• Le bon Samaritain


    Cette parabole est très connue y compris dans la communauté des non-croyants, elle est souvent citée par les uns et les autres. Qui n'a jamais entendu parler du bon Samaritain pour parler d'une personne qui aide son prochain ?

    Mais entrons plus en profondeur dans l'étude de cette parabole...

    Luc 10:25-37
    Un docteur de la Torah se leva, et dit à Yéhoshoua-Jésus, pour L'éprouver: Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?
    Yéhoshoua lui dit: Qu'est-il écrit dans La Torah? Qu'y lis-tu?
    Il répondit: Tu aimeras YHWH, ton Elohim, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même.
    Tu as bien répondu, lui dit Yé hoshoua ; fais cela, et tu vivras.
    Mais lui, voulant se justifier, dit à Yéhoshoua : Et qui est mon prochain?
    Yéhoshoua reprit la parole, et dit: Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s'en allèrent, le laissant à demi mort.
    Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre.
    Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l'ayant vu, passa outre.
    Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu'il le vit.
    Il s'approcha, et banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui.
    Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l'hôte, et dit: Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.
    Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?
    C'est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la Torah. Et Yéhoshoua lui dit: Va, et toi, fais de même.


    Mais ce que les gens ignorent souvent en lisant cette parabole, c'est de prendre en compte la foi du Samaritain. Penchons-nous plus sur cette question.

    Beaucoup ignorent que les Samaritains croient en La Torah d'Elohim qui sont les Livres de Moïse, ce sont leusr livres religieux mais malheureusement ils rejettent les Livres des Prophètes et aujourd'hui ne croient pas en Yéhoshoua contrairement à certains Samaritains de l'époque de Yéhoshoua qui crurent en Lui.

    Les Samaritains sont toujours bien présents en Israël et continuent de pratiquer leur culte sur le mont Garizim. Ils continuent à sacrifier la Pâque sur ce mont contrairement à ce qu'Elohim a ordonné dans Sa Torah concernant Le Lieu de ce Sacrifice qui ne peut être offert qu'au Temple à Jérusalem.

    Ils ont aussi leur propre dialecte Hébraïque, voir ci-dessous un sacrificateur Samaritain lire quelques versets de La Torah.





    Les origines du peuple Samaritain sont décrites dans Le Livre des Rois, ce peuple fut créé après la dispersion d'Israël (le Royaume du Nord) en Assyrie, nous lisons ce récit dans le second Livre des Rois chapitre 17

    2 Rois 17:18-41
    Aussi YHWH s'est-il fortement irrité contre Israël, et les a-t-il éloignés de sa face. -Il n'est resté que la seule tribu de Juda.
    Juda même n'avait pas gardé les commandements de YHWH, son Elohim, et ils avaient suivi les coutumes établies par Israël. -
    YHWH a rejeté toute la race d'Israël; il les a humiliés, il les a livrés entre les mains des pillards, et il a fini par les chasser loin de sa face.
    Car Israël s'était détaché de la maison de David, et ils avaient fait roi Jéroboam, fils de Nebath, qui les avait détournés de YHWH, et avait fait commettre à Israël un grand péché.
    Les enfants d'Israël s'étaient livrés à tous les péchés que Jéroboam avait commis; ils ne s'en détournèrent point,
    jusqu'à ce que YHWH eût chassé Israël loin de sa face, comme il l'avait annoncé par tous ses serviteurs les prophètes. Et Israël a été emmené captif loin de son pays en Assyrie, où il est resté jusqu'à ce jour.

    Le roi d'Assyrie fit venir des gens de Babylone, de Cutha, d'Avva, de Hamath et de Sepharvaïm, et les établit dans les villes de Samarie à la place des enfants d'Israël. Ils prirent possession de Samarie, et ils habitèrent dans ses villes.

    Lorsqu'ils commencèrent à y habiter, ils ne craignaient pas YHWH, et YHWH envoya contre eux des lions qui les tuaient.
    On dit au roi d'Assyrie: Les nations que tu as transportées et établies dans les villes de Samarie ne connaissent pas la manière de servir le dieu du pays, et il a envoyé contre elles des lions qui les font mourir, parce qu'elles ne connaissent pas la manière de servir le dieu du pays.

    Le roi d'Assyrie donna cet ordre: Faites-y aller l'un des prêtres que vous avez emmenés de là en captivité; qu'il parte pour s'y établir, et qu'il leur enseigne la manière de servir le dieu du pays.

    Un des prêtres qui avaient été emmenés captifs de Samarie vint s'établir à Béthel, et leur enseigna comment ils devaient craindre YHWH.

    Mais les nations firent chacune leurs dieux dans les villes qu'elles habitaient, et les placèrent dans les maisons des hauts lieux bâties par les Samaritains.
    Les gens de Babylone firent Succoth Benoth, les gens de Cuth firent Nergal, les gens de Hamath firent Aschima,
    ceux d'Avva firent Nibchaz et Tharthak; ceux de Sepharvaïm brûlaient leurs enfants par le feu en l'honneur d'Adrammélec et d'Anammélec, elohim de Sepharvaïm.

    Ils craignaient aussi YHWH, et ils se créèrent des prêtres des hauts lieux pris parmi tout le peuple: ces prêtres offraient pour eux des sacrifices dans les maisons des hauts lieux.
    Ainsi ils craignaient YHWH, et ils servaient en même temps leurs elohim d'après la coutume des nations d'où on les avait transportés.
    Ils suivent encore aujourd'hui leurs premiers usages: ils ne craignent point YHWH, et ils ne se conforment ni à leurs lois et à leurs ordonnances, ni à la Torah et aux commandements prescrits par YHWH aux enfants de Jacob qu'il appela du nom d'Israël.

    YHWH avait fait alliance avec eux (les enfants d'Israël), et leur avait donné cet ordre: Vous ne craindrez point d'autres elohim; vous ne vous prosternerez point devant eux, vous ne les servirez point, et vous ne leur offrirez point de sacrifices.
    Mais vous craindrez YHWH, qui vous a fait monter du pays d'Égypte avec une grande puissance et à bras étendu; c'est devant lui que vous vous prosternerez, et c'est à lui que vous offrirez des sacrifices.
    Vous observerez et mettrez toujours en pratique les préceptes, les ordonnances, la Torah et les commandements, qu'il a écrits pour vous, et vous ne craindrez point d'autres dieux.
    Vous n'oublierez pas l'alliance que j'ai faite avec vous, et vous ne craindrez point d'autres elohim.
    Mais vous craindrez YHWH, votre Elohim; et il vous délivrera de la main de tous vos ennemis.
    Et ils n'ont point obéi, et ils ont suivi leurs premiers usages.

    Ces nations (Samaritains) craignaient YHWH et servaient leurs images; et leurs enfants et les enfants de leurs enfants font jusqu'à ce jour ce que leurs pères ont fait.


    On comprend mieux pourquoi les Samaritains étaient rejetés par le peuple Juif en raison de leur histoire.
    Les Samaritains mélangèrent leurs anciens cultes païens avec le culte d'Elohim inscrit dans La Torah...

    Les Samaritains se revendiquent Israélites et affirment que leurs prêtres sont de lignée Lévites et sur ce point il est fort probable qu'ils aient été mélangés puisque l'on sait que ce sont des gens venant de babylone, ect... et qu'un sacrificateur Israélite vînt s'installer au milieu d'eux pour leur enseigner La Torah et donc ce sacrificateur a donc dû avoir des femmes et des enfants... Donc ils ont sûrement du sang Israélite issu du Royaume du Nord d'Israël comme ils l'affirment.

    Aujourd'hui les Samaritains ne croient qu'en 5 Livres de La Torah (Genèse Exode Lévitique Nombres Deutéronome) puis ils ont aussi leur propre livre des chroniques, mais malheureusement ils continuent à rejetter le Livre Torahique des Jubilés ainsibque tous les autres Livres des Prophètes et Le Seigneur Yéhoshoua.

    Les Samaritains croient devoir sacrifier et adorer Elohim sur le Mont le Garizim, ils tirent leur conclusion de ce passage de La Torah qui dit :

    Torah-Deutéronome 11:29
    Et lorsque YHWH, ton Elohim, t'aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, tu prononceras la bénédiction sur la montagne de Garizim, et la malédiction sur la montagne d'Ébal.

    Torah-Deutéronome 27:12
    Lorsque vous aurez passé le Jourdain, Siméon, Lévi, Juda, Issacar, Joseph et Benjamin, se tiendront sur le mont Garizim, pour bénir le peuple


    Mais Elohim n'a pas fait de cette montagne la montagne où les sacrifices devaient être accomplis...

    Nous voyons tout cela confirmé lorsque Yéhoshoua rencontra la Samaritaine au puits de Ya'akov.

    Jean 4:6-42
    Là se trouvait le puits de Ya'akov (Jacob). Yéhoshoua, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C'était environ la sixième heure.
    Une femme de Samarie vint puiser de l'eau. Yéhoshoua lui dit: Donne-moi à boire.
    Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres.
    La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? -Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. -
    Yéhoshoua lui répondit: Si tu connaissais le don d'Elohim et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l'eau vive.
    Seigneur, lui dit la femme, tu n'as rien pour puiser, et le puits est profond; d'où aurais-tu donc cette eau vive?

    Es-tu plus grand que notre père Ya'akov, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux?


    (Notez ici que la Samaritaine connaît très bien La Torah et se considère une enfant d'Israël, elle appelle Ya'akov son père)

    Yéhoshoua lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif;
    mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.
    La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

    Va, lui dit Yéhoshoua, appelle ton mari, et viens ici.
    La femme répondit: Je n'ai point de mari. Yéhoshoua lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n'ai point de mari.
    Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit vrai.
    Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.

    Nos pères se sont prosternés sur cette montagne (Mont Garizim); et vous dites, vous, que le lieu où il faut  se prosterner est à Jérusalem.


    (notez ici la foi Samaritaine qui est de se prosterner sur le Mont Garizim)

    Femme, lui dit Yéhoshoua, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous vous prosternerez au Père.

    Vous vous prosternez à ce que vous ne connaissez pas; nous, nous  prosternons à ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.


    (ici il est intéressant de constater que Yéshoua rappelle à la femme que ce sont les Juifs qui disent vrai quand au lieu choisi par Elohim car le peuple Juif connaît mieux La Torah que les Samaritains et donc ne rejettent pas les livres des prophètes rejetés par les Samaritains)

    Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs se prosterneront au  Père en souffle et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.
    Elohim est Souffle, et il faut que ceux qui se prosternent se prosternent en souffle et en vérité.


    (Yéhoshoua lui rappelle que ce qu'Elohim recherche ce sont les coeurs qui L'aiment et donc qui obéissent à Sa Torah)

    Cette femme lui répondit: Je sais que le Machia'h, doit venir; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses.


    (La femme connait qu'un Messie doit venir, car ce Prophète est annoncé dans La Torah
    Deutéronome 18:15
    YHWH ton Elohim, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi : vous l'écouterez !)

    Yéhoshoua lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

    Là-dessus arrivèrent ses disciples, qui furent étonnés de ce qu'il parlait avec une femme. Toutefois aucun ne dit: Que demandes-tu? ou: De quoi parles-tu avec elle?
    Alors la femme, ayant laissé sa cruche, s'en alla dans la ville, et dit aux gens:
    Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait; ne serait-ce point le Machia'h ?
    Ils sortirent de la ville, et ils vinrent vers lui.
    Pendant ce temps, les disciples le pressaient de manger, disant: Rabbi, mange.
    Mais il leur dit: J'ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.
    Les disciples se disaient donc les uns aux autres: Quelqu'un lui aurait-il apporté à manger?
    Yéhoshoua leur dit: Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son oeuvre.
    Ne dites-vous pas qu'il y a encore quatre mois jusqu'à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.
    Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.
    Car en ceci ce qu'on dit est vrai: Autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne.
    Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n'avez pas travaillé; d'autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail.

    Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Yéhoshoua à cause de cette déclaration formelle de la femme: Il m'a dit tout ce que j'ai fait.
    Aussi, quand les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d'eux. Et il resta là deux jours.
    Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole;
    et ils disaient à la femme: Ce n'est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons; car nous l'avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde.



    Donc pour revenir à la parabole du bon Samaritain il est à noter que Yéhoshoua ne Parle pas ici d'un Philistin ou d'un Moabite, ou Madianite, ect... ne croyant pas du tout en La Torah et n'ayant pas La Torah comme Livre de Foi mais d'une personne qui croit en La Torah mais dont la religion a des failles car elle rejette une partie de la Torah et les Prophètes et donc le Lieu choisi par Elohim à Jérusalem et il fait la comparaison avec ceux qui ont Toute La Bonne Doctrine mais qui ne la mettent pas en pratique.

    Ce fait est tout de même important à souligner quand beaucoup de gens s'identifient au bon Samaritain considérant celui-ci comme un homme sans Torah.

    Yéhoshoua Prend donc l'exemple d'un Samaritain mais appelle ces Samaritains à être comme ceux qui crurent en Lui au puits de Ya'akov car autrement il ne s'agit que de religion et ils ne peuvent prétendre suivre La Torah en rejetant les Prophètes qu'Elohim a choisi pour annoncer Yéhoshoua Le Machia'h Promis, Le Sauveur du monde annoncé aussi par La Torah d'Elohim.

    _________________
    Apocalypse 14:12
    "C'est ici la patience des saints, ce sont ici ceux qui gardent
    Les Commandements d'Elohim, et La Foi de Yéhoshoua-Jésus."


    Source: http://messianique.forumpro.fr

    « Extase, grandes émotions et miracles : Esprit de Dieu ou séduction spirituelle ? Testaments des Patriarches confirmés par les Apôtres Message »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :