• Notre place effective dans le service de Dieu

    Écrit par Greco Lorenzo on 28 juin 2003. Posted in Messages qui concernent le messianisme

    Occuper une place effective dans le service, c’est vraiment aller à la rencontre du Seigneur. D’autant plus que ce n’est pas moi qui choisit ma place, mais c’est Lui qui me choisit, me forme, puis qui m’envoie.

    Etre envoyé, cela signifie, aussi, et d’abord, être éprouvé. Alors, le monde pourra voir que je suis vraiment un Enfant de D.ieu. Quand j’ai connu le Seigneur, c’est la première chose que je Lui ai demandée : quelle est ma place effective dans Ton service ? Nous mettre à Son écoute pour entendre, et recevoir de Lui notre place ; puis nous mettre à Sa disposition pour obéir, et entrer de façon effective dans ce service. Mais d’abord, il nous faut être remplis de la Puissance de la Rouah Hakkodesh, car c’est seulement ainsi que nous pourrons être fidèles jusqu’au bout, comme Yeshoua l’a été, et en prenant exemple sur Lui, qui a été fidèle en tout.

    Nous voyons dans la Parole les 5 ministères dans lesquels D.ieu appelle et envoie :

    1. L’apôtre, qui est à part, et qui peut voir les places que D.ieu veut confier à tous dans Son service. Paul, à la fois, fondait des assemblées, mais aussi enseignait, évangélisait... car lui, ainsi que les apôtres, ont vraiment eu une place particulière. Mais, l’apôtre, aujourd’hui, est celui qui fonde les assemblées. Puis, nous trouvons : 
    2. Le prophète
    3. Le pasteur
    4. L’évangéliste, qui défriche, et
    5. L’enseignant

    Et chacun est important, dans le service du Seigneur. D.ieu choisit des personnes simples, pour leur révéler Ses mystères. Elles sont forcément humbles, car seules les personnes humbles peuvent attendre de D.ieu Ses enseignements, puis les suivre. Chacun de nous doit se poser cette question : quelle est ma place, dans le Service du Seigneur ? Il y a de graves dangers, auxquels je dois veiller, dans ce service :

    1. L’orgueil : 2 Cor 10/13-15 : « nous ne voulons pas nous glorifier outre mesure, mais seulement dans les limites du champ d’action que D.ieu nous a assigné, en nous faisant venir jusqu’à vous. Nous ne dépassons point nos limites, comme si nous n’étions pas venus jusqu’à vous.... » Nous ne devons pas dépasser les limites de l’appel de D.ieu pour nous, et le cadre de l’emploi que Lui-même a voulu nous confier. Sinon, nous courons le risque de faire les choses par orgueil, et « aucun orgueilleux n’entrera dans le Royaume de D.ieu ». 
    2. Le deuxième danger est la jalousie, et il va toujours avec le premier. En effet, si je cherche à obtenir les choses par orgueil, et ne les obtiens pas, je deviendrai jaloux de ce que les autres obtiennent de la part du Seigneur. Nous savons que c’est ce qui s’est passé pour Lucifer : voulant s’élever par orgueil, il a été précipité, puis a été jaloux de l’homme, à qui D.ieu avait confié la création, en Eden qui avait été sa place à lui, avant sa chute. Il a ensuite tenté l’homme pour le faire tomber de la même façon que lui, et il nous tente toujours, nous aussi, par les mêmes pièges. Nous ne devons pas nous laisser séduire, mais échapper à ces tentations, comme Yeshoua l’a fait, notamment dans le désert, quand il eut faim et que Satan l’a tenté. Si je suis à la place que D.ieu a voulue pour moi, alors je n’ai pas besoin d’envier quiconque reçoit de D.ieu, car le Seigneur m’a qualifié pour être à ma place, et pour être totalement ce qu’Il veut que je sois ; et Il me forge, me prépare, pour que je puisse ensuite aller de l’avant avec Lui, et Le servir dans tout ce qu’Il a prévu pour moi. 
    3. La troisième tentation dans laquelle Satan essaiera de faire tomber ceux qui servent le Seigneur est le sexe (notamment, aujourd’hui, par internet). Et je dois me garder pur pour Lui.

    Nous voyons dans la Bible de nombreux exemples de ces dangers. En particulier dans Nombres 12, lorsque Myriam et Aaron parlent mal de leur frère, Moïse, au sujet de sa femme Ethiopienne : « est-ce seulement par Moïse que l’Eternel parle ? N’est-ce pas aussi par nous qu’Il parle ? »

    Aujourd’hui, on voit souvent cela, même aussi parmi nous : par orgueil, et par jalousie, je demande : est-ce que D.ieu Se sert réellement de mon Frère ?

    D.ieu nous éprouve tous, et nous fait passer par de nombreux tests. Et je ne veux pas échouer aux tests du Seigneur, par exemple en présentant ma propre justice.

    Pour ma part, j’ai été testé dès que j’ai donné mon coeur au Seigneur : mon père m’a ôté tout mon argent. Puis, plus tard, il a voulu m’en donner, mais en exigeant de moi que je renonce à l’Evangile. Mais il n’y a pas de prix à la Bonne Nouvelle. J’ai eu ainsi l’occasion de montrer ce qui était cher à mon coeur, et de prouver concrètement que c’est seulement le Seigneur qui est important et à du prix pour moi. Autrefois, je semblais heureux, mais ma vie était vide. Et c’est seulement Lui qui comblé mon coeur, alors comment pourrais-je renoncer à Lui, et à Son appel ?

    Beaucoup ont échoué : ils se sont trompés, et se sont écartés de la place qui leur avait été assignée. Ils sont allés trop loin. La question est alors : comment revenir, et retrouver mon cadre d’appel et d’emploi ?

    Je peux toujours revenir au Seigneur, et Lui dire : fais-moi revenir, restaure-moi dans ce que tu avais prévu pour moi ; et garde-moi dans mon cadre précis d’emploi à Ton service.

    Parfois, ce sera par manque de consécration, ou par manque de maturité, que nous ne pourrons être employés par D.ieu à un moment précis. C’est ce que nous voyons, dans le livre des Actes, pour Jean-Marc : au début, Paul ne put le prendre avec lui, et il partit seulement avec Barnabas. C’est seulement plus tard qu’il put prendre aussi Jean-Marc : Ac 12/ 25 « ils emmenèrent avec eux Jean, surnommé Marc », puis Ac 13/4 et 5 «ils annonçaient la parole de D.ieu dans les synagogues. Ils avaient Jean pour aide. »

    Il faut aussi faire face à la timidité, qui pourrait aussi nous empêcher d’aller de l’avant ; et aussi à la crainte des hommes. Paul exhorte Timothée en ce sens , dans Tim 4/12 :

    « Que personne ne méprise ta jeunesse, mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en amour, en foi, en pureté... ne néglige pas le don qui est en toi. »

    Car, ce que D.ieu m’a donné, je dois le respecter, et le mettre en pratique, dans la place spécifique où Il m’a mis, dans les choses qu’Il m’a confiées.

    Quels conseils peut-on donner, en vue d’accomplir notre emploi dans le service du Seigneur ?

    -   reconnaître spécifiquement ce que j’ai reçu du Seigneur.

    -   être un homme, une femme, de prière

    -  attendre le temps de D.ieu. Beaucoup sont impatients, et veulent s’engager vite dans un service pour D.ieu. Mais Moïse a d’abord passé 40 ans en Egypte : il se croyait quelqu’un ; puis 40 ans dans le désert, et il a vu qu’il n’était rien ; c’est seulement à ce moment que D.ieu a pu employer ce rien, et en a fait quelque chose de grand !

    Et nous ne devons pas faire comme le serviteur de la parabole des mines de Luc 19/15-24, qui avait reçu une seule mine et, au lieu de l’exploiter et de servir son maître, est allée la cacher et a dit, au retour de son maître : « je savais que tu es un maître sévère... » Nos paroles sont créatrices, dans notre vie, et nous devons veiller sur notre bouche, et faire attention à nos paroles.

    Je dois toujours attendre, et bien discerner, l’initiative de D.ieu ; et discerner Son offre d’emploi pour moi, de façon précise (et non ce que moi, j’aimerais faire !) Dire, comme Paul « ce n’est plus moi qui vit, c’est le Mashiah qui vit en moi » Dire oui, mais seulement à ce que D.ieu a voulu pour moi et me montre clairement.

    Yeshoua nous le dit bien, dans Jean 15/5 « je suis le vrai cep et vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.... » Je ne pourrai avoir de succès et de fruits, dans mon service, qu’avec Yeshoua, en demeurant en Lui. Si je suis à ma place, je porterai du fruit ; et si mon fruit demeure, le Père sera glorifié.

    Chacun a un appel spécifique, et le nôtre est dans la vigne : notre place spécifique, à nous, c’est d’apporter la Bonne Nouvelle au peuple Juif ;, et aussi de montrer aux non-Juifs leurs racines.

    Ne renonçons pas à cet appel ; ne l’abandonnons pour aucune autre chose car ici, est notre appel spécifique, et notre place. Et c ‘est un bel appel, une belle place, où D.ieu veut nous bénir, et Se servir de nous pour bénir. Mais cela exige que nous restions dans l’humilité, car « ce n’est ni par force, ni par puissance », ni par ma propre connaissance... mais seulement « par l’Esprit du Seigneur ».

    Venons maintenant ensemble devant le Seigneur afin qu’Il nous montre à chacun :

    -   Quelle est ma place, si je ne le sais pas encore, et pour quoi Il m’a choisi ;

    -   Qu’Il me montre, aussi, si je dois demander pardon pour quelque chose,

    -   ou si j’ai besoin d’être redressé, d’une façon ou d’une autre, dans mon service,

    -   Qu’Il efface de nous toute trace d’orgueil ou de jalousie ; et qu’Il fasse toujours de nous des serviteurs doux et humbles de coeur, comme Lui, et des personnes servant dans la paix et dans la joie.

     

  • La crise économique grecque pourrait causer une réaction en chaîne sur tout le système bancaire européen. La défaillance grecque actuelle s’élève à 1,6 milliards d’euros. En comparaison, la dette américaine totale est de 18 000 milliards (!) de dollars. Au cours des 3 dernières semaines, les stocks chinois ont perdu plus d’un tiers de leur valeur malgré les efforts du gouvernement d’arrêter cette chute sans précédent. A terme, tous ces problèmes économiques pourraient conduire à avoir un système de crédit mondial unifié.

    La vaste dégradation des valeurs familiales et sexuelles, qui incluent l’agression sexuelle, le sadisme, la pornographie sur internet, l’adultère et le divorce, devrait vraisemblablement détruire les structures sociales de base de la génération à venir. Le problème du mariage homosexuel n’est pas principalement celui du droit de ces personnes de vivre ensemble, mais il s’agit de la redéfinition de standards moraux dans la société – standards qui ont existés depuis des milliers d’années. Ensuite, on enseignera aux élèves de l’école primaire que la transsexualité est un choix « normal » parmi de nombreuses « orientations » sexuelles/du genre possibles.

    Une publicité télévisée israélienne montrait une séduisante vedette de cinéma qui, dans une classe, encourageait les enfants de 11-12 ans à envisager d’être homosexuels. Le kibboutz messianique de Yad Hashmonah a été poursuivi en justice pour ne pas y avoir autorisé de mariage de lesbiennes. Toute personne qui favorise les standards de mariage traditionnels pourrait bientôt devoir à faire face à des accusations criminelles de discrimination.

    La démarche « pacifique » à l’Islam militant encourage plus d’attaques terroristes, de destruction d’églises et de communautés chrétiennes, et une pression pour qu’aux Nations-Unis soit adoptées des mesures contre Israël. Le nombre d’incidents antisémites en Europe augmente chaque année. La suppression des sanctions contre l’Iran n’est pas seulement un problème lié au potentiel d’armes nucléaires, mais, sponsorisé par le régime de l’Ayatollah, il s’agit du déblocage de milliards de dollars pour des radicaux islamiques.

    Plusieurs grandes dénominations chrétiennes, à la fois catholiques et protestantes, abandonnent les principes de base de la foi. Le résultat logique de dénominations qui se détournent de la foi, pourrait être une unité mondiale œcuménique dans laquelle tout le monde pourrait être en « unité » indépendamment des croyances de chacun. Les vrais croyants deviendront une minorité indésirable dans la plupart des dénominations.

    L’ »Effondrement »:

    Ce déclin œcuménique, religieux, économique et moral peut être ce à quoi les Ecritures fait référence par «effondrement» :

    Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’effondrement soit arrivé auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition …
    – II Thessaloniciens 2:3

    D’autres traductions s’y réfèrent comme « l’apostasie » ou la « révolte ». Cela pourrait aussi être ce à quoi Yeshoua se référait quand il parlait d’ »iniquité » qui se sera accrue, et de l’amour du plus grand nombre qui se refroidira. (Matthieu 24:12). Pourtant, alors que les institutions religieuses pourraient se détourner de Dieu, il y aura un reste de vraie foi et d’amour dans chaque nation. Les restes cumulés de foi dans le monde formeront the véritable “corps du Messie” dans les temps de la fin.

    Cela demandera une redéfinition de tout ce qui est connu comme « l’Eglise ». Si les institutions de l’église sont impies, comment pouvons-nous définir la “véritable” église ? D’ors et déjà, cette redéfinition de l’Eglise est une question majeure pour tous les croyants. La véritable communauté de foi est appelée en grecque « ecclesia » et « kehila » en hébreu. Qu’est-ce que c’est ? Comment est-ce que cela sera ? Quelles seront ses caractéristiques?

    Sans institutions religieuses pour donner un bon exemple de foi, les vrais croyants devront revenir aux Ecritures pour y trouver une définition correcte. C’est ce qui s’est passé dans chaque mouvement de réforme. Le livre des Actes deviendra un modèle d’idéal des communautés de foi. Le livre d’Apocalypse deviendra un guide de la foi dans les temps de la fin. La communauté de foi internationale se verra elle-même greffée à la nation d’Israël et reliée par alliance au restant messianique, selon Romains 11. Israël et l’Eglise vont avancer dans l’unité.

    Il y aura une vague de pureté, d’humilité et de consécration à la lumière de la persécution mondiale et de la tribulation. A partir de l’expérience spirituelle commune des restants de chaque tribu, nation et langue, une unité surnaturelle et divine émergera parmi les vrais croyants, selon Jean 17. Les responsables de l’église des derniers temps seront reliés “de façon organique” dans une relation d’amour, en soumission au Saint Esprit –plus qu’à des structures traditionnelles et institutionnelles. Dans un monde rempli d’une obscurité morale, ce corps glorieux de personnes resplendira comme la lumière, et attirera des millions de personnes (Esaïe 60:1-3).

    Source: http://reviveisrael.org/fr

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L’unité est toujours une priorité pour le royaume de Dieu (Zacharie 14. 9). Œuvrer pour l’unité n’est jamais facile. Cette recherche implique de surmonter l’opposition, d’aller à contre-courant, de combler les différences entre les personnes, de lutter contre le diable (Luc 11. 16-17). Elle est douloureuse car elle demande de se rapprocher qui nous ont fait du mal. Pourtant, l’unité est nécessaire pour le bien de tous.

     

    Il faut faire notre possible pour obtenir l’unité. Diverses traductions (d’après l’anglais) de Ephésiens 4.3 soulignent  comment garder l’unité de l’Esprit :

     

    Nous efforçant de garder l’unité de l’Esprit (KJ); Recherchant avec empressement… (AS); Faire un effort pour préserver… (CE); Désirant ardemment… (ES); travaillez dur pour vivre ensemble comme étant un… (NL); Luttez avec acharnement pour maintenir l’unicité… (Amp).

     

    Une partie de l’effort pour atteindre l’unité est la communication. Il faut beaucoup de communication pour résoudre les différences d’opinion. La communication peut être épuisante. Pourtant, c’est par le dialogue et la discussion basés sur l’alliance qu’on travaille pour parvenir à l’unité. Le péché provoque l’incompréhension et la confusion. Nous nous efforçons de renverser la «malédiction» de la tour de Babel.

     

    Une autre raison provient de l’ambition des hommes. Beaucoup  veulent prendre de l’avance pour leur propre intérêt de sorte qu’ils se séparent des autres. Lutter pour sa propre ambition empêche de faire des efforts pour l’unité. L’orgueil et l’ambition résultent souvent en séparation et division (Proverbes 18. 1).

     

    L’unité est indispensable

     

    Récemment, nous avons vu combien c’était difficile pour le Premier ministre Netanyahu d’obtenir l’unité pour établir une coalition pour son gouvernement. S’il n’y a pas d’unité, il n’y aura pas de coalition; s’il n’y a pas de coalition, il n’y aura pas de gouvernement. Comme le gouvernement de Netanyahu dépend de l’unité des partis, de même le royaume de Yeshoua dépend de l’unité dans le Corps du Messie.

     

    Nous voyons un parallèle entre la nation d’Israël et le Corps du Messie. Comme la coalition gouvernementale exige l’unité entre les dirigeants politiques, de même le royaume de Yeshoua exige l’unité entre les leaders spirituels. (C’est pourquoi l’appel à l’unité d’Ephésiens 4. 3 est suivi de la description des «cinq ministères » et de leur rôle pour amener le Corps à l’unité et à la maturité en Ephésiens 4. 11-15.)

     

    Venons ensemble

     

    Les mots hébreux pour conférence Kenes, parlement Knesset, église Kn’ssiah et synagogue Bet Knesset proviennent tous de la même racine כנס – qui signifie « amener à l’intérieur, rassembler. »

     

    L’unité pour le Royaume de Dieu se trouve dans l’Eglise (Jean 17.23), en Israël (Ezéchiel 37.22), et aussi entre l’Eglise et Israël (c’est pourquoi l’unité de Ephésiens 4.3 est précédée de l’unité de Juif et Gentil en Ephésiens 2.14-16; 3.3-6). De même que l’unité par alliance entre un homme et une femme donne naissance à un enfant, ainsi l’unité par alliance entre Israël et l’Eglise donne naissance au Royaume de Dieu sur la terre (Romains 11:12-26).

    Recherchons avec zèle et enthousiasme l’unité de l’Esprit dans toutes les sphères de nos relations : de la plus individuelle (le couple) à la plus internationale (Israël et l’Église). Quels que soient les efforts et la peine que cela implique, recherchons-la pour le plus grand bien du royaume de Dieu.

    Source: http://reviveisrael.org/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique