• La Prière

    Yeshoua dit dans Matthieu 21 : v 21 et 22 :

    "Je vous le dis en vérité si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez pas, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne : ôte-toi de là et jette toi dans la mer, cela se ferait. Tout ce que vous demanderez avec foi, par la prière, vous le recevrez".

    Transporter les montagnes ! Telle est la parole de Yeshoua. Sa promesse va plus loin et se réfère à << toutes choses >> et tout ce que vous demanderez
    avec foi, par la prière, vous le recevrez. CELA PEUT SEMBLER TROP BON POUR ETRE VRAI et pourtant c'est LA VERITE MEME.

    Vous pliez peut-être en ce moment sous un lourd fardeau. Une maladie grave vous a-t-elle atteint ou  un membre de votre famille ? Etes-vous aux prises avec des embarras d'argent ?

    Quelques soient vos difficultés, vous avez
    à portée de la main, la solution à chacun de vos problèmes. Malades -vous avez dans votre chambre, une présence qui attend votre prière de foi, pour vous délivrer de toute maladie et de toute infirmité.

    Pouvoir transporter les montagnes ! OUI ! Mais vous devez trouver le secret qui vous permettra de dégager ce "pouvoir". Le seul souhait de voir s'améliorer une situation ne suffit pas. Vous l'avez saisi, bien sûr.
    Cependant, la prière selon Yeshoua : "Si vous demandez quelque chose en MON NOM, JE le ferai", sera sans faute, suivi d'un effet. Jn 14 v 14.

    Pour plusieurs, ce qui porte atteinte à la foi, c'est la pensée que souvent leurs prières restent sans réponse, parce qu'il n'est pas dans le plan de Dieu d'en donner. Il est vrai que parfois on demande à Dieu, ce qui n'est pas dans ses intentions d'accorder. Le fait demeure cependant, que bien des requêtes sont en harmonie avec la volonté REVELEE de DIEU.

    C'est SA volonté, que le malade soit guéri. C'est SA volonté, que nous SOYONS en bonne santé. C'est SA volonté, que nous soyions vainqueurs de l'oppression et de la peur. C'est SA volonté, que vous ayions chaque jour, ce dont nous avons besoin. C'est SA volonté que nous prospérions et soyions en bonne santé, tel que PROSPERE NOTRE AME. 3Jn 3.

    QUE CECI SOIT BIEN CLAIR : Dieu ne désire pas que son peuple accepte la défaite et l'insuccès dans sa vie de croyant et de prières. Il désire que LES SIENS en obtiennent des résultats probants -comme au temps de la Bible-. La prière n'est pas un dernier recours en cas de circonstances imprévues.
     

    La prière est la part essentielle de notre vie, jour après jour. << Connaissez le secret de la prière et votre vie deviendra une succession d'exaucements >> Amen !
     

    Voyez les puissantes réponses obtenues à leurs prières, par les hommes de la Bible... Lorsque Abraham, avancé en âge désirait que Dieu accorde un enfant à sa femme Sara, Dieu  a accompli pour elle, ce qu'Il avait promis.

    Jacob, le petit-fils d'Abraham, d'abord simple aventurier, plus tard prince avec Dieu, a combattu avec Lui durant une nuit de prières, tandis que son frère Esaü approchait à la tête d'une armée en quête de vengeance. Jacob l'a emporté sur Dieu et Dieu sur Esaü. Gn 32 v 33.

    Jérusalem a été assiégé par une armée assyrienne, jusqu'alors victorieuse ; Ezechias qui n'avait pas de force suffisante à lui opposer, a prié et cette nuit là, une plaie a frappé l'armée ennemie et au matin, c'était << LA VICTOIRE SANS COMBAT >>. 2 Rois v 15-19-35. Peu après Ezechias était malade à mort. Alors, il a tourné son visage contre le mur et a plaidé avec Dieu : -quinze années furent rajoutées à sa vie- 2 Rois 20 v 1-6.

    Chers amis, ce ne sont pas là des contes de fées, mais de réels exaucements de prières. DIEU AIME INTERVENIR POUR DELIVRER ET BENIR CEUX QUI SE CONFIENT EN LUI.

    Nous voyons chaque fois, comment Dieu a répondu aux prières de son peuple, dans toutes catégories de besoin et qu'elles qu'en soient les circonstances. --Délivrance dans la maladie ; aide matérielle ; protection dans le danger ; direction divine ; secours à qui "meurt de soif". Quoique ce soit, Dieu l'a accordé à la prière de la foi.

    La règle est formelle. Yeshoua dit : << demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira. Car celui qui demande reçoit, celui qui cherche trouve et il sera ouvert à celui qui frappe >> . Qu'est-ce que cela signifie ? Cela signifie qu'il y a autour de nous une puissance invisible capable de trouver la solution à chaque problème, de prévenir tout besoin, de pourvoir à toute requête et , si cela est nécessaire, de transporter les montagnes, car de même  DIEU  EST LA VERITE, SA PROMESSE L'EST AUSSI.

    AMEN.

    Le Gan-Eden.

     
  • LE NOTRE PERE

    Yeshoua (Jésus) nous dit : Matthieu 6.9 et 10 - Voici comment vous devez prier : Notre Père qui es dans les cieux, que chacun reconnaisse que tu es le Dieu saint, que ton Règne vienne; que chacun, sur la terre, fasse ta volonté comme elle est faite dans le ciel.
    Il faut savoir qu'avec cette prière du « Notre Père » Yeshoua n'a absolument pas inventé une façon nouvelle de s'adresser à Dieu mais que cette prière nous rappelle dans une Divine et sublime simplicité, les plus profondes réalités spirituelles du peuple de Dieu. Elle est une véritable confession de foi en Dieu, une allégeance et une adhésion au plan de DIEU pour le salut de l'humanité. Il ne s'agit donc pas d'une simple récitation à caractère magique, mais d'une confession de foi, de notre allégeance a YHWH créateur de l'univers, de l'amour partagé entre Dieu le Père et soi-même et de notre entière dépendance dans son Amour.
    Il nous a semblé que de mieux connaître la profondeur et l'étendue scripturaire de cette prière, peut aider l'enfant de Dieu à lui redonner la place centrale qui relie Israël et la chrétienté. Vous découvrirez que cette Prière est l'essence même de la Première et de la Nouvelle Alliance et le sublime résumé du Plan rédempteur de Dieu pour l'humanité.
    1 - La structure Avant de voir les sources juives du Notre Père, intéressons nous rapidement à la structure, à la forme de cette prière : Il en existe trois versions : deux accessibles dans l'évangile de Matthieu et Luc, une autre moins connue et pourtant au moins aussi ancienne dans la Didachè : comme cette dernière suit celle de Matthieu, on pense que le texte définitif était fixé dès les années 50-60. Ce qui est à remarquer, c'est que ce texte est composé d'un nombre impair de versets (5 chez Luc, 7 chez Matthieu), dont le verset central est le don du pain. Cette écriture classique, dite de l'inclusion, consiste à mettre au centre l'élément principal et d'articuler autour des éléments qui se complètent symétriquement. Ainsi, on trouve : Ton Nom opposé à Mal Ton Règne opposé à Tentation Ta Volonté opposé à Pardon.   2 - Les sources juives du Notre Père Yeshoua (Jésus) n'a absolument rien changé aux écritures de l'Ancienne Alliance il les a simplement mais sublimement éclairés de la lumière du Saint-Esprit. Derrière chaque invocation du « Notre Père », apparaissent des expressions de prières juives. Essentiellement deux ouvrages sont cités : les « 18 bénédictions » et le « Qaddich ». Notez que ces deux textes sont presque contemporains à la vie du Christ : leur rédaction fixée date de celle des évangiles. Voici donc quelques-unes de ces expressions, dont on pourra mesurer la richesse. « Ces formules anciennes nous invitent à découvrir et à goûter un sens nouveau de ces mots devenus trop communs » Nous notons parfois une telle « christianisation » de nos louanges, de nos prières, que des juifs ne peuvent s'y retrouver. En effet, la relation juive au père est différente de celle qu'on a en occident. Non pas tant que l'amour ne s'y trouve pas avec la même intensité, mais que la distance et le respect, ce qui est appelé « la crainte » risquent d'être souvent déformés, voire définitivement perdus.
    Voyons d'où proviennent chaque déclaration du « Notre Père »
    Notre Père qui es aux cieux
    - Fais-nous revenir, notre Père, à ta Torah... (Rappel : Torah mot hébreux qui veut dire LOI) (5ème et 6ème bénédictions)
    - Tu as eu pitié de nous, notre Père, notre Roi...
    - Notre Père, Père de miséricorde, le Miséricordieux, aie pitié de nous ! (2ème prière avant le Chema Israël (profession de Foi) : "Ahavah rabbah").

    - Que les prières et supplications de tout Israël soient accueillies par leur Père qui est aux cieux (Qaddish, prière de louange).
    Citons encore deux autres prières anciennes où Dieu est invoqué comme Père d'Israël. Dans ces prières de la liturgie synagogale donc communautaire et non individuelle, Dieu est nommé "roi " et "père" : Notre Père ! Notre Roi ! A cause de nos pères qui ont eu confiance en toi et à qui tu as enseigné les lois de la vie, aie pitié de nous et enseigne-nous. Notre Père ! Père de miséricorde, le Miséricordieux ! Aie pitié de nous ! (Prière Ahavah rabba, antérieure à l'époque du Christ.) Notre Père ! Notre Roi ! Nous n'avons pas d'autre Roi que toi, notre Père, notre Roi, à cause de toi-même, aie pitié de nous. (Invocation de la litanie pour le Nouvel An, 1er siècle de l'ère chrétienne.)
    Que ton Nom soit sanctifié - Tu es Saint, et ton Nom es saint, et les saints chaque jour te loueront. Béni es-tu, Seigneur, le Dieu saint ! Nous sanctifierons ton Nom dans le monde, comme on le sanctifie dans les hauteurs célestes (3èmebénédiction).
    - Que soit magnifié et sanctifié son grand Nom dans le monde qu'il a créé selon sa volonté (Qaddish).
    Que ton Règne vienne
    - Qu'il établisse son règne de votre vivant, et de vos jours et du vivant de toute la maison d'Israël, bientôt et dans un temps proche (Qaddish).
    - De ton Lieu, notre Roi, resplendis et règne sur nous, car nous attendons que tu règnes à Sion (3ème bénédiction du Shabbat.).
    - Rétablis nos Juges. . . et règne sur nous, Toi seul Seigneur, avec amour et miséricorde... Béni es-tu, Seigneur, Roi, qui aime la justice et le droit (llème bénédiction).
    Que ta Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel
    - Telle puisse être ta volonté, Seigneur... de guider nos pas en ta Torah et de nous attacher à tes commandements (Prière du matin).
    Notre pain quotidien, donne-le nous aujourd'hui
    - Tu nourris les vivants par amour, tu ressuscites les morts par grande miséricorde, tu soutiens ceux qui tombent, tu guéris les malades et délivres les captifs. Qui est comme toi, Maître des puissances ? (2ème bénédiction).
    - Bénis pour nous, Seigneur notre Dieu, cette année et toutes ses récoltes, pour le bien. Rassasie-nous de ta bonté (9ème bénédiction).
    Et remets-nous nos dettes comme nous avons remis à nos débiteurs
    - Pardonne-nous, notre Père, car nous avons péché ; fais-nous grâce, notre Roi, car nous avons failli, car tu es celui qui fait grâce et pardonne. Béni es-tu, Seigneur, qui fais grâce et multiplie le pardon (6ème bénédiction).
    - Pardonne-nous nos péchés comme nous les pardonnons à tous ceux qui nous on fait souffrir (Liturgie du Yom Kippour = le Grand Pardon). 
    Ne nous fais pas entrer en tentation
    - Ne nous livre pas au pouvoir du péché, de la transgression, de la faute, de la tentation ni de la honte. Ne laisse pas dominer en nous le penchant du mal. (Prière du matin).
    Délivre-nous du mal
    Vois notre misère et mène notre combat. Délivre-nous sans tarder à cause de ton Nom, car tu es le Libérateur puissant. Béni es-tu, Seigneur, Libérateur d'Israël (7ème bénédiction).
    Extrait de : ekladata.com : Léquipe de Cantique de l'Olivier Franc  
    Source: http://olivier-franc-romains11.com

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • La vision de « Revive Israël » est de favoriser le réveil dans le pays d’Israël et dans les nations. Nous croyons dans un partage simple et direct de l’évangile, la formation de disciples et l’établissement de congrégations. Notre vision est basée sur les dernières paroles adressées par Yeshoua à ses propres disciples, au premier siècle:

    Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume pour Israël ? Il leur répondit : « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, celle du Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre ».
    – Ac 1: 6 – 8

    Dans ce passage, Yeshoua donne à ses disciples des instructions quant à leur mandat comme communauté du 1er siècle en Israël. Pour nous, le reste messianique de ce 21ème siècle, le plan du Seigneur suit le même processus en trois étapes:

    • Recevoir la puissance du Saint-Esprit
    • Précher l’Evangile dans le monde entier
    • Restaurer le Royaume d’Israël

    Nous abordons la restauration d’Israël et des nations avec beaucoup de foi et d’attentes.

    Car si leur mise à l’écart (celle d’Israël) a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d’entre les morts ?
    – Romains 11: 15

    Pour qu’Israël soit complètement restauré, il doit, ultimement, être réconcilié avec Yeshoua comme le Messie et le Roi prophétisé. L’acceptation de Yeshoua par Israël est un facteur clé pour amener Son retour et la résurrection des morts.

    Et ainsi tout Israël sera sauvé
    – Romains 11:26

    Nous croyons qu’un grand réveil va prendre place dans cette nation avant la Seconde venue. Ce réveil ne peut avoir lieu sans les prières et le support du Corps du Messie du monde entier.

    Source: http://reviveisrael.org

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Par Gilles Serviteur
    Source : www.synthesebiblique.com

    J’ai remarqué que les gens ont souvent de la difficulté à comprendre ce qui est concret. La prière est un sujet abstrait. Difficile pour un orateur d’en expliquer les profondeurs et de donner certaines directives pour qu’elle devienne vivante.

    La prière. Beaucoup de personnes diront : « J’ai de la difficulté avec la prière », « J’ai de la difficulté à trouver un temps pour prier », « J’ai de la difficulté à avoir un esprit bien disposé », « J’ai de la difficulté a avoir un contact satisfaisant ». D’autres diront encore : « Je ne crois pas que ma prière ait un effet », « Je ne crois pas que ma prière est écoutée », « Je ne sais pas quoi demander ».

    Les gens, en général, sont loin du parvis du Tout-Puissant, ils n’ont pas la foi d’être écouter ni que leur prière sert à quelque chose.

    Elles diront encore : « Mon esprit est vide au moment de prier ». Oui, notre esprit est vif pour répondre à nos besoins et raisonner ce qui nous touche de près ou de loin dans ce monde. Très vif ! Nous avons beaucoup de choses à dire, à penser. Souvent, par contre, quand nous arrivons au moment de la prière, c’est comme si nous ne vivions pas près du Tout-Puissant et que nous ne savions pas quoi lui dire.

    Je ne veux, en aucun cas, choquer ou blesser qui que ce soit mais, parce que l’on m’a demandé du secours au sujet de la prière, je donnerai mon avis sur certains problèmes sérieux qui existent dans ce domaine. Aussi, n’interprétez pas ce que je vais dire comme un affront mais bien comme un enrichissement. Si vous le prenez comme un affront, alors dites-vous bien qu’il y a là, une des raisons pour laquelle votre prière est faible.

    Jacques 4:6 : « Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Écriture dit: Elohim résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles ».

    Ah ! L’orgueil ! L’orgueil est un château fort qui aveugle, qui nous élève et qui abaisse, à nos yeux, le Créateur Tout-Puissant. Yahuah connaît les coeurs et il résiste aux orgueilleux. Aussi, des milliers de personnes se retrouvent dans leur chambre, ou ailleurs, pour prier et pour une, et même plusieurs raisons qui leur échappent, elles n’arrivent pas à avoir une prière que je dirais, satisfaisante et, pour beaucoup, elles n’arrivent pas a avoir une prière du tout sauf, peut-être de vaines redites qu’un enfant de cinq ans pourrait faire. Ça ne satisfait ni eux, ni le Tout-Puissant.

    Jacques 4:4-5 : « Adultères que vous êtes! Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Yahuah ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Yahuah. Croyez-vous que l’Écriture parle en vain? C’est avec jalousie qu’Elohim chérit l’Esprit qu’il a fait habiter en nous ».

    Si je vous fais mal en amenant cette parole, c’est qu’il y a là une vérité pour vous. Si cela ne dérange pas votre égo, soit vous êtes sur le bon chemin, soit vous êtes aveugle. L’esprit humain est rempli de l’amour de ce monde, c’est ce qu’il connaît. Ce monde est ennemi de la bonté, ennemi de la vérité et la vanité l’enveloppe. L’esprit humain est rempli de la vanité de ce monde et c’est l’offrande habituelle que présente une personne en se mettant à genoux. L’Esprit-Saint se tient dans l’humilité, là où une personne s’est réellement repentie. Ceux qui ne passent pas par ce chemin d’humilité et qui travaillent pour ressentir une puissance, ouvrent des portes aux démons. Ce n’est pas le chemin. Oh ! Ils peuvent sentir bien des choses avec les démons mais vous les verrez porter de très mauvais fruits. Comment un ennemi de la bonté, de la fidélité, entrerait-il réellement dans l’intimité (dans les parvis) avec Yahuah ? Yahuah chérit l’Esprit-Saint qu’il donne. Cet Esprit-Saint ne saurait remplir le coeur orgueilleux serait-il en prière.

    Jacques 4:3 : « Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions ».

    Vous voulez une vraie prière, une véritable intimité avec le Père Tout-Puissant ? Alors, que votre prière n’ait pas pour but de satisfaire votre égo ou de satisfaire les désirs de votre chair pour ce monde, tout cela, lié dans la forteresse de l’orgueil qui vous convainc que vous êtes une bonne personne, que vous êtes sans problème, pas plus, du moins, que les autres et qu’Elohim devrait vous répondre autant qu’à n’importe qui d’autre sur cette terre.

    L’esprit orgueilleux et insolent de ce monde nous dit : « Elohim nous le doit ; il nous l’a promis ». Il nous justifie par des promesses bibliques. « Regarde ! C’est écrit là, là, et encore là ». Ce n’est pas le bon chemin ni la bonne pensée.

    La vision humaine est biaisée sur le personne de Yahuah le Créateur, le Père, et sur qui nous sommes en tant qu’êtres humains. Autant elle élève outrageusement l’humain en divinité, comme si nous pouvions être suffisants pour notre vie physique, spirituelle, éternelle, autant elle abaisse l’Adonaï Yahuah qui sans mot dire devient serviteur de nos désirs. Et, nos prières ne sont plus d’abord une louange, une gloire, une adoration présentées au Père Tout-Puissant mais plus souvent une liste de requêtes pour des passions et de l’égoïsme qui dominent dans nos vies.

    Job 38:1 et 4 à 7 : « Yahuah répondit à Job du milieu de la tempête et dit : …
    Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l’intelligence. Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? Ou qui en a étendu sur elle le cordeau ? Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire, alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, et que tous les fils de Yahuah poussaient des cris de joie ? »

    Répétez après moi : « … tous les fils de Yahuah ». Il n’a pas seulement un fils, même si cela vous déplaît, je crois la Parole. Tous ses fils se réjouissaient de l’oeuvre du Tout-Puissant.

    Psaume 102:26 : « Tu as anciennement fondé la terre, et les cieux sont l’ouvrage de tes mains ».

    Oh ! C’est énorme !

    Ésaïe 55:8 et 9 : « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit Yahuah. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées ».

    Le Maître nous démontre notre situation par rapport à la sienne. Et, tel est le cas, puisqu’il le dit. Et tel sont et doivent être nos prières. Tant et aussi longtemps qu’elles ne forment qu’une suite de pensées nées de ce monde et qu’elles ne sont que des requêtes visant à satisfaire nos aspirations dans les voies de ce monde, nous sommes à l’extérieur, nous n’entrons pas dans Ses parvis.

    1 Corinthiens 1:20 : « Où est le sage ? Où est le scribe ? Où est le raisonneur de ce siècle ? Elohim n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde ? »

    Si vous vous agenouillez avec en tête le raisonnement de ce siècle, avec la sagesse de ce monde, vous prononcerez les prières de ce monde et vous obtiendrez les réponses de ce monde. Mais vous n’aurez pas la réelle volonté du Tout-Puissant pour vous et vous marcherez selon ce monde. Peut-être même que des démons vous parleront si vous ouvrez des portes mais ils ne vous diront pas des choses d’amour dans lesquelles vous devez marcher mais ils vous feront marcher dans un chemin orgueilleux. Ils vous élèveront ! Mais vous ne connaîtrez jamais, réellement, la présence du Tout-Puissant.

    Comme nous n’avons pas su élever Yahuah, notre Père, dans notre esprit, comme il doit être élevé, « autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre ». Wow! Pouvez-vous imaginer ! Arrêtez un instant. Pouvons-nous un tant soit peu imaginer cela ?

    Aujourd’hui avec les possibilités phénoménales des télescopes, nous constatons que la voie lactée dans laquelle nous sommes n’est qu’une goutte d’eau, comme une poussière dans l’univers. Et maintenant, la terre, elle, est une poussière dans la voie lactée. Nous-mêmes! Allez sur la lune, de là, on ne voit aucun homme. Nous sommes une infime poussière sur cette terre. Nous sommes bien petits n’est-ce pas ? Vous devez l’admettre. Et, l’orgueil nous amène à nous élever comme des dieux et elle abaisse l’Elohim des cieux aux raisonnements humains. Dans cet aveuglement et dans l’arrogance que comporte l’orgueil, nous voulons avoir un contact avec le Tout-Puissant que nous ne voyons pas du tout comme le Tout-Puissant et nous ne voulons pas entendre qu’il est notre Maître parce que la vanité nous aveugle.

    Esther 4:10 et 11 : « Esther chargea Hathac d’aller dire à Mardochée : tous les serviteurs du roi et le peuple des provinces du roi savent qu’il existe une loi prescrivant la peine de mort contre quiconque, homme ou femme, entre chez le roi, dans la cour intérieure, sans avoir été appelé; celui-là seul a la vie sauve, à qui le roi tend le sceptre d’or. Et moi, je n’ai point été appelée auprès du roi depuis trente jours ».

    Exode 33:19 et 20 : « Yahuah répondit : Je ferai passer devant toi toute ma bonté, et je proclamerai devant toi le nom de Yahuah; je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde. Yahuah dit : Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre ».

    Esther 8: 1 à 5 : En ce même jour, le roi Assuérus donna à la reine Esther la maison d’Haman, l’ennemi des Juifs; et Mardochée parut devant le roi, car Esther avait fait connaître la parenté qui l’unissait à elle. Le roi ôta son anneau, qu’il avait repris à Haman, et le donna à Mardochée; Esther, de son côté, établit Mardochée sur la maison d’Haman. Puis Esther parla de nouveau en présence du roi. Elle se jeta à ses pieds, elle pleura, elle le supplia d’empêcher les effets de la méchanceté d’Haman, l’Agaguite, et la réussite de ses projets contre les Juifs. Le roi tendit le sceptre d’or à Esther, qui se releva et resta debout devant le roi. Elle dit alors : Si le roi le trouve bon et si j’ai trouvé grâce devant lui, si la chose paraît convenable au roi et si je suis agréable à ses yeux, qu’on écrive pour révoquer les lettres conçues par Haman, fils d’Hammédatha, l’Agaguite, et écrites par lui dans le but de faire périr les Juifs qui sont dans toutes les provinces du roi ».

    Le roi Assuérus vient de tendre le sceptre d’or à Esther. Cela signifie : Je t’aime Esther, tu trouves grâce à mes yeux. Vois-le ! Conserve la vie Esther.

    Cependant Esther reconnaît qu’il y a encore un précipice grand, qu’elle ne peut franchir entre la royauté, la dignité, le pouvoir, la puissance et la mansuétude de son maître, le roi, son époux.

    Mais les chrétiens d’aujourd’hui n’ont aucune idée de la grâce offerte et ils désirent s’asseoir sur le trône du Maître en disant, avec arrogance : « J’ai besoin de ceci, j’ai besoin de cela et n’oublie pas, ça presse, tu l’as promis ».

    C’est à peu près et souvent leur prière ! « J’ai besoin de l’abondance ! » Ils n’ont aucune crainte pour la prière offensante qu’ils font, comme ils n’ont aucune crainte et aucune envie de vaincre leurs péchés pour que la grâce du Tout-Puissant, par miséricorde, leur fasse traverser le précipice qui les sépare de ses parvis et de la réelle présence de Yahuah. Avant d’être passés par la mort, ils veulent la vie. Leurs prières demeurent mortes aussi.

    Oh! Comme j’aime le Tout-Puissant et comme je veux que vous vous approchiez de lui.

    Romains 8:29 et 30 : « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés (pas toute la terre mais ceux-là), il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés ».

    Comprenez ce chemin. « Il nous a prédestinés ». Le sceptre d’or pour la vie d’Esther est un symbole pour nous. « Je t’appelle à la vie ». Puis il nous a justifiés et cela c’est la sainteté dont il nous recouvre en marchant dans les pas de Yahushua pour franchir le précipice et nous rendre au Père glorieux en lui donnant gloire à chaque pas. Et ceux qui marchent aussi humblement seront ressuscités, glorifiés.

    Romains 8:33 à 36 : « Qui accusera les élus d’Elohim ? C’est Elohim qui justifie ! Qui les condamnera ? Mashiah est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite d’Elohim, et il intercède pour nous (dans notre chemin, au-dessus du précipice afin que nous ne tombions pas) ! Qui nous séparera de l’amour de Mashiah ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ? Selon qu’il est écrit : C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie ».

    Désolé pour ceux qui désient la gloire et une protection sans mesure. Non, nous sommes appelés à marcher avec lui dans ses pas, dans son chemin.

    Verset 18 : Paul dit : « J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous ».

    Paul marchait dans ce chemin, il avait accepté tout comme vous devez l’accepter.

    Après une difficile épreuve, Mardochée et Esther ont été élevés aux yeux du roi Assuérus. Esther était l’épouse d’Assuérus mais elle connaissait sa place ainsi que la gloire, l’autorité et la dignité de son mari, le roi. Ce n’est pas avec l’arrogance de quelqu’un qui se croit en droit d’exiger quelque chose, mais bien dans l’humilité d’une personne qui sait que sa vie, son bien-être et celui des siens, est entre les mains du roi à qui elle doit respect et honneur qu’elle a agit. Elle se jeta à ses pieds, pleura et supplia, malgré l’intimité et l’amour que le roi avait pour elle.

    Les gens ne comprennent pas ça ! Ils disent : « Elohim est amour, il te pardonne tout, ne t’en fais pas ! » Ce n’est pas comme ça ! Elle trouva grâce aux yeux du roi, son mari. Nous devons en tirer une leçon pour nous : L’Épouse du Roi, Yahushua Ha Mashiah, qui est l’Église, doit agir encore avec davantage de déférence pour son époux, son Roi, le Roi des rois sur cette terre et pour le Père de celui-ci, Yahuah Tz’Va’Ot, le Tout-Puissant, l’Élohim qui est au-dessus de tous. La gloire des rois ce monde est fade et il n’y a aucune comparaison possible avec la sienne.

    La royauté et la dignité de Mashiah et de son Père nous dépassent. C’est un océan entre eux et nous. Une mer sur laquelle Mashiah fait marcher ceux qui s’humilient, se repentent et cherchent le véritable amour qui ne fait point de mal au prochain.

    Apocalypse 1:14 : « Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; »

    Verset 17 : « Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite, en disant: « Ne crains point ! … »

    Saisissez-vous ce que ne saisissent pas les insensés et arrogants humains du 21e siècle face à la royauté et à la dignité d’Elohim qui tient l’univers dans ses mains ? Réalisez: l’apôtre Jean avait vécu et côtoyé pendant des années Mashiah. Il le suivait, il a écouté et cru ses paroles puis, après avoir reçu l’Esprit-Saint, il se soumit fidèlement à ses directives toute sa vie. Lorsqu’il vit son Maître ainsi, il était justement prisonnier sur l’île de Patmos à cause de sa fidélité aux paroles de son Maître. L’apôtre Jean était maintenant dans sa vieillesse et il n’avait sans doute pas de maison, pas de voiture et il ne lui restait que la prison où il finirait possiblement ses jours affamé et gelé. Voilà ce qu’il « possédait ». À cause de sa fidélité à Yahuah et à Yahushua, il était là et lorsqu’il vit son Maître, il tomba à ses pieds comme mort. Quel honneur ! Le Roi, son Maître, était là. Sa chair ne pouvait vivre devant toute cette pureté. Jean se tenait comme mort.

    Le chrétien du 21e siècle dans sa vanité ne comprend rien à cela. Il ne s’humilierait pas. S’il avait été à la place de Jean, sans doute se serait-il élevé et se serait écrié : « Seigneur ! Que m’as-tu fait ? J’ai toujours été fidèle et vois comment je suis avili ». Indirectement, cela veut dire : où est ton amour ? Où est ta royauté, toi qui es supposé tout contrôler. Comme si Esther avait dit à son époux le roi: « Bouge, fais quelque chose ! »

    On ne s’adresse de cette manière au Maître. Chaque respiration doit être comme une adoration envers le Tout-Puissant car c’est lui qui vous accorde le souffle de vie. Soyez reconnaissant !

    L’apôtre Jean connaissait la place de l’humain vis-à-vis le Maître de l’univers. L’apôtre Jean connaissant « sa » place. Il savait qu’il devait être reconnaissant pour chaque souffle de sa vie et que sa chair n’était pas à la hauteur de toute la sainteté, le respect et la gloire qui étaient dus à son Roi-Époux. Jean faisait partie de l’Église-Épouse. Elle doit tomber aux pieds du Maître ! Il tomba à ses pieds comme mort ! C’est ainsi que l’Église-Épouse doit être ! Et, que lui, son Époux, la relève et la fasse marcher dans l’humilité sur la mer.

    Comme mort… comme si sa chair se tenait morte, indigne qu’elle était, et que le Roi devait tendre son sceptre d’or pour qu’elle vive. L’apôtre Jean écrit que le Roi posa sa main droite sur lui en disant : « ne crains point ».

    Jean, ce super apôtre qui a écrit plusieurs livres de la Bible et qui a écrit plusieurs fois comment Yahuah était amour; Jean, qui a vécu sa vie de victoire en victoires pour le Maître, était comme mort devant la gloire de son Maître qui a encore eu besoin de se faire dire : « ne crains point ».

    Les gens peuvent demander : pourquoi le Maître te dit « ne crains point » puisque tu marches avec lui ? Je le sais pourquoi ! Ma chair est morte devant lui. Et quand il me dit « ne crains point », tu m’aimes encore Adonaï malgré ce que je suis ! Il me dit souvent « ne crains point » et j’avance. Merci je vais faire ma journée, tu es encore là, ton sceptre est encore là, merci.

    Nous désirons un contact privilégié avec Yahuah sans voir qu’il est glorieux et que nous lui devons la gloire, et pas seulement de nos lèvres. Les pharisiens faisaient cela, mais leur coeur était éloigné du Tout-Puissant. Ils sont glorifiés par les hommes mais ne connaissent pas le Maître. C’est pourquoi Yahushua dit : « … parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi (Jean 16 :3) ». Leur prière et leur vie reflètent cela.

    Nous devons saisir comment dans toute sa gloire, dans toute sa sainteté, le Maître s’abaisse pour prendre soin de nous, bien que nous soyons dans la boue, pour nous témoigner sa bonté et que, sans la pureté et le coeur de son Fils et serviteur, Yahushua Mashiah, jamais nous ne pourrions nous présenter devant Lui. Nous voulons avoir un contact avec l’Elohim d’amour que nous ne voyons pas du tout comme amour puisque, pour la majorité, nous le comparons et le voyons selon la science de l’esprit humain avec le même caractère et le même manque d’amour qui caractérise l’homme.

    « Puisque je pense que tout le monde doit être sauvé, Yahuah pense certainement comme moi. La justice c’est ça et l’amour c’est ça ». Pourtant, ce n’est pas biblique, ce n’est pas écrit. Vous devez croire et aimer la justice du Tout-Puissant et ne pas croire que le Créateur est comme vous et que votre raisonnement humain est le bon raisonnement. Non, lisez la Bible, comprenez et ayez foi. Acceptez, aimez-le, approchez-vous et priez.

    Aussi, quand nous nous approchons de Yahuah, nous pensons lui donner une gloire, mais elle est fade comme celle que nous donnerions à un homme ne détenant cependant pas sa justice et sa puissance. Si nous approchions un roi de ce monde, nous serions pleins d’égards et de paroles bienveillantes à son endroit. Dans certains pays l’on pourrait vous suggérer d’apporter un cadeau sinon le roi serait insulté. Que feriez-vous ? Vous prendriez une certaine somme d’argent et iriez acheter un cadeau de bonne valeur pour plaire au roi. Pourquoi ne faites-vous pas beaucoup plus pour le Roi Tout-Puissant ? La gloire du roi humain est fade, elle n’est rien ! Mais vous vous approchez avec votre raisonnement humain pour ce qui est du péché de ce monde en disant : « voilà mon offrande ». Non ! Pleurez, soyez comme le publicain, pleurez et Yahuah acceptera votre offrande de pleurs, votre repentance, et vous hériterez de son cadeau, l’Esprit Saint qui continuera avec vous, et cela transformera vos prières.

    Les voies d’Elohim sont incompréhensibles, elles sont élevées au-dessus de nos voies et c’est par grâce seulement que le Père ouvre les yeux de ses bien-aimés. Il les appelle à voir, par Mashiah, qui a payé le prix.

    Daniel 9:23 : « Lorsque tu as commencé à prier, la parole est sortie, et je viens pour te l’annoncer car tu es un bien-aimé… ».

    « Car tu es un bien-aimé ». On me demande d’expliquer la prière. Je vais vous dire que ceux qui sont des bien-aimés écouteront, comprendront le propos. Les autres se révolteront. Mais ce n’est pas contre moi qu’ils seront révoltés mais contre l’Elohim des cieux et la façon dont il fait les choses. Ils retourneront dans leurs raisonnements humains, ceux de leur religion, de leur psychologie, qui se justifient et se glorifient mais qui n’ont aucune idée du chemin de l’humilité et de la grandeur du Tout-Puissant. Aucune idée du chemin de la mort à ce que nous devons être afin que Mashiah soit le répondant de notre prière. La relation que nous devons avoir avec le Père doit passer par Mashiah, par cette mort.

    Romains 9:14-15 : « Que dirons-nous donc ? Y a-t-il en Elohim de l’injustice ? Loin de là ! Car il dit à Moïse : Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j’aurai compassion de qui j’ai compassion ».

    Paul tient cette parole comme vraie, il l’a ramène. Il y croit.

    Verset 16 : « Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais d’Elohim qui fait miséricorde ».

    La prédestination a été révélée à Moïse, cela fait partie de la Thora, donc de la loi elle-même. Elle est un principe qui fait se révolter l’esprit humain et que les religions humaines ont aboli en tordant le sens de la Parole. Mais si vous êtes appelés à pleurer devant le Père dans vos prières, c’est par grâce que cela vous arrivera, c’est sa miséricorde.

    Symboliquement, personne ne peut s’approcher de lui sans qu’il tende son sceptre de grâce. Ce rapprochement avec le Père est une miséricorde que j’espère pour vous. Ce rapprochement avec le Père, par Yahushua Ha Mashiah est une dimension qui transformera votre vie, vos pensées afin que vos pensées se détachent des pensées de ce monde et qu’elles s’alignent sur les pensées de Yahuah.

    Le Maître Tout-Puissant a créé sept jours symboliques des sept milles ans donnés à l’homme pour sa rédemption et la pensée charnelle humaine ne vit que pour cette création. Elle veut en posséder l’orgueil et la force. En cela, elle est totalement coupée de la pensée de Yahuah. Elle veut dominer, développe la haine et est en adversité avec tout car elle veut tout posséder. Et, Yahuah a permis cela afin que les élus marchent à l’inverse de la vénération idolâtre de ce monde en mourant à ce qu’ils sont afin de n’adorer que l’Elohim des cieux et rechercher à se revêtir de son amour, son caractère, en Yahushua Mashiah.

    Philippiens 3:10 (à la fin) jusqu’à 14 : « …pour parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts. Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Yahushua Mashiah. Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste d’Elohim en Yahushua Mashiah ».

    Je ne veux décourager personne, au contraire. Je veux vous montrer un chemin invisible à l’homme mais dans lequel, humblement, avec ferveur, vous devez marcher, vous devez courir. Je répète : vous marcherez sur les eaux d’une mer qui vous conduira dans les parvis de Yahuah.

    Votre vie de prière est significative et représentative de votre vie dans ce monde. Je ne le dis pas pour vous écraser. Sachez que l’on m’a demandé de parler de la prière. Je veux faire comprendre son importance dans nos vies et pourquoi elle serait vivante ou morte. Il y a des raisons.

    Philippiens 3:4-5 : « Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque autre croit pouvoir se confier en la chair, je le puis bien davantage, moi, circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux; quant à la loi, pharisien… ».

    Paul parle de son hérédité religieuse. Il est né Israëlite, il est né Hébreu, il est pharisien. Religieusement, il n’y a pas de statut plus élevé. Cependant, il appelle cela se confier en la chair. Ne vous confiez pas en la chair ! L’amour de ce monde ne conduit qu’à des sociétés, religions et prières vides.

    Philippiens 3:8 : « Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Yahushua Mashiah mon Adonaï, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Mashiah ».

    Ce chemin est celui de l’intelligence, de la sagesse provenant des cieux. Si vous regardez la brillance de toutes vos réussites humaines, de ce que vous êtes dans la société, dans la religion, comme de la boue, vous êtes dans le bon chemin afin de gagner Mashiah qui, en nous, nous donnera cette intimité, cette prière, qui nous suivra tout au long de notre vie.

    1 Thessaloniciens 5 :17 à 19 : « Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Yahuah en Yahushua Mashiah. N’éteignez pas l’Esprit ».

    Priez sans cesse. Rendre grâces. La prière en tout temps est à notre égard la volonté de Yahuah en Yahushua Mashiah. Je ne vous impose rien, je vous répète ce que la Parole dit.

    Si vous ne le faites pas, vous éteindrez l’Esprit-Saint en vous et vous ne pourrez plus marcher sur les eaux. Vous coulerez ! « Pourquoi ne m’aide t-il pas ? » Parce que tu vis dans le monde et que tu aimes ça.

    Si vous ne « mourez » pas, votre prière sera vide. « Mourez » et vous marcherez sur les eaux. Il veut vous conduire et votre prière reflétera votre vie et votre vie reflétera votre prière.

    C’est une base de notre vie, de la victoire. Le disciple connaît qu’il doit louer le Maître. Le disciple doit reconnaître qu’il est un tout petit, petit, petit élément, une infime créature sur cette terre. Je répète : vous devez garder cela en tête, cette terre est une infime poussière dans la voie lactée qui n’est qu’une infime goutte dans l’univers. Cela doit s’imprégner dans votre esprit. Cet univers qui nous semble infini n’est même pas Elohim ! Il est dans ses mains. Vous êtes petits face à Lui et les gens se prennent pour Lui. Ils veulent raisonner avec Lui en disant : « tu n’as pas raison ».

    La Parole est venue sur la terre et lorsqu’il parlait de puissance et lorsqu’il a parlé contre satan, ce dernier a pris la Parole qu’il a tordue contre Mashiah. Mais Mashiah a pris la Parole pour ce qu’elle est : la Parole du Père, l’autorité. Mais croyez-y !

    Ésaïe 41 :24 : « Voici, vous n’êtes rien, et votre oeuvre est le néant; c’est une abomination que de s’appuyer sur vous ».

    C’est une abomination de s’appuyer sur vos religions, sur la société qui ne croit pas et marche à contre-courant de ce que la Bible révèle. Oui, même les religions dites « chrétiennes ».

    L’être humain n’est rien et son oeuvre et ses réalisations sur terre ne sont que néant et ses religions dites chrétiennes sont une abomination basée sur des raisonnements humains qui vénèrent l’homme, son savoir, ses ruses, ses mythologies, ses astres qui tous sont une inspiration de l’ennemi, satan. En tout cela, l’homme vénère donc, par procuration, les démons. Tant que vous n’enlevez pas cela et ne comprenez pas cela, c’est l’offrande que vous apportez dans vos prières. Comment pensez-vous vous approcher du Maître pensant que vous êtes « morts » ! Vous êtes comme un psychologue, comme un philosophe, comme Platon, mais vous n’êtes pas avec Mashiah marchant sur les eaux.

    Tant et aussi longtemps que vous ne comprendrez pas cela, votre chair, votre vie, votre esprit, ne rendront pas la gloire qui est due à Yahuah. Les dirigeants de religions recherchent salaire et gloire. Si tel n’était pas le cas, s’ils recherchaient ce que je suis entrain de vous dire, les assemblées depuis longtemps qui vivent le shabbat, ces assemblées dites chrétiennes, nazaréennes, messianiques, seraient vibrantes de la présence de Yahuah et de Yahushua et elles seraient vibrantes d’amour. Il n’y aurait pas d’oeuvres de la chair, il y aurait des oeuvres d’amour que les gens reconnaîtraient, ils diraient : « Ils sont disciples du Tout-Puissant et de Mashiah ». Ils reconnaîtraient que personne ne peut vivre ainsi dans l’amour contrairement à ce monde sans qu’il y ait quelque chose, un Esprit-Saint qui vive avec eux.

    Mais on ne voit pas ça parce que ce n’est pas ce que recherchent les dirigeants, ce n’est pas ce qu’ils ont appris. Satan a caché le chemin. Mais elles(les assemblées) formeraient un corps rayonnant de paix et de fruits de l’Esprit-Saint si elles marchaient dans ces voies.

    Comprenez que ce n’est ni par votre force, la force d’un humain, ni par votre propre volonté, votre intelligence, votre intellect que vous pourrez entrer dans les parvis du Tout-Puissant, dans la présence d’Adonaï. Vous devez connaître votre besoin criant du salut absolu comme Esther qui sait que son mari l’aime mais il est le roi et il a droit de vie ou de mort sur elle et sur ceux qu’elle aime. Elle se jette à ses pieds ! C’est comme ça que vous devez être. « Je veux le salut Maître pour moi et les miens ».

    Vous devez connaître votre besoin. Vous devez vous humilier dans les cris et les larmes dans une disposition d’esprit qui amène la justification. L’Esprit-Saint vous amènera dans la sanctification, vous touchera dans ce genre de prière, à la base de la véritable adoration. Cette adoration vous conduira au véritable amour pour votre prochain et à l’intimité avec le Maître.

    Luc 18:9 : « Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu’elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres… ».

    Leurs prières résonnent devant les hommes mais pas devant Elohim. Leurs motivations ferment le chemin de la justification, la véritable sanctification, le véritable amour, elles ferment le chemin au salut.

    Matthieu 23:25 : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au-dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance.

    Verset 28 : « Vous de même, au-dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au-dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité ».

    Il y a beaucoup de gens et de religions qui marchent ainsi. Ces personnes paraissent justes à tout le monde mais elles sont rusées et ne vivent pas avec le Maître mais avec l’hypocrisie et la ruse de ce monde.

    Verset 14 : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l’apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement ».

    Leurs prières reflètent ce qu’ils sont. Et, remarquez : ce n’est pas une question de longueur de prière. Les pharisiens priaient longtemps afin d’être loués par les hommes. Nous verrons à propos du publicain. Il n’a sûrement pas prié aussi longtemps mais ses émotions, son coeur qui s’humiliait, étaient là.

    Luc 18:13-14 : « Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant : O Elohim, soit apaisé envers moi, qui suis un pécheur. Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé ».

    Remarquez : Mashiah parle ici de prières ! Votre prière reflète votre vie, votre vie reflète votre prière. Le publicain a reconnu sa place. Ses transgressions à la sainte loi d’amour. Il a reconnu son besoin. Il a demandé miséricorde car il a cru qu’Elohim est miséricorde. Le publicain s’est humilié et a reconnu la place de Yahuah, le Tout-Puissant. Yahushua révèle que la personne qui s’abaisse durant sa prière sera élevée, car comme je le disais, la prière est le reflet de l’humain et Elohim résiste aux orgueilleux mais il fait grâce aux humbles. Les orgueilleux sont fiers de leur intelligence et ils se servent de cette intelligence pour ruser, sans égard pour le prochain, et dominer les assemblées et montrer qu’eux font de magnifiques prières. Leurs prières arrogantes ressemblent à peu près à ceci : « Merci car comme je suis juste et que je ne suis pas comme les autres, ces impurs, ces impies qui ne comprennent rien à la justice ». Ils vivent sans amour, comme les pharisiens.

    Le témoignage de Mashiah à ce propos était valide il y a 2000 ans et l’est encore aujourd’hui. Les disciples doivent connaître qui ils sont, combien leur raisonnement humain est vain et comment ils doivent se soumettre au Créateur et l’adorer parce qu’il est le Créateur. Il est celui qui soutient l’univers et toute vie.

    Moïse demanda au Tout-Puissant quel était son nom. Yahuah répondit, et non sans raison, je Suis, je Suis celui qui est. Il est celui que nous devons adorer parce qu’il nous a créés et qu’il soutient toute vie. Sans lui, nous ne sommes rien. Nous retournerons à la poussière et nous ne vivrons plus jamais. Bien sûr, comme Nazaréen, nous apprenons que par Yahushua, nous avons obtenu miséricorde et que Yahuah, son Père, est bon, il est amour et il est juste. Nous apprenons à aimer le Père et à l’adorer pour son caractère.

    Éphésiens 5:1-2 : Paul dit : « Devenez donc les imitateurs de Yahuah, comme des enfants bien-aimés; et marchez dans l’amour, à l’exemple de Mashiah, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui-même à Elohim pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur ».

    C’est cela notre offrande, notre sacrifice, ce que nous devons présenter à Élohim pour les autres. Celui qui développe cette approche voit la lumière de la sainteté et de l’amour qui le transforme. Pour avoir une prière vivante, nous devons reconnaître qui nous sommes et qui, dans sa grandeur, dans sa puissance, qui soutient tout, est Yahuah Tsebaot, le Père, et son Fils, afin que le cri de notre coeur devant notre sanctification, notre justification, devant la mort qui est inhérente à la chair humaine, devienne une supplication devant celui qui peut nous laver en Mashiah et purifier notre caractère, nous justifier afin que nous obtenions la vie éternelle dans un royaume de paix, de justice, de bonté, d’amour, qu’il veut instaurer sur cette terre. Et il instaurera son royaume avec des gens qui, aujourd’hui, sèment la joie, la paix et l’amour entre frères et soeurs et pour les autres aussi.

    Yahushua n’a pas péché mais il comprenait très bien sa situation d’homme dans la chair lorsqu’il était parmi nous, qu’il pouvait mourir éternellement si, sans la grâce du Père, il n’était pas fortifié pour passer au travers l’épreuve. Ce n’était pas rien. Être torturé, humilié, cloué sur le stauros (la croix) et mourir face aux démons de ce monde et face à satan. Étant présentement nous aussi dans la chair, nous devons faire de même afin que notre caractère de péché monte avec Mashiah sur le bois afin que nous vivions en nouveauté de vie et que nous entrions dans le royaume que le Maître va établir sur cette terre. Qu’à fait Mashiah ? Quel est notre exemple ?

    Hébreux 5:7 : « C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété… ».

    Son sacrifice devait être pur. Mashiah devenait sacrificateur selon l’ordre de Melchisédec. Il ne devait faillir en rien. Dans les jours où Yahushua a été envoyé parmi nous selon la chair, il a présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort. Ses prières, ses supplications, faisaient partie de sa piété, il devait les faire. Il devait offrir le sacrifice pur, il devait accomplir l’oeuvre de son Père, n’avoir aucune révolte, ne pas faire sa volonté mais celle du Père dans un moment si douloureux soit-il. Il devait accomplir la volonté de Papa.

    Si lui devait le faire, à plus forte raison le devons-nous. S’Il s’est humilié, combien davantage le devon-nous.

    Luc 22:40 à 42 : « Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit : Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et, s’étant mis à genoux, il pria, disant : Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne ».

    Remarquez : Sans l’Esprit-Saint, les hommes n’ont pas compris. Ses disciples depuis trois ans le suivaient, le Maître leur avait montré une prière mais pour eux, elle demeurait intellectuelle.

    Maintenant, la prière qu’il avait expliquée, il était entrain de la vivre, et les disciples ne la comprenaient même pas. Ne soyez pas comme eux avant qu’ils ne reçoivent le Saint-Esprit. Je vous assure qu’après qu’ils aient reçu le Saint-Esprit, ils ont prié comme leur Maître. Il leur a montré la leçon.

    La volonté de la chair de Mashiah à ce moment-là n’était pas d’aller à la torture et au bois. Mais, pour notre salut, pour notre vie et pour accomplir la volonté du Père qui est l’amour, Mashiah a dit : « Pas ma volonté, mais la tienne ». C’est l’exemple à suivre même quand cela nous fait mal, très mal. Et c’est alors que le Père enverra vers vous un ange, il enverra vers vous de l’aide. Il vous soutiendra, vous parlera, ce qu’il ne fait pas pour ceux qui sont aveugles et pratiquent des religions. Votre prière ne sera pas vide. Vous êtes morts et vous voulez faire la volonté de Papa.

    Verset 43 : « Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier (pourquoi ?), étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre.

    Avez-vous une prière d’agonie devant lui parce que vous vous sentez mourir, parce que vous voulez la vie, parce que vous voulez des réponses de lui, vous voulez qu’il vous témoigne, qu’il guérisse votre coeur, qu’il témoigne pour votre maison et pour son peuple, les élus ? Est-ce que vous êtes en agonie comme Mashiah ou bien vous vous dites que ce n’est pas grave. Il n’y a pas de « pas grave », c’est aujourd’hui une question éternelle, un salut éternel ! Ne méprisez pas l’oeuvre de Mashiah et ne méprisez pas ses prières. Passez par le même chemin.

    L’être humain s’est créé une religion chrétienne dans laquelle il est très bien, des religions orgueilleuses où l’acceptation du salut ne devient qu’une simple réflexion froide de l’intellect humain du genre : « Si tu crois dans le Messie eh bien tu es sauvé, sois avec nous dimanche (ou même shabbat) ». Les prières découlent donc de ce salut intellectuel : vides. Rien à voir avec le vrai chemin de la vraie mort.

    Mashiah devait faire ces prières à son Père pour sa victoire. Nous devons suivre son exemple pour notre salut, celui des nôtres, celui des élus.

    Jean 17:9: « C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi;… ».

    Acceptez la parole de Yahushua Mashiah. Il ne voulait pas à ce moment que tous soient sauvés mais ceux que le Père appelle et qui se repentent. Faites de même dans votre prière. Faites la volonté du Tout-Puissant. Ne considérez pas la justice humaine comme celle qui serait d’Elohim. C’est lui qui décide et qui a donné à Moïse, à Mashiah et aux premiers apôtres, la vérité, sa justice, sa volonté. Croyez.

    Les prières de l’homme qui n’a pas investi ses émotions, qui n’a pas reconnu son besoin ultime de changement, comment il s’en va vers la mort même s’il se nomme « chrétien » et qui dit « avoir un bon pasteur » et qui fait un culte, comme cet homme intellect qui n’a pas reconnu la grandeur du sacrifice de Mashiah et la grandeur de son besoin de son salut, les prières d’un tel homme donc, demeureront toujours au niveau de l’intellect humain. Elles seront froides et vides, sans adoration et sans les émotions véritables. Elles seront froides et sans amour.

    Mon coeur s’écrie comme une prière : Par Yahushua Ha Mashiah, vient à mon secours Père Tout-Puissant, secoure-moi, transforme ma vie, vient au secours de ceux que j’aime et de ton peuple, je te supplie, montre-nous ! Que nous ne coulions pas dans la mer, secoure-nous, prends notre main pour que nous marchions avec toi sur les eaux !

    Ce doit être la base et le début de la véritable prière dans vos vies, votre force, celle qui va vous transformer. Celle qui est le contraire de l’orgueil et de ses religions et qui vous amènera à l’adoration du véritable. Vous vous approcherez comme celui qui a besoin et non comme celui qui se prend pour fils sans avoir été affranchi. Vous aurez cessé de vous livrer au péché comme celui qui n’a pas d’intelligence.

    Jean 8:34 : « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Yahushua, quiconque se livre au péché est esclave du péché.

    Remarquez, il parle aux gens les plus religieux du monde, il parle aux pharisiens, il parle aux Juifs qui suivaient les shabbats hebdomadaires et annuels. Mais ils étaient esclaves du péché. Vous n’êtes pas morts, vous ne voulez pas me suivre, vous ne croyez pas mes paroles, vous ne voulez pas mourir devant le Père, vous ne connaissez pas la prière, vous ne connaissez ni le Père ni moi.

    Verset 35 : Et il leur dit : « Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours ».

    Vous aimez vivre comme vous vivez mais un jour vous mourrez et vous ne serez pas dans le royaume. C’est important !

    Verset 36 : « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres ».

    Priez !

    L’attrait de ce monde et de son péché disparaîtra pour vous et les choses qui sont sainteté et amour deviendront de la plus grande importance pour vous.

    Romains 8:12 à 14 : « Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez (dans vos religions, dans votre société, dans votre vie); mais si par l’esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit d’Elohim sont fils d’Elohim ».

    Il y a un prix ! Vous devez mourir avec Mashiah, vous devez pleurer avec Mashiah, vous devez supplier pour votre vie. Ce n’est pas intellectuel, c’est une vie. Ce n’est pas une rencontre à chaque semaine, c’est une vie dans votre maison, dans votre travail, partout, vous n’êtes plus le même ! Mashiah vit en vous, il vit pour le Père. Vous devez servir le Père. Ce doit être votre cri ! Vous devez comprendre votre besoin comme Mashiah comprenait le sien. Et pourtant il a vécu des milliards d’années avant vous, il était Roi dans la sainteté et il s’est humilié. Et vous qui n’êtes rien, vous ne le feriez pas ? Vous vous croyez des dieux ? Apprenez la prière, apprenez votre place et celle du Maître. Apprenez votre besoin et ce qu’il a donné pour vous car il veut que vous ayez la vie. Mais, vous devez passer par ce chemin sinon vous ne serez pas serviteur du Tout-Puissant mais de ce monde et de satan qui règne dans ce monde. Et il ne veut pas de cela dans son royaume.

    La profondeur de ces prières transformera la profondeur de vos sentiments. Elles seront l’image de la force de votre vie. C’est lorsque l’on avoue et que l’on dévoile nos faiblesses devant Elohim que l’on devient fort. Car il répond au coeur qui s’humilie et le recouvre de sa force. Celui qui ne s’humilie pas dira : « ben pardonne-moi tel péché, pardonne-moi tel péché » mais n’a aucune émotion. Il ne veut pas vraiment le pardon. Il ne prie pas pour avoir la victoire. Il prie pour que la victoire soit donnée par le Tout-Puissant sans effort. Ce n’est pas ainsi. La prière est votre premier effort et le premier lien avec le Tout-Puissant. Vous ne parlez pas à l’homme mais au Tout-Puissant. Sa parole est puissante pour soutenir l’univers. Votre parole peut vous amener la vie ou la mort. Vous serez jugé selon vos lèvres, selon ce que vous dites. Si vous criez à lui, cette prière vous transformera. Pesez la valeur de la prière, l’outil qu’il vous a donné pour vous permettre de marcher sur la mer. Vers qui s’est tourné Pierre lorsqu’il allait mourir ? Il était dans l’eau et s’est écrié : « je coule ! » Il a prié, instamment. Il y avait une tempête, il n’était plus dans un bateau et même dans un bateau il pouvait penser qu’il coulait. Pensez à cela : vous êtes entrain de mourir; « Au secours Maître ! »

    Il vous a donné le pouvoir d’obtenir une réponse, avoir ce lien précieux. Sans Mashiah vous seriez des païens dans le monde qui ne reçoivent aucune réponse. Mais, grâce à lui, vous pouvez tendre la main et il la prendra. Ça passe par la prière.

    2 Corinthiens 12 : 7 à 9 : « Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir. Trois fois j’ai prié Adonaï de l’éloigner de moi, et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Mashiah repose sur moi ».

    L’écharde de Paul n’est pas une malédiction mais une bénédiction car la chair de Paul n’était pas assez puissante pour avoir la vie et Mashiah voulait garder Paul en vie. L’orgueil l’aurait mis dans le camp de satan. C’est ce que nous avons en tant qu’être humain : de la vanité, de l’orgueil. Nous devons mourir avec le Maître. Et, si vous êtes éprouvés, ce n’est pas afin que vous mouriez mais que vous ayez la vie. Comme Job a été éprouvé.

    Si Paul était devenu orgueilleux, la puissance d’Adonaï l’aurait enflé davantage et aurait brisé les appelés. Nous n’aurions pas ses écrits et il n’aurait pas été utile envers son Maître. Yahushua l’empêchait de s’enorgueillir.

    « Ma grâce te suffit ». Tant que Paul voyait qu’il était le tout petit, petit, petit, insuffisant devant Adonaï, Yahushua pouvait agir puissamment en lui, avec lui.

    Et Paul dit à la fin du verset : « Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort ». Arrêtez de vous croire fort et de vous glorifier, pleurez devant lui. Vous êtes faibles ? Il sera votre force.

    Daniel 9 :18 : « Mon Elohim, prête l’oreille et écoute ! Ouvre les yeux et regarde nos ruines, regarde la ville sur laquelle ton nom est invoqué ! Car ce n’est pas à cause de notre justice que nous te présentons nos supplications, c’est à cause de tes grandes compassions ».

    Daniel voit le peuple spirituel des élus brisé.

    Si nous regardons le temple que nous formons, l’Église, ce temple d’humains, de disciples dont les murs devraient être amour et adoration dans la volonté d’Adonaï. Mashiah a dit : « Ils vous reconnaîtront par l’amour que vous avez les uns pour les autres », alors nous devrions crier face à notre bêtise humaine. Le véritable temple rempli d’amour, de vérité et de sainteté semble bien vide, un reste éparpillé sur la terre qui bien souvent ne sait ni prier ni reconnaître sa droite de sa gauche. C’est assez triste.

    Et, comme prière, je dirais encore : « Yahuah, par Yahushua, nous te supplions de remplir ce temple de ta vie par tes grandes compassions ».

    Ces prières étaient connues des prophètes.

    Psaume 119 : 169 : (Que dit cet homme inspiré ? Qu’a-t-il envie de dire à la fin du psaume, lui, qui est dans la présence, dans les parvis du Tout-Puissant et qui voit les péchés de son peuple et sa faiblesse ?) « Que mon cri parvienne jusqu’à toi, ô Yahuah ! Donne-moi l’intelligence, selon ta promesse ! »

    Dans vos prières vous pouvez dire : « Je ne sais pas comment prier Père, montre-moi par Mashiah ! Mashiah montre-moi comment te prier et donne-moi de l’intelligence. Que j’élève mon coeur devant toi !

    Et il continue aux versets 170 à 175 : « Que ma supplication arrive jusqu’à toi ! Délivre-moi, selon ta promesse ! Que mes lèvres publient ta louange ! Car tu m’enseignes tes statuts. Que ma langue chante ta parole ! Car tous tes commandements sont justes. Que ta main me soit en aide ! Car j’ai choisi tes ordonnances. Je soupire après ton salut, ô Yahuah ! Et ta loi fait mes délices. Que mon âme vive et qu’elle te loue ! Et que tes jugements me soutiennent ! ».

    Oui, dans vos prières vous pouvez le louer, le chanter, l’adorer. Pas besoin d’artifices de toutes sortes : Soyez vrais ! Aimez-le ! Montrez-lui ! Vous chantez faux ? Ce n’est pas grave, il aime que vous chantiez.

    Maintenant, au verset 176, il dit une chose surprenante : « Je suis errant comme une brebis perdue : cherche ton serviteur, car je n’oublie point tes commandements ».

    Il ne dit pas : « Dans ce peuple impie, impur, ils sont errants et regardes-les, moi je marche dans la droiture ». Non, il pleure, il supplie, il invoque. « Donne-moi de l’intelligence ! » Et je suis certain qu’il était parmi les plus intelligents mais c’est lui qui demande.

    Vous devez reconnaître comment l’homme inspiré et rempli de l'Esprit-Saint a écrit ce psaume et a dit qu’il était errant comme une brebis perdue. Il n’était pas gonflé d’orgueil dans un rôle religieux parmi les hommes. Et, le Maître qui lui a répondu sûrement, vous répondra également si vous faite de même. Vous le connaîtrez et il transformera votre vie, il vous amènera dans les pâturages où coule l’eau vive.

    Soyez bénis dans vos prières. Sachez que je vous aime et que je souhaite votre intimité avec le Père Tout-Puissant, que lorsque vous terminez cette étude, que tout ne soit pas coupé mais que vous connaissiez celui qui me motive, qui m’inspire et que vous puissiez dire : « Merci Père, merci par Mashiah car tu m’as aimé et tu me fais grandir ».

    Connaissez votre place, connaissez la sienne, et marchez dans les pas et les voies de Yahushua Mashiah.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique