• LES "JUIFS MESSIANIQUES" ET LE RETOUR DU MESSIE

    PASTEUR PAUL GUENNASSIA

     "Les enfants d'Israël resteront longtemps sans roi, sans chef, sans sacrifices, sans éphod et sans théraphim. Après cela, les enfants d'Israël reviendront ; ils chercheront l'Eternel leur Dieu, et David leur roi ; et ils tressailliront à la vue de l'Eternel et de sa bonté dans la suite des temps." (Osée 3:4-5)

    Pendant 20 siècles le peuple d'Israël est resté dans les conditions énumérées par la prophétie ci-dessus. Mais, le temps est venu où beaucoup de Juifs reviennent à l'Eternel et au Fils de David, Yeshoua le Messie. On les appelle "Yehoudim Meshihim", "Juifs Messianiques". Jérémie le prophète exprime très justement ce qui se passe dans cette dernière partie du 20 ème siècle : "En ces-jours, en ce temps-là, dit l'Eternel, les enfants d'Israël et les enfants de Juda reviendront ensemble. Ils marcheront en pleurant, et ils chercheront l'Eternel leur Elohim (Dieu). Ils s'informeront du chemin de Sion.

     Ils tourneront vers elle leurs regards. Venez, attachez-vous à l'Eternel par une alliance éternelle qui ne soit jamais oubliée ! Mon peuple était un troupeau de brebis perdues ; leurs bergers les égaraient, les faisaient errer par les montagnes. Elles allaient des montagnes sur les collines, oubliant leur bercail. Tous ceux qui les trouvaient les dévoraient, et leurs ennemis disaient : nous ne sommes point coupables, puisqu'ils ont péché contre l'Eternel, la demeure de la justice, contre l'Eternel, l'espérance de leurs pères. " (Jérémie 50:4-7).

     Ces deux passages bibliques montrent à l'évidence les sujets sur lesquels nous allons écrire. Notre but n'est pas de créer des polémiques ou des disputes de mots mais simplement rétablir des vérités bibliques oubliées qu'il faut remettre en place, parce qu'elles ont été déformées durant 20 siècles. Sachons bien que le retour de Yeshoua est proche et qu'à son retour il demandera des comptes à tous, Juifs et Chrétiens !

     Dans l'histoire biblique, il y a eu à toutes les époques un "reste", c.a.d. des Juifs fidèles à la Torah comme Esaïe le prophète le mentionne : "Le reste d'Israël et les réchappes de la maison de Jacob, cesseront de s'appuyer sur celui qui les frappait. Ils s'appuieront avec confiance sur l'Eternel, le Saint d'Israël. Le reste reviendra, le reste de Jacob, au DIEU PUISSANT (EL GUIBOR). Quand ton peuple, ô Israël, serait comme le sable de la mer, un reste seulement reviendra" (Esaïe 10:20-22). C'est bien d'ailleurs ce que le shaliah ou apôtre Paul déclarait en parlant des Juifs : "De même aussi dans le temps présent, il y a un reste selon l'élection de la grâce " (Romains 11:5).

     Depuis la résurrection du pays d'Israël en 1948, un réveil de conscience c'est produit chez beaucoup de Juifs provoquant chez eux un retour "aux sources" de la Bible. Un grand nombre d'entre eux ont découvert le Messie et Seigneur Yeshoua, dont toutes les Ecritures annonçaient la venue, le ministère : sa mort, sa résurrection et l'annonce de son retour. Ce réveil a provoqué, évidemment, la naissance d'assemblées messianiques en Israël et dans le monde entier.

    Nos frères chrétiens évangéliques, habitués à un certain formalisme de la foi, se sont effrayés ne sachant plus quoi penser ou dire. C'est ce que les gens d'Athènes ont dit au shaliah Shaul de Tarse après son discours à l'Aréopage : "Pourrions-nous savoir qu'elle est cette nouvelle doctrine que tu enseignes ? Car tu nous fais entendre des choses étranges " (Actes 17:19-20).

    Ce n'est pas une nouvelle doctrine, ni des choses étranges que nous prêchons, mais des vérités bibliques facilement vérifiables et très importantes à la veille du retour du Messie Yeshoua, qui a dit : "Je viens bientôt " (Apocalypse 22:20). Il faut que nos frères chrétiens comprennent que nous ne sommes pas là pour faire de la concurrence, mais pour rassembler les brebis perdues de la maison d'Israël (Matthieu 10:6).

     D'abord il est bon de savoir qu'Israël a été victime d'un terrible complot satanique. Trois terribles principautés diaboliques l'ont attaqué  les esprits d'aveuglement,d'assourdissement et d'assoupissement à cause de nos chefs religieux d'autrefois qui n'ont pas compris que Yeshoua était le Messie annoncé par les Ecritures. Cependant, les nations dites chrétiennes ont été victimes, elles aussi, des mêmes principautés diaboliques. Elles n'ont pas compris qu'Israël est le peuple choisi, élu et témoin malgré lui au sein des nations où il est dispersé.

     Cependant, durant ces deux mille ans, les nations ont pu bénéficier de l'annonce de la Bonne Nouvelle et beaucoup ont trouvé le Sauveur et Seigneur. Le shaliah ou apôtre Paul a dit en parlant d'Israël : "Est-ce pour tomber qu'ils ont bronché ? Loin de là ! Mais, par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens, afin qu'ils soient excités à la jalousie... une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée, et ainsi tout Israël sera sauvé" (Romains 11:11, 25-26).

     La Bible pourrait être comparée à un puzzle, c.a.d. un dessin découpé en morceau, puis reconstitué en cherchant à remettre en place chacune des parties

    Pour comprendre le plan divin, il faut donc de même mettre les morceaux les plus importants en place. Pour la Bible, le point central est Yeshoua le Messie dont toute l'Ecriture parle. Ensuite se trouve Israël tout autour, car Yeshoua disait à juste raison : " Le salut vient des Juifs" (Jean 4:22). Déjà dans ce verset se trouvent les priorités : le salut (en hébreu "YESHOUA") vient (c'est par la Bible que nous connaissons ce que Dieu a préparé) des Juifs (donc Israël par la tribu de Juda).

     Quand dans ce cadre est déjà placé Yeshoua (que les nations Gentils appellent Jésus) et ensuite Israël, d'où découle la Kehilah (que les nations appellent Eglise), alors toutes les prophéties prennent leur place l'une après l'autre et le grand dessin divin, préparé depuis la création devient très clair.

    Alors seulement, on peut comprendre l'expression tant de fois employée par le Seigneur Yeshoua : "Le royaume de Dieu est proche," qui est rendu par les Juifs et Chrétiens de la manière suivante : "Avinou Sheba'shamaïm, tavo malMuteha" ... "Notre Père qui es aux deux, que ton règne vienne" (Matthieu 6:9-10).

     Rappelons-nous la dernière conversation des disciples avec Yeshoua, après sa résurrection et avant son départ vers les deux depuis la Montagne des Oliviers : "Alors, les shlihim (apôtres) réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ? Il leur répondit : ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité " (Actes 1:6-7).

     * Quelques pensées "flash" pour provoquer la réflexion des Juifs et Chrétiens :

     

    1. La Kehilah (appelée Eglise ou Ecclesia) donc l'Assemblée des croyants au Messie, du monde entier est née, ne l'oublions pas, du peuple d'Israël. Elle a pris son sens sur "l'olivier franc" (Romains 11:17-18), par les prophètes, le Messie Yeshoua, les shlihjm (apôtres), les premières assemblées messianiques en Israël, aux quelle les païens sauvés ont été ajoutés en vue du retour du Seigneur.

     Au début du ministère de Yeshoua et de ses shlihjm, les pensées, les expressions, le vocabulaire entier avaient une connotation hébraïque et non pas grecque ou latine. Quand Paul et Barnabas ont été à Antioche (Actes 11:26), ils ont facilité l'intégration des Grecs (Gentils des nations) à l'Assemblée. Pour cela, les mots ont été adaptés à la mentalité de ces peuples. C'est ainsi que Yeshoua est devenu "Yesous", puis Jésus. Mashiah (Messie) fut appelé Christos, ensuite Christ, et les disciples des nations sont devenus des chrétiens. Cependant, à Jérusalem on appelait toujours les disciples "Yehoudim Meshihjm" (Juifs Messianiques).

     

     2. Comme les Gentils devenus Chrétiens étaient de plus en plus nombreux, ceux-ci ont commencé à vouloir se séparer des Juifs. Je cite ce que le Dr. Ruth Fleischer de Londres à écrit à ce sujet : "En 134-135 au cours de la révolte de Bar Kohba, les croyants gentils ne voulaient pas participer au combat des juifs contre Rome. En conséquence, en se séparant des Juifs, ils ont commencé à rejeter toute chose qui pouvait être considérée comme juive" (fin de citation. Voir TMPI no: 124).

     3. Origène, théologien de l'époque, va amplifier cette séparation, et plus tard, St. Augustin et d'autres feront leur possible pour cette séparation avec les Juifs qu'on appelait "Nazaréens". Au Concile de Nicée, la séparation devint définitive avec la suppression des "fêtes juives" (qui en réalité, d'après la Bible sont "les fêtes de l'Eternel", Lévitique 23:1-2). Aussi le shabbat est remplacé par le dimanche et la notion faussée que l'Eglise a remplacé Israël est établie, etc.

     D'une manière générale, ces graves erreurs n'ont pas été rectifiées, ni dans le catholicisme, ni dans le protestantisme d'où est issu le monde évangélique de notre ère. Cependant et heureusement, des Chrétiens évangéliques de plus en plus nombreux, commencent à comprendre la place d'Israël dans le plan de Dieu.

     Malgré tout, il existe aussi certains "a-millénaristes" qui persistent encore dans les doctrines erronées croyant que : l'Eglise a remplacé Israël et par conséquent, toutes les prophéties bibliques concernant Israël doivent être réinterprétées d'une manière spirituelle à leur convenance, même si, sous nos yeux, les prophéties se confirment, par exemple, la restauration du pays et du peuple d'Israël.

     

    3. Dès le début de l'histoire biblique, les Ecritures montrent clairement qu'Israël est et reste un peuple à part.

     Balaam dans le livre des Nombres 23:9, disait très justement : "C'est un peuple qui a sa demeure à part et qui ne fait point partie des nations." Dans Galates 2:7, il est montré que Shimon Pierre était le shaliah. des circoncis (des Juifs), tandis que Paul était envoyé vers les païens. Il s'agit donc de deux ministères bien distincts. Yeshoua a parlé de deux troupeaux en disant à ces auditeurs Juifs: "J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène, elles entendront ma voix et il y aura un seul troupeau et un seul berger" (Jean 10:16). Cela rejoint l'intention divine qui nous est rapportée en Esaïe 56:1-8 et que nous vous conseillons de lire attentivement, surtout les versets 5,7 et 8.

     Il est vrai que le mur de séparation est tombé (Ephésiens 2:14), mais l'évidence montre qu'Israël doit rester avec son identité, sa racine et sa culture. Yeshoua, depuis les deux, affirme cette identité juive : "Je suis le rejeton et la postérité de David, l'étoile brillante du matin "(Apocalypse 22:16). En outre, Apocalypse 5:6 dit ceci : "Voici le lion de Juda, le rejeton de David a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux."

      

    4. Le christianisme doit retrouver sa racine hébraïque. Paul affirme aux Romains que l'olivier sauvage (les Gentils) a été greffé sur l'olivier franc (les Juifs) (Romains 11:17-24). Dans Romains 11:18 nous trouvons ceci: "Ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui porte la racine mais que c'est la racine qui te porte."

     Jusqu'à ce jour les deux branches de l'olivier, Juifs et Gentils sauvés par grâce par le sang de l'Agneau et nés de nouveaux, sont placés côte à côte sur le blason d'Israël et le blason de Jérusalem (Menorah où lion de Juda encadrés par les deux branches de l'olivier).

     Les vrais Chrétiens nés de nouveau, doivent se souvenir des paroles si réalistes de Paul, par rapport à la responsabilité de l'Eglise envers Israël : "Si quelqu'un n'a pas pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu'un infidèle" (1 Tim. 5:8).

     Tous ceux qui lisent la Bible connaissent l'histoire touchante de Naomi et Ruth où, typologiquement, on peut reconnaître la fille (l'Eglise) prenant soin de sa vieille mère (Israël).

     Je disais plus haut que les Juifs et Chrétiens nés de nouveau forment les deux branches de l'olivier. Dans l'Ancienne Alliance, Zacharie le prophète voit ces deux oliviers (Zacharie 4:2-3,11-14 et dans l'hébreu, le verset 14 les appellent "les deux fils de l'huile" (sh'nei benei-hayitshar). Nous savons que l'huile symbolise l'Esprit Saint.

    Une comparaison intéressante pourrait peut-être mieux faire comprendre les relations spirituelles qu'il doit y avoir entre Juifs et Chrétiens sauvés tous les deux par grâce. Shaliah Paul disait dans un sens mystique : "Vous êtes le corps du Messie (Christ pour les Gentils), et vous êtes ses membres" (1 Cor. 12:27).

     Dans son épître aux Colossiens 1:18, il dit que Yeshoua (Jésus) est la tête du corps de la Kehilah (Eglise), et en Ephésiens 2:16 et 3:6 parlant des Juifs et des Chrétiens, "qu'ils forment un même corps". Regardons donc cette réalité typologique. Il y a une tête, le Messie, un corps, Juifs et Gentils avec des membres couplés. Nous avons deux yeux, deux oreilles, deux bras, deux jambes. Qu'ils soient à gauche ou à droite, chacun de ces membres est utile. Ainsi devraient être les relations des Juifs et Gentils formant le corps du Messie. Si vous coupez ce corps dans le sens vertical de la tête au pied, il est alors mort. N'est-ce pas l'état dans lequel christianisme et judaïsme se trouvent aujourd'hui par leur séparation ?

     

    5.  Nous respectons les Chrétiens qui sont en accord avec la Bible. Nous savons qu'ils sont nos frères dans la foi, mais nous déplorons les erreurs commises lorsque l'ont dit à un Juif qui croit au Seigneur : "Vous n'êtes plus Juif mais Chrétien ; ce qui bibliquement est faux. Le plus grave, c'est qu'en leur faisant croire cela, ils perdent leur identité, leur racines, leur culture et deviennent une "pierre d'achoppement" pour leur frères Juifs qui les considèrent alors comme des renégats (apostats).

     Paul, shaliah (apôtre) des Gentils a affirmé plusieurs fois: "Je suis Juif, Hébreu, Israélite", et non pas j'étais Juif. Après avoir crû au Messie dans son épître aux Galates il affirme : "Nous sommes Juifs !" (Galates 2:15-16).

     Nous savons qu'ils y a beaucoup de Juifs dans les églises, parce qu'en découvrant la vérité de la Bible, ils se sentent attirés vers des assemblées évangéliques qui sont conformes à l'Ecriture. Nous n'avons rien contre cela.

     Cependant souvent, ils ignorent l'existence des assemblées messianiques qui pourraient les aider à cultiver et conserver leur identité, leur culture, leurs racines juives, et encore plus, apprendre à témoigner auprès de leur propre peuple. Le Seigneur a dit : Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël. Shaliah Paul se réfère à ce même principe en disant : "Au Juif premièrement" (Romains 1:16).

     En parlant justement des Juifs, il répète : "Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés? " (Romains 10:14-15).

     Ceci nous montre d'une manière incontestable l'importance d'un témoignage juif, par des Juifs, depuis une assemblée juive messianique où, bien entendu, Juifs et Gentils se trouvent ensemble. Au cas, où il n'y a pas d'assemblée messianique dans leur entourage, il est normal qu'ils trouvent leur place dans une assemblée évangélique, fidèle à la Parole de Dieu. Mais, la priorité devrait être, pour les enfants d'Israël, une assemblée messianique pour les raisons expliquées ci-dessus.

     

     6. Pourquoi des assemblées messianiques ? D'abord, n'oublions-pas que les premiers disciples ont fondé, dès le début, de telles congrégations à Jérusalem, en Israël. C'est encore le cas en Israël à notre époque. La recrudescence des "Assemblées Messianiques" dans le monde est un fait prophétique. Tout a commencé à partir de la renaissance de l'état d'Israël en 1948, mais surtout depuis la prise de Jérusalem en 1967. Par cela, nous avons compris que le retour du Messie est proche.

     Toutes les assemblées messianiques sont centrées vers le pays d'Israël, où nous voyons et attendons l'accomplissement des multiples prophéties bibliques avec le retour à Jérusalem de son Roi-Messie. Lisez attentivement ce passage messianique du Psaume 132:13-18.

     En outre, pourquoi n'y aurait-il pas des assemblées messianiques, puisque dans nos pays, il existent des assemblées italiennes, espagnoles, portugaises, arabes, chinoises etc ?

     Nous précisons d'ailleur que notre foi est biblique et notre "déclaration de foi" est la même que celle de beaucoup d'églises évangéliques ... mais avec le rajout oublié par tous concernant les promesses que Dieu a données à Israël. Vous pouvez avoir cette "déclaration de foi" dans nos Centres Messianiques de Paris et Bruxelles, ou vous pouvez la commander (voir page de nos adresses).

     

    7. On nous reproche d'être des "judaïsants" ! Nous ne comprenons pas toujours ce que nos frères Chrétiens veulent dire par ce terme, souvent employé avec mépris. Examinons quelques unes des accusations qu'on nous adresse :

     On prétend que nous sommes "sous la loi", mais laquelle ? Celle des dix commandements ? Elle n'a jamais été rejetée par le Messie qui dit même : "Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes. Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul yod (la plus petite lettre hébraïque) ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé" (Matthieu 5:17-18. Lisez aussi le verset 19).

     Peut-être, par "judaïser" sous-entend-on que nous ne voulons pas accepter les traditions chrétiennes qui ont été inventées par les hommes.

     Ou encore, par "judaïser", nous-accuse-t-on d'être sous les règles édictées par les rabbins (613 commandements appelés "Halaha"). Ceci est absolument faux. Les multiples commandements que Dieu a donné à Israël après leur sortie d'Egypte étaient valables autrefois pour la conservation du peuple. Mais nous, les israélites de la Nouvelle Alliance, libérés par le Messie, nous savons que "le royaume de Dieu ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie par l'Esprit Saint" (Romains 14:17).

     Nous avons connu Celui (le Messie) qui a renversé le mur de séparation et a "anéanti par sa chair (ou sa mort) la loi des ordonnances dans ses prescriptions" (Ephésiens 2:15). Aussi, dans l'épître particulièrement adressé aux Juifs messianiques il nous est dit qu'il s'agissait "des ordonnances chamelles imposées seulement jusqu'à une époque de réformation" (Hébreux 9:10).

    Peut-être utilise-t-on le terme "judaïser" comme référence à la célébration du Shabbat. N'oublions pas dans ce contexte, que ni le Messie ni ses disciples n'ont jamais nié la valeur du Shabbat, à condition de ne pas tomber dans les obligations imposées par les rabbins (39 commandements qui sans cesse déclarent "ne fais pas", "ne touche pas" etc). Notre Shabbat est un jour de joie et de liberté dans le Seigneur.

    Encore, on nous critique de célébrer les fêtes écrites dans Lévitique 23 ou ailleurs dans la Bible (par exemple Pourim, Esther 9:27-28,32). Il ne s'agit pas "des fêtes juives", mais des "fêtes de l'Eternel" (Lévitique 23:2). Beaucoup de chrétiens ignorent que ces fêtes, par leur symbolisme, annoncent la venue et le ministère du Messie Yeshoua.

     Chacune de ces fêtes devient ainsi un moyen puissant pour proclamer le message du salut en Yeshoua aux Juifs et même aux Gentils des nations. C'est pourquoi le shaliah Paul proclame : "Car Messie, notre Pessah. (Pâque) a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité " (1 Cor. 5:7-8).

     

    8. Avez-vous remarqué que la Bible montre toujours les Juifs et les Gentils ensembles ? On retrouve cette fusion biblique depuis les origines par les mariages approuvés par Elohim (Dieu). Isaac a épousé Rebecca qui était de Mésopotamie (Genèse 24:10,15). Joseph épousa Asnath, une égyptienne (Genèse 41:45). Moïse a épousé Sephora, une madianite (Exode 2:15-21).

    Boaz a pris pour femme Ruth la Moabite (Ruth 4:10,13). De cette dernière alliance est issu le roi David et plus tard le Messie Yeshoua (Ruth 4:17-22, Matthieu 1:1,5-6). En outre, parmi les Gentils (ou gens des nations) que le Seigneur a utilisés pour aider Israël, on relève les noms tels que : Balaam, Cyrus, les mages, la femme Samaritaine etc.

     

    9. La raison profonde de l'union des Juifs et des Gentils se trouve en Yeshoua. Tous les deux, ils sont dans le service du même Seigneur en attendant son retour pour la Kehilah qu'ils représentent ensemble (Matthieu 24:27,30, 1 Thessaloniciens 4:14-17). Plus de 300 passages bibliques annoncent le retour du Messie Yeshoua. De nombreuses fois, il a proclamé : "Je reviendrai", "Je viens bientôt". En plus, ensemble ils reconnaîtront leur Messie comme Roi sur la terre.

     Sur la croix à Golgotha était écrit cette inscription prophétique : "Yeshoua de Nazareth, roi des. Juifs" (Jean 19:19). Voir aussi Actes 1:6-7). Il régnera à Jérusalem qui ainsi deviendra "la capitale du monde" (Lisez 132:13-18, Zacharie 8:2-3, chapitre 14:9-10). La Bible affirme aussi que les "croyants", après leur résurrection et enlèvement au retour de Yeshoua (lire 1 Cor. 15:51-53 et 1 Thess. 4:13-17), reviendront avec Yeshoua à Jérusalem (Zacharie 14:4-5) et "régneront avec lui pendant mille ans" (Apocalypse 20:6). Cette attente du règne du Messie ("Royaume Messianique", aussi appelé "Royaume d'Israël") est très profonde dans la pensée juive. Notre peuple a été élevé et éduqué dans cette Hatikvah (espérance) depuis des siècles.

     La mission des Juifs et Chrétiens "croyants" en Yeshoua est clairement indiquée dans Esaïe 62 entier. Voici quelques extraits : "Pour l'amour de Sion je ne me tairai point, pour l'amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos jusqu'à ce que son salut paraisse comme l'aurore et sa délivrance comme un flambeau qui s'allume. Alors les nations verront ton salut et tous les rois ta gloire" (versets : 1-2). "Sur tes murs, Jérusalem, j'ai placé des gardes. Ils ne se tairont ni jour ni nuit.

     Vous qui la rappeliez au souvenir de l'Eternel, point de repos pour vous ! Et ne lui laissez aucun relâche, jusqu'à ce qu'il rétablisse Jérusalem et la rende glorieuse sur la terre " (versets 6-7). "Franchissez, franchissez les portes ! Préparez un chemin pour le peuple ! Frayez, frayez la route, ôtez les pierres ! Elevez une bannière vers les peuples !

     Voici ce que l'Eternel proclame aux extémités de la terre : dites à la fille de Sion : voici ton Sauveur (en hébreu "YISHEH" = la racine du mot YESHOUA) arrive... on les appellera peuple saint, rachetés de l'Eternel ; et toi, on t'appellera recherchée, ville non délaissée " (versets 10-12).

     EN CONCLUSION. Nous, "Juifs Messianiques", appelés par Dieu à rassembler sous les ailes du Messie "les brebis perdues de la maison d'Israël" dans les "Assemblées Messianiques" du monde entier, nous voulons rappeler à tous les croyants ces paroles de Gamaliel adressées au Sanhédrin : "Si cette entreprise ou cette oeuvre vient des hommes, elle se détruira, mais si elle vient de Elohim (Dieu), vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d'avoir combattu contre Elohim" (Dieu, Actes 5:38-39).

    Nous travaillons séparément et peut-être avec des méthodes différentes, mais le but est le même : préparer le retour du Messie Yeshoua. Respectons les ministères l'un de l'autre ! Le Seigneur bénira le travail de chacun. Lisons la Bible, libres des traditions et des préjugés établis par les religions. Juifs et Gentils, préparons le retour du Messie Yeshoua ! Shalom !

     PASTEUR PAUL GUENNASSIA

    source: http://www.pasteurdaniel.com

     

    « Testaments des Patriarches confirmés par les Apôtres Message Israël Spirituel ou terrestre ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :