• Orgueil ou humilité, Partie 2

    Orgueil ou humilité, Partie 2

    Dans cette série en quatre parties sur le thème de « l’orgueil ou l’humilité », nous avons étudié la loi universelle éternelle indiquée par Jésus (Yeshoua) dans Matthieu 23:12: « Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé « . (LSG)

    Dans la première partie de cette série, j’ai souligné le modèle parfait de l’humilité fourni par Jésus-Christ (Yeshoua Ha Maéshiah). De la gloire des cieux et de Sa condition d’égal avec Dieu, Jésus (Yeshoua) a suivi sept étapes descendantes vers l’humilité (décrit dans Philippiens 2: 5-8). Il s’est dépouillé Lui-même; Il a pris la forme d’un serviteur; Il est devenu semblable à l’homme, comme un être humain normal; Il a pris l’apparence des hommes de Son temps; Il S’est humilié comme un simple homme, sans distinction ou position particulière; Il a subi le sort ultime de tout homme, la mort; et pour finir.  Il a enduré la mort d’un criminel par la crucifixion.

    Parce que Jésus (Yeshoua) s’est abaissé pleinement dans ces sept étapes, Dieu en retour L’a élevé à la plus haute place dans l’univers. Dieu Lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, et a ordonné qu’au Nom de Jésus (Yeshoua), tout genou fléchisse et toute langue Le confesse comme Seigneur.

    Dans la seconde partie de cette série, il est important pour nous de voir que, bien que cette loi de l’abaissement de soi soit donc parfaitement démontrée en Jésus (Yeshoua), cette même loi fonctionne avec autant de précision et aussi universellement dans chacune de nos vies. Il y a trois grandes phases dans lesquelles nous devons appliquer ce principe de l’abaissement de soi pour nos propres vies, que nous allons toutes aborder dans cette série d’enseignements. La première phase, c’est tout d’abord quand nous venons à Dieu. La seconde est lorsque nous progressons dans la vie spirituelle après être venus à Dieu. La troisième phase est lorsque nous nous adressons à d’autres chrétiens.

    Dans cette seconde partie de l’enseignement sur l’orgueil ou l’humilité, nous nous focaliserons sur la phase initiale.

    Nous abaisser nous-même pour venir à Dieu

    Comment pouvons-nous abaisser d’abord pour venir à Dieu? Dans Mathieu 18:1–4, Jésus (Yeshoua) nous donne le modèle d’un enfant comme exemple :

    Orgueil ou humilité, Partie 2

    En cette heure–là les disciples vinrent à Jésus (Yeshoua), disant, Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? Et Jésus (Yeshoua), ayant appelé auprès de Lui un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit,   En vérité, Je vous dis, si vous ne vous convertissez et ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le Royaume des cieux.  Quiconque donc s’abaissera comme ce petit enfant, celui–là est le plus grand dans le Royaume des cieux . (Darby)

    Certains disciples supposaient qu’ils étaient déjà dans le Royaume des cieux. Mais Jésus (Yeshoua) leur dit, “Vous n’y êtes même pas entrés! Et la raison pour laquelle vous n’y êtes pas entrés est que vous n’avez pas rempli la condition.” Quelle était la condition? Dans Sa réponse, Jésus (Yeshoua) a utilisé l’expression même de “s’abaisser.” “Quiconque donc s’abaissera comme ce petit enfant, celui–là est le plus grand dans le Royaume des cieux .”

    Les gens de l’époque de Jésus (Yeshoua) s’attendaient à ce qu’Il évoque un chef quelconque, un rabbin érudit, ou une personne très riche comme un exemple de grandeur. Au lieu de cela, Il a pris l’exemple le plus évident de faiblesse et d’humilité: un enfant. Jésus (Yeshoua) dit: « Si jamais vous voulez entrer dans le Royaume des cieux, vous devez changer et devenir comme ce petit enfant. »

    Tout parent sait que les petits enfants ne sont pas parfaits! Mais la particularité universelle d’un petit enfant est qu’il est enseignable. Les enfants n’ont pas de préjugés ou d’idées préconçues fermant leur esprit à la vérité. Ils reçoivent la vérité sans avoir à prouver qu’ils ont raison ou faire valoir leur intelligence.

    De même, nous devons nous abaisser. Nous devons devenir comme le petit enfant que Jésus (Yeshoua) a choisi comme le meilleur exemple du type d’humilité qu’Il attend.

    Dieu choisit les humbles:

    Poursuivant notre étude sur l’importance de l’humilité pour venir à Dieu, lisons ce que dit Paul dans 1 Corinthiens 1:26–29 au sujet des personnes que Dieu choisit. (Franchement, c’est un groupe assez invraisemblable!):

          Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n’y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. [Notez les trois ‘pas beaucoup ou peu’  —peu de sages, peu de puissants, peu de nobles] Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;  et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu’on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont,  afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu.                                                 

    Il y a trois catégories de personnes pour lesquelles il est particulièrement difficile d’entrer dans le Royaume de Dieu: les sages, les puissants et les nobles. Dieu est-Il contre la sagesse, la puissance et la noblesse? Pas du tout. Le fait est que ce sont les trois principales sources d’orgueil dans la nature humaine. Les gens sont fiers de leur sagesse, leur éducation, leur intelligence, leur pouvoir, leur influence, leur position sociale ou de leur noble naissance. Mais là est le problème, l’orgueilleux ne peut entrer dans le Royaume de Dieu.

    Dans Luc 18, nous trouvons un entretien remarquable entre Jésus (Yeshoua) et un certain notable.

    Celui-ci demande très sérieusement à Jésus (Yeshoua): “Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?” (verset 18). Voyons la réponse de Jésus (Yeshoua) à partir du verset 20:

          “Tu connais les commandements: Tu ne commettras point d’adultère; tu ne tueras point; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère. J’ai, dit-il [le chef], observé toutes ces choses dès ma jeunesse. [Et je crois  qu’il disait la vérité.] Jésus (Yeshoua), ayant entendu cela, lui dit: Il te manque encore une chose: vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis, viens, et suis-Moi. Lorsqu’il entendit ces paroles, il devint tout triste; car il était très riche. Jésus (Yeshoua), voyant qu’il était devenu tout triste, dit: Qu’il est difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le Royaume de Dieu! [Pourquoi? Parce que les gens placent souvent leur confiance dans leurs richesses. Les richesses sont souvent source d’orgueil. Mais alors nous voyons ce commentaire de Jésus (Yeshoua):] Car il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu.              Luc 18:20–25    lsg

    L’expérience de vivre en Israël pendant plusieurs années a élargi ma compréhension du commentaire de Jésus (Yeshoua) à ce jeune homme riche. A Jérusalem, dans la muraille de la vieille ville à la Porte de Jaffa, il y a une grande porte en fer qui était fermée chaque soir au coucher du soleil. En aucun cas, cette porte ne devait être ouverte jusqu’au lever du soleil le lendemain. Cependant, il pouvait parfois arriver qu’un voyageur sur un chameau arrive à la porte après la tombée de la nuit cherchant à entrer dans la ville. Dans ce cas, une petite porte à l’intérieur de la porte principale en fer était ouverte. L’homme voulant entrer devait descendre de son chameau, enlever tout ce que le chameau avait sur le dos et l’amener à se mettre à genoux afin qu’il puisse passer de justesse et avec beaucoup de difficultés à travers la porte. Quel était le nom de cette petite porte ? Elle était connue comme le chas (ou le trou) de l’aiguille.

    Dans Sa réponse au jeune homme riche, Jésus (Yeshoua) a décrit de quelle façon un homme riche peut rentrer dans le Royaume de Dieu. Il doit mettre de côté tous ses bagages – toute sa prétention, son orgueil, son arrogance, son indépendance – se mettre à genoux pour pouvoir arriver à entrer. Mais, un pauvre homme qui n’a rien d’autre dans sa main qu’un bâton peut rentrer bien plus facilement. Tout ce qu’il a à faire est se baisser, passer à travers et il est à l’intérieur. C’est la même porte pour tous, riches ou pauvres. Mais il est souvent plus difficile de la traverser pour les riches que pour les pauvres.

    Tout abandonner:

    Orgueil ou humilité, Partie 2

    Voyons un autre exemple pour venir à Dieu avec humilité. C’est le récit de Naaman, un homme dans l’Ancien Testament qui a essayé de venir à Dieu en grandes pompes mais sans succès. Son histoire se trouve en 2 Rois 5.

    Naaman avait un parcours remarquable. Il était très apprécié, un vaillant soldat et chef dans l’armée. Mais il avait un problème : il était lépreux. Combien de personnes sont ainsi ? Elles semblent tout avoir – mais il y a un problème.

    L’une des servantes de Naaman, une petite israélite qui avait été faite captive, dit à son maître que s’il pouvait aller vers le prophète Elisée en Samarie, il serait guéri de sa lèpre. Donc Naaman obtint la permission du roi de Syrie, et il partit avec dix talents d’argent (ce qui revient à 375 kilos d’argent), six milles sicles d’or (soit 75 kilos d’or) et dix tenues vestimentaires. Vous voyez, il allait à Dieu en grandes pompes ! Lorsque Naaman est arrivé en Israël, le prophète Elisée a dit : « Envoyez-le moi et il sera guéri. » Voici la fin de l’histoire en 2 Rois 5 :9-14 :

          Naaman vint avec ses chevaux et son char, et il s’arrêta à la porte de la maison d’Elisée. Elisée lui fit dire par un messager: Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur. [Quelle insulte – Elisée ne s’est même pas déplacé à la porte! Il a juste envoyé un message.] Naaman fut irrité, et il s’en alla, en disant: Voici, je me disais: Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l’Eternel, son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux. [Naaman s’attendait au ministère personnel du grand prophète – à quelque chose de spectaculaire.]  Les fleuves de Damas, l’Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que toutes les eaux d’Israël? Ne pourrais-je pas m’y laver et devenir pur? Et il s’en retournait et partait avec fureur. Mais ses serviteurs s’approchèrent pour lui parler, et ils dirent: Mon père, si le prophète t’eût demandé quelque chose de difficile, ne l’aurais-tu pas fait? Combien plus dois-tu faire ce qu’il t’a dit: Lave-toi, et tu seras pur!  Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l’homme de Dieu; et sa chair redevint comme la chair d’un jeune enfant, et il fut pur.

    Voyez-vous le principe? Naaman a dû tout abandonner. Tout comme le chameau se faufilant par la petite porte, Naaman a dû mettre de côté son rang, son uniforme, sa richesse, sa position, son prestige. Il a dû enlever ses vêtements et exposer sa peau lépreuse. Mais lorsqu’il s’est abaissé lui-même – en obéissant pleinement et se lavant sept fois dans la rivière – alors il a reçu sa récompense. Quelle belle image d’un homme qui a essayé de venir à Dieu en grandes pompes mais a appris à s’abaisser et a reçu ce que Dieu lui avait promis.

    Un acte simple

    Et vous ?  Y-a-t-il une barrière d’orgueil se tenant sur la route de votre venue au Seigneur ?

    Alors que nous terminons la seconde partie de cette série sur l’orgueil ou l’humilité, permettez-moi de vous poser une question directe. Peut-être avez-vous un problème d’orgueil vous empêchant de venir entièrement à Dieu ? Dans ce cas, je vous recommande fortement dans un simple acte de repentance, de fléchir le genou devant le Seigneur, de vous humilier comme Naaman l’a fait, de vous dépouiller de tout ce qui pourrait entraver votre relation avec le Seigneur et venir à Lui avec humilité.

    La meilleure de toutes les nouvelles est qu’Il attend avec impatience de vous accepter et de vous recevoir dès lors que vous remplissez cette condition en venant à Lui avec cette humilité d’enfant. Voulez-vous faire ce pas vers Lui maintenant ?

    Tire de la serie d’enseignement derek prince-radio legacy “orgueil ou humilite.”

    Pour une étude plus approfondie, nous recommandons le livre de Derek Prince:

    POUR S’ELEVER IL FAUT S’ABAISSER

     

     Source: http://www.derekprince.fr/orgueil-ou-humilite-partie-2/

    Ajouté par moi: (Yeshoua Ha Mashiah) + les images.

    « Orgueil ou humilité?Orgueil ou humilité, Partie 3 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :