• La tempête apaisée ou le test de la foi (Matthieu 14.22-33)

    SONY DSCLe Maître oblige Ses disciples à le quitter pour leur enseigner la vie par la foi. L’épisode de la tempête en sera un test.

    J’imagine une mauvaise météo. Il faut donc toute l’autorité du Seigneur pour qu’ils prennent le large. C’est la foi obéissante. Mais très vite, le bateau est malmené par les vagues, le vent contraire, la navigation difficile. Ils sont dans la détresse. Leur foi s’ébranle et devient chancelante. Le naufrage de la foi pourrait bien précéder le naufrage du bateau ! D’après Marc 6. 48, on apprend que  Jésus (Yeshoua) les vit ramer avec beaucoup de peine ». Haut sur la montagne et priant son Père, il ne les oublie pas. Il vole à leur secours. C’est la foi secourue.

    Habitués à voir un homme, ils ne distinguent plus leur guide, leur ami. Ils sont troublés. Ils poussent des cris. De frayeur ou d’angoisse ? Peut-être bien aussi appel au secours. (Foi perdue ?) Mais la voix de Jésus (Yeshoua) retentit par-dessus la tempête : « Courage, c’est moi, n’ayez pas peur ! » Pourtant Pierre doute encore. Il veut des preuves, un peu comme Thomas. Si c’est le Seigneur, il voudrait le toucher, le sentir. « Si c’est toi, ordonne que j’aille auprès de toi, sur l’eau ! » Et ça marche ! Et il marche, mais sa foi demeure hésitante. Il va dans la bonne direction, il s’avance vers Jésus. Mais, bizarrement, plus encore que dans le bateau, il est tout près de sombrer.

    Pourra-t-il être sauvé ? Oui, parce qu’il trouve les mots justes, ceux de l’humilité et de la vérité, ceux de la vraie foi : « Seigneur, sauve-moi ! » Il ne demande plus de preuves. Il reconnaît sa situation, il avoue son échec à vouloir s’appuyer sur lui-même. Et, en s’abaissant, il attend tout du Seigneur. C’est la foi repentante. « Aussitôt Jésus tend la main » et il le tire d’une situation extrême. Il le rapproche de lui. Et l’apôtre a compris. Les autres aussi. C’est pourquoi, cette frêle embarcation, qui a servi à tester leur foi, devient le lieu de leur adoration. Ils disent à Jésus (Yeshoua): « Tu es vraiment le Fils de Dieu » (v. 33). C’est la foi adorante.

    Source: http://plvmagazine.fr

    Ajouté par moi (Yeshoua)

    « Le calme après la tempête:Parachah "Vayyichlah" (Il envoya) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :