• Kidouch - Sainte cène - Repas du Seigneur et rompre le pain

    Par Guy Vallée

    Kidouch  -  Sainte cène  - Repas du Seigneur et rompre le pain

    Le matin et le soir comme le faisait le sacrificateur dans Lévitique 28 : 3 pour nous laver de toute impureté ? Est-ce chaque fois que l’on se réunit ?   Pour certain chaque dimanche ? ou commémoration de Pessa’h ? etc…

    HEBREUX 9 : 25 – 26 :    25  Et ce n’est pas pour s’offrir Lui-même plusieurs fois qu’Il y est entré, comme le souverain sacrificateur entre chaque année dans le sanctuaire avec du sang étranger ;

    26  autrement, il aurait fallu qu’Il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, Il a paru une seule fois pour abolir le péché par Son sacrifice.

    Nous voyons à travers de ce verset que YESCHOUA ne demande pas de répéter le même sacrifice plusieurs fois

    HEBREUX 10 : 1 – 12 :  1  En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre

    Perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection.

    Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés ?

    Ce verset 2 nous confirme que nous n’avons pas à répéter matin et soir ce culte, car s’il avait le pouvoir de purifier, il n’aurait pas été répété chaque jour.

    A travers du sacrifice de Yeschoua le péché a été une fois pour toute enlevé, ce qui montre que l’on a plus à faire ce qui se faisait à cause du péché

    3  Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices ;

    Il s’agit du souvenir du péché, parce que le sang des animaux ne pouvait pas l’ôter

    4  car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.

    5  C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais Tu m’as formé un corps         

    Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.

    7   Alors J’ai dit : Voici, Je viens. Dans le rouleau du livre il est question de Moi pour faire, ô Dieu, Ta volonté.

      8  Après avoir dit d’abord : Tu n’as voulu et Tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi,

    Selon la loi, c'est-à-dire selon les principes qui n’étaient pas encore accomplis par YESCHOUA

    9  Il dit ensuite : Voici, je viens pour faire Ta volonté. Il abolit   ainsi la première chose pour établir la seconde.

    C'est-à-dire que cette loi sacrificielle d’animaux a été remplacée par le sacrifice de Yeshoua

    10  C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes.

    11  Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés,

    12  Lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu,

    VERSET 14 :  Car, par une seule offrande, Il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.

    Ce versé est parlant car il nous montre que la loi sacrificielle n’était qu’une ombre de ce que nous vivons actuellement accomplit par YESCHUA

    VERSET 16 :  Voici l’alliance que Je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai Mes lois dans leurs cœurs, Et Je les écrirai dans leur esprit, Il ajoute:

    17  Et Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.

    Kidouch  -  Sainte cène  - Repas du Seigneur et rompre le pain

    18  Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché

    Nous avons la confirmation à travers de ce passage qu’il n’y a plus de sacrifices pour les péchés, même symboliquement 

    Et comme nous somme emmené à pécher la bible nous dit :

     1 JEAN 1 : 9 : Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.

    1 PIERRE 2 : 5  et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.                                                 2 

    Nous sommes le temple vivant, comme il n’y plus de temple il n’est plus possible de présenter des sacrifices d’animaux, et d’ailleurs D.ieu dit qu’Il ne veut plus de ces sacrifices

    HEBREUX 10 : 4 – 9 :  4  car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. 

    5  C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais Tu m’as formé un corps ;

    Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.

    7   Alors j’ai dit : Voici, je viens. Dans le rouleau du livre il est question de Moi pour faire, ô Dieu, Ta volonté.

    Après avoir dit d’abord : Tu n’as voulu et Tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi, 

    9  Il dit ensuite : Voici, Je viens pour faire Ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.

    http://kama-tov-ata.eklablog.com/seder-de-pessah-ou-diner-de-l-adon-p1056446

    La seconde c’est qu’Il s’est substitué à nous en s’offrant en sacrifice sur cette croix, pour ensuite ressusciter 3 jours après

    Comme Il avait dit au paravent :

    JEAN  2 : 19   Jésus leur répondit : « Détruisez ce temple et, en trois jours, je le relèverai. »

    Le sacrificateur devait officier dans un temple fait de mains d’homme, mais nous en qualité de sacrificateur, nous sommes ce temple

    1 CORINTHIENS  6 :19 :   Ou bien ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous et qui vous vient de Dieu, et que vous ne vous appartenez pas ?

    C’est pour cela tout ce qu’il y avait dans le temple, est spirituellement en nous.

    ROMAIN 12 : 1 :     Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

    BIBLE MARTIN

    ROMAIN 12 1 :   Je vous exhorte donc, mes frères, par les compassions de Dieu, que vous offriez vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui est votre raisonnable service.

       Voila notre sacerdoce perpétuel à travers du Mashia’h  dans l’alliance renouvelée, offrir nos corps (actions de grâce, louanges, adoration)

    2 – Le repas du Seigneur et rompre le pain.

    http://kama-tov-ata.eklablog.com/yeshoua-jesus-a-t-il-institue-une-sainte-cene-non-p1056778

    Pessa’h est une fête célébrée en début de printemps fixée, du 15 au 22 Nissan, elle commémore la libération du peuple hébreux de l’esclavage d’Egypte

    EXODE 12 : 2 – 10 : Dieu est précis dans le temps, et aussi dans l’organisation de cette célébration.

    Yeshoua a toujours respecté les instructions du Père, en ce jour de Pessa’h, Il a complété cette fête en prenant la coupe qui jusqu’à lors n’était prise par personne et qui Lui était destinée.

    C’est pour cela que nous pouvons dire qu’Il n’est pas venu pour abolir la loi, mais la compléter

    LUC 22 : 19 : Dans ce passage Yeshoua prit le pain et le vin qui symbolisaient Son corps et Son sang qui nous délivraient de l’esclavage du péché, et qui renouvelaient Son alliance avec nous.

    Nous voyons bien que nous ne pouvons pas dissocier la coupe de Yeschoua, des autres coupes.

    Les 4 coupes représentent la délivrance d’Egypte et les différentes étapes pour les conduire à la rédemption

    Et la 5ème coupe, celle de notre Rédemption

    EXODE 13 : 10 :  Tu observeras cette ordonnance au temps fixé d’année en année.

    Ce verset montre bien que la fête de Pessa’h est une fête annuelle.  

     LUC  22:19 :  Ensuite Il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, Il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est Mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de Moi.

    Kidouch  -  Sainte cène  - Repas du Seigneur et rompre le pain

    Yeshoua disait à Ses disciples que cette 5ème coupe, à chaque commémoration de Pessah, de la prendre en Sa mémoire

    C’est à ce moment que nous le faisons avec du pain sans levain.

    En ce qui concerne les différents passages dans la bible qui mentionnent qu’ils rompaient le pain, c’était du pain levé, comme nous le faisons à chaque Shabbat, ou quand nous nous réunissons

    Il nous faut comprendre que dans la tradition juive le pain était la base de leur nourriture.

                                                                      

    Le repas commençait toujours par un morceau de pain après avoir rendu grâce

    LUC  24 : 30-31 :    30  Pendant qu’Il était à table avec eux, Il prit le pain ; et, après avoir rendu grâces, Il le rompit, et le leur donna.

    31  Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent ; mais Il disparut de devant eux.

    Beaucoup en lisant ce passage croit que Yeschoua a commémoré la Pâque quelques jours après Sa résurrection.

    Il s’agit du partage du pain selon la tradition, et non une commémoration de Pessah

    Réfléchissons, Il ne pouvait pas contredire Sa parole

    MATTHIEU 26 : 29 : Je vous le dis, Je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu’au jour où J’en boirai du nouveau avec vous dans le Royaume de Mon Père.

    Yeschoua savait qu’Il quittait cette terre dans moins de quarante jours, et que la prochaine fête de Pessah aurait lieu dans un an.

    Si cela était journalier, hebdomadaire, ou à tout moment, Il l’aurait fait, surtout le jour où Il les a quittés

    Voyons les autres passages bibliques qui parlent de rompre le pain, afin de bien comprendre s’il s’agit du repas du Seigneur du pain non levé ou du pain levé.

    ACTES 27 : 33 – 36 : Paul se trouve dans une situation périlleuse sur un bateau, et invite pour prendre des forces de manger. Il rompit du pain et après avoir rendu grâce, ils mangèrent tous le pain.

    Cela ne pouvait non plus être du pain en commémoration de Pâque, puisque ces hommes n’étaient pas convertis, et nous connaissons l’exigence de Paul  pour le repas du Seigneur dans 1 CORINTHIENS 11 : 23   

    ACTES  2 : 42 :  (LSG)   Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.

    ACTES 2 : 42 :  (BFC) Tous s’appliquaient fidèlement à écouter l’enseignement que donnaient les apôtres, à vivre dans la communion fraternelle, à prendre part aux repas communs et à participer aux prières.                                                        

    Nous voyons qu’il s’agit de repas commun et non du repas du Seigneur

    ACTES 20 : 7 :   Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain.

    Nous voyons qu’il s’agit du repas de shabbat,

    ACTES 20 : 11 :  Quand il fut remonté, il rompit le pain et mangea, et il parla longtemps encore jusqu’au jour.

                                                                              

    Vu l’heure tardive de minuit, Paul rompit le pain à nouveau c'est-à-dire ils mangèrent pour tenir jusqu'au jour.  

    Articles liés:                                                                    

     http://kama-tov-ata.eklablog.com/le-repas-du-seigneur-p1056458

    http://kama-tov-ata.eklablog.com/pain-leve-et-pain-non-leve-p1056542

    http://kama-tov-ata.eklablog.com/quand-et-comment-prendre-la-paque-p1056470

    http://kama-tov-ata.eklablog.com/le-kidouch-p1056452

    http://kama-tov-ata.eklablog.com/a-quelle-frequence-doit-on-prendre-le-repas-du-seigneur-p1056500

    Kidouch  -  Sainte cène  - Repas du Seigneur et rompre le pain

     

     

    « Dieu est-Il une trinité ?L’initiative de Dieu. Sa volonté pour nous. Lavé par Sa Parole. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :