torah en pratique en dehors de tout système religieux établit par les hommes.

    Comprenez donc bien que c'est de cela que Yéhoshoua nous libère et non de La Torah de YHWH qui Est La Sainte Parole de notre Elohim.

    Alors je demande à ceux qui ont pour habitude de citer des versets des Epîtres en dehors du vrai contexte pour leur faire dire ce qu'ils ne disent pas au sujet de La Torah de notre Elohim, je leur demande de s'ouvrir à une compréhension des Epîtres des Apôtres qui soit conforme avec Le Message de Yéhoshoua et avec Celui de notre Elohim et Père YHWH.

    Ne restons plus esclaves des faux enseignements véhiculées par différentes assemblées mais venons à la liberté de La Religion Parfaite qui Est La Torah de YHWH par Yéhoshoua.

    Jacques 1:22-25
    Mettez en pratique la Parole (Torah), et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.
    Car, si quelqu'un écoute la Parole (Torah) et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel,
    et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était.
    Mais celui qui aura plongé les regards dans la Torah parfaite qui engendre (ou celle de) la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

     

    La sélectivité selon les religions:

     

    Par Ruth:


    Il est un fait que j'ai constaté.

    Certaines assemblées prennent un verset ou plusieurs de La Torah et se feront un honneur de les faire appliquer dans leur congrégation comme étant un signe de Sainteté.

    Mais il est un point commun avec beaucoup de ces assemblées, c'est qu'elles délaissent par contre beaucoup de versets qui dérangent leur croyance.

    En réalité, chacun se sert dans La Torah selon son bon vouloir comme ils font leur courses au supermarché pour apporter des justifications à ses dogmes et croyance mais dés lors qu'il y a des versets qui demandent un changement de leur part alors ils ne veulent surtout pas les mettre en application, ils les délaissent en les spiritualisant s'en servant quelques fois dans différents sermons philosophiques.

    Les assemblées sont donc sélectives suivant leur propre croyance.
    Mais est-ce cela que nous demande YHWH ?

    Etre sélectif ou bien prendre Sa Torah en intégralité telle qu'Elohim nous l'a donné ?

    Sommes-nous prêt à nous laisser modeler par Elohim ou voulons-nous modeler La Parole d'Elohim selon nos propres convictions, selon les différents enseignements que nous recevons de nos religions respectives.

    YHWH nous appelle au réveil et ce réveil ne consiste pas à rester endormi dans le confort de nos convictions.

    Que YHWH ramène tous ceux qui L'aiment vers La Pureté de Sa Parole.

    Source: http://messianique.forumpro.fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique