• Le Dixième Commandement : Tu ne convoiteras point

    Le Dixième Commandement nous dit de ne pas convoiter. Cela touche directement la question du péché. Il est question de nos motifs, de la manière dont Dieu veut que nous raisonnions.

    Le Dixième Commandement : Tu ne convoiteras point

    Le Dixième Commandement se trouve dans Exode 20:17. Nous y lisons : « Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain ».

    Quand les Dix Commandements sont répétés, dans Deutéronome 5, l’ordre des objets de convoitise est légèrement différent (la femme est avant la maison), et cela contredit ce que font les catholiques, qui font deux Commandements de ce dernier Commandement.

    Dans Deutéronome 5:21, on peut lire : « Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain ; tu ne désireras point la maison de ton prochain, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain ».

    De nos jours, convoiter inclut l’auto du voisin, des gadgets électroniques, l’argent, le prestige, et bien d’autres choses.

    Le nœud de la question

    Le Christ, dans Son sermon sur la montagne et dans Ses enseignements, a bien précisé que la loi divine implique bien plus que nos actes. Respecter véritablement les Dix Commandements implique nos pensées, nos attitudes et nos points de vue.

    Avant même de développer les lois divines, et ce Dixième Commandement, Jésus (Yeshoua) approfondit tous les commandements en insistant sur les intentions de nos cœurs. Convoiter, comme tous les autres péchés, prend naissance dans nos cœurs.

    « Ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les débauches, les vols, les faux témoignages, les calomnies. Voilà les choses qui souillent l’homme ; mais manger sans s’être lavé les mains, cela ne souille point l’homme » (Matthieu 15:18-20).

    La convoitise et l’idolâtrie

    Dieu établit même le lien entre le Dixième Commandement qui proscrit la convoitise, et le Deuxième Commandement contre l’idolâtrie. Quand notre convoitise et notre égoïsme ont le dessus, au lieu de Dieu, cela devient de l’idolâtrie.

    L’apôtre Paul a écrit : « Faites donc mourir ce qui, dans vos membres, est terrestre, la débauche, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion » (Colossiens 3:5-6).

    Il a également établit la comparaison suivante pour les membres de l’Église à Éphèse : « Sachez-le bien, aucun débauché, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire idolâtre, n’a d’héritage dans le Royaume de Christ et de Dieu » (Éphésiens 5:5).

    Jésus (Yeshoua) a fourni l’explication suivante : « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » (Matthieu 6:24). Adorer les richesses nous empêche d’adorer le vrai Dieu.

    Voilà pourquoi Jésus (Yeshoua) a également ajouté : « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Matthieu 6:19-21).

    Des exemples de convoitise

    La Bible nous fournit plusieurs exemples de convoitise, comme celle éprouvée par David pour Bath-Schéba (2 Samuel 11:1-4) et celle d’Achab pour la vigne de Naboth (2 Rois 21:1-6). Dans ces deux cas, le péché mental conduisit à d’autres péchés, y compris le meurtre.

    Des antidotes à la convoitise

    Quand nous convoitons, nous succombons à une mentalité toxique qui nous pousse à pécher et mène à la mort. Heureusement, la Bible identifie la cure aussi bien que le mal. Les antidotes contre la convoitise comprennent :

    Le contentement. “J’ai appris à être content dans l’état où je me trouve », disait Paul » (Philippiens 4:11). Il écrivit : « Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie » (versets 12-13).

    La générosité. Si nous apprenons à être « riches en bonnes œuvres, […] avoir de la libéralité, de la générosité », nous pourrons nous « amasser ainsi pour l’avenir un trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable » (1 Timothée 6:18-19).

    La foi. Nous pouvons mettre notre espérance « en Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions » (1 Timothée 6:17). Nous pouvons être certains que Dieu a un héritage glorieux pour ceux qui croient en Lui. « Sans la foi, il est impossible de Lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent » (Hébreux 11:6).

    Ne manquez pas de lire à cet effet notre article intitulé La foi c'est quoi ?

    Quand nous nous apercevons que nous avons péché et transgressé les 10 Commandements, nous devons nous tourner vers Dieu et nous en repentir sincèrement. Consulter à cet effet notre section sur le pécher.  

     ECRITS AJOUTES PAR MOI

     http://vieespoiretverite.org/bible/dix-commandments/le-dixieme-commandement/

    « Le Neuvième Commandement : Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochainLe sabbat : une bénédiction familiale »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :