• PARACHA : A’ HAREÏ MOTE « APRES LA MORT »

    PARACHA : A’ HAREÏ MOTE « APRES LA MORT  »

    Par Guy Vallée

    PARACHA                              "A’ HAREÏ MOTE"              Après la mort  

                                                       "VAHYQRA"            Lévitique   16 : 1 à  18-30

    HAFTARAH                            " YEHEZQUEL"      Ezéckiel       22 : 1 à 19

    BRIT’HADASHA                    "MIPHALOTH"       Actes              2 : 1 à 21

     

     Lors de notre dernière paracha Metsora, « une personne atteinte par la lèpre », nous avons parlé de cette lèpre qui affectait les enfants d’Israël, et les maisons.

    Cette lèpre était à l’origine du péché, et seul le souverain sacrificateur pouvait dire si le malade était guéri ou pas.

    Notre Paracha de cette semaine A’HAREÏ MOT "Après la mort" commence avec un commandement donné par Elohim à Moïse pour son frère Aaron, pour le mettre en garde de ne pas entrer en tout temps dans le Saint des Saints.

    LEVITIQUE 16 : 1 : 2     1 L’Eternel parla à Moïse, après la mort des deux fils d’Aaron, qui moururent en se présentant devant l’Eternel.

    2  L’Eternel dit à Moïse : Parle à ton frère Aaron, afin qu’il n’entre pas en tout temps dans le sanctuaire, au dedans du voile, devant le propitiatoire qui est sur l’arche, de peur qu’il ne meure ; car J’apparaîtrai dans la nuée sur le propitiatoire.

    L’avertissement donné à Aaron par Elohim a un lien avec la mort de ses fils. Il le mettait en garde de ne pas entrer dans le lieu Très saint, à tout moment, pour qu’il ne subisse le même sort que ses fils.

    Il ne pouvait le faire qu’une fois par année, à la fête de Yom Kippour.   

    PARACHA : A’ HAREÏ MOTE « APRES LA MORT  »

        

    La mort de Nadab et Abihu ses fils est à l’origine de ce non respect des commandements de Elohim, car ils ont porté un feu étranger dans le lieu très Saint, un feu qui n’a pas été pris sous l’autel des holocaustes, et avant d’entrer ils devaient se sanctifier.

    Le sacrificateur avant d’entrer dans le Saint des Saint devait offrir le sang du sacrifice pour ses péchés.

    Cette mort tragique devait rappeler aux enfants d’Israël, la conduite à tenir pour se rapprocher de Elohim, car c’est dans le lieu très Saint entre les deux chérubins sur le propitiatoire que la présence de Elohim se manifestait.

    Personne ne pouvait entrer dans ce lieu comme il le voulait et continuer à vivre, car la gloire et la Sainteté de Elohim le consumeraient sur place.

    Ce qui nous montre que nous ne pouvons pas nous approcher de Elohim de n’importe quelle manière.

    Nous devons nous purifier en ne laissant aucune place aux péchés, car le péché est une barrière entre Elohim et nous.

    PARACHA : A’ HAREÏ MOTE « APRES LA MORT  »

    N’entrons pas dans Sa présence avec un feu étranger, mais par le feu du Rouah Ha Kodesh « Saint Esprit » qui est en nous. Ranimons cette flamme, débarrassons-nous de tout ce que nous avons laissé prendre Sa place.

    LEVITIQUE 23: 15 à 16  "15 Depuis ce lendemain du sabbat, depuis le jour où vous apporterez la gerbe pour faire le geste de présentation, vous compterez sept semaines entières. 16 Vous compterez 50 jours jusqu'au lendemain du septième sabbat et vous ferez une offrande nouvelle à l'Eternel."

     

    C’est le moment de faire le point de notre état, pendant cette période de décompte ordonné par Elohim.

    Yeshoua « Jésus » a ôté le péché qui était jusque là couvert, car le sang des animaux ne pouvait le faire, et nous comprendrons pourquoi ce passage de Lévitique était l’ombre des choses à venir.

    LEVITIQUE 16 : 27  On emportera hors du camp le taureau expiatoire et le bouc expiatoire dont on a porté le sang dans le sanctuaire pour faire l’expiation, et l’on brûlera au feu leurs peaux, leur chair et leurs excréments. 

    Le taureau expiatoire et le bouc expiatoire qui ont été l’holocauste d’Aaron et du peuple, ont été transportés hors du camp, seul le sang a été porté dans le sanctuaire pour l’expiation.

    PARACHA : A’ HAREÏ MOTE « APRES LA MORT  »

    HEBREUX 13 : 12    C’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par Son propre sang, a souffert hors de la porte.

    Etant Souverain sacrificateur, Il devait porter Son propre sang à Son Père, pour le salut de l’humanité.

    HEBREUX  9 : 12  Et Il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec Son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.

    Il n’est pas entré dans un tabernacle fait de mains d’homme, où était présenté le sang des animaux qui n’effaçait pas le péché, mais un tabernacle céleste où le péché a été effacé une fois pour toute.

    C’est pour cela qu’Il est assis à la droite de Elohim, et Il intercède pour nous, Il compatit à toutes nos faiblesses, car Il a été dans une chair comme nous.

    C’est le grand prêtre qui représentait Israël devant Elohim et Lui présentait le sang de l’expiation de leurs péchés.

    LEVITIQUE 16 : 29   C’est ici pour vous une loi perpétuelle : au septième mois, le dixième jour du mois, vous humilierez vos âmes, vous ne ferez aucun ouvrage, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous.

    Le souverain sacrificateur devait renouveler chaque année le souvenir des péchés, en offrant des sacrifices qui n’ôtaient pas le péché.

    Cette fête d’expiation « Yom Kippour » appelée aussi fête du grand pardon, est l’une des fêtes juives considérée comme la plus sainte.

    Avant la destruction du temple, c’était le seul jour dans l’année que le grand prêtre entrait dans le lieu Très Saint.

    Avant de pénétrer dans le Saint des Saints, il devait se revêtir de la tunique sacrée fait de lin, d’une ceinture de lin, et des caleçons de lin, il était de blanc revêtu.

    Le blanc est un signe de pureté, et Yeshoua nous a lavé, et nous a revêtu d’un habit blanc, faisant de nous des sacrificateurs, ayant accès au Saint des Saints.

    Nous n’avons plus à offrir des sacrifices pour nos péchés, Yeshoua « Jésus » une fois pour toute, nous a sanctifié par l’offrande de Son corps. 

    Le grand prêtre devait avant d’entrer dans le Saint des Saints, faire un sacrifice pour lui et sa famille ; un jeune taureau pour le sacrifice d’expiation, et un bélier pour l’holocauste. 

    Il fera l’expiation pour le sanctuaire, la tente d’assignation, et l’autel.

    Il a reçu des enfants d’Israël deux boucs pour l’expiation, et un bélier pour l’holocauste.

    Il jettera un sort sur les deux boucs, un pour Elohim et l’autre pour azazel (le bouc émissaire, chargé des péchés du peuple).

    LEVITIQUE 16 : 8  Aaron jettera le sort sur les deux boucs, un sort pour l’Eternel et un sort pour Azazel.

    Le bouc sur lequel est tombé le sort pour Elohim, sera donné en sacrifice d’expiation.

    Sur l’autre bouc il confessera les péchés du peuple qu’il portera dans le désert.

    LEVITIQUE 16 : 21  Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché ; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l’aide d’un homme qui aura cette charge.

    La coupe dont parle Yeshoua, était les péchés de l’humanité, qu’Il allait porter à Son compte.

    MATTHIEU  26 : 42   Il s’éloigna une deuxième fois et pria ainsi : Mon Père, s’il n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans que Je la boive, que Ta volonté soit faite !

    C’est ce qui a été accompli par Yechoua « Jésus » Il a été ce bouc expiatoire, c’est par Son sacrifice que nos péchés ont été pardonnés.

    Il a été ce bouc azazel « émissaire » comme ce bouc devait partir dans le désert et disparaître, en prenant avec lui les péchés du peuple, Yeschoua « Jésus a porté nos péchés.

    1 PIERRE 2 : 24   Lui qui a porté Lui-même nos péchés en Son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; Lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

    Yeshoua a été la victime propitiatoire, en accomplissant la loi annuelle des expiations.

    Quand nous examinons cette loi sacrificielle ordonnée par Elohim, nous observons Son accomplissement à travers de Yeshoua « Jésus », selon les instructions données à Moïse.

    -          l’holocauste d’Aaron et du peuple, a été transporté hors du camp, seul le sang de l’expiation a été porté dans le sanctuaire (présence de Elohim). 

    -          Yeshoua « Jésus » a souffert hors de la porte, Il a porté Son sang dans un sanctuaire qui n’est pas fait de mains d’homme, (à Son Père). 

    -          Les deux boucs, l’un pour l’expiation des péchés du peuple, et l’autre a porté leurs péchés. 

    PARACHA : A’ HAREÏ MOTE « APRES LA MORT  »

    -          Yeshoua  a pardonné nos péchés, Il les a effacés, et Il a porté nos péchés. 

    A la différence le sang des animaux ne pouvait pas effacer le péché, donc il fallait chaque année, présenter les mêmes sacrifices.

    Yeshoua « Jésus » par Son sacrifice a ôté le péché, une fois pour toute, ce qui fait que l’on a plus de sacrifice à présenter pour le péché, d’ailleurs la Parole nous dit :

    HEBREUX 10 : 18  Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.

    Et comme nous péchons, nous nous présentons à Lui avec humilité, en confessant nos péchés.

     1 JEAN 1 : 9  Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 

    C’est ce que Paul expliquait aux romains, il leur disait qu’ils n’étaient plus sous la loi sacrificielle où le péché était toujours là, mais qu’ils avaient été libérés une fois pour toute du péché, par le sacrifice de Yeshoua (Jésus). 

      ROMAINS 6 : 14  Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. 

    Quand Paul nous dit que nous sommes plus sous la loi, mais sous la grâce, Paul parlait de la loi annuelle des expiations, puisqu’ elle a été accompli en Yeshoua Ha Mashiah, « Jésus le Messie », celui qui est venu accomplir et non abolir.

    Notre paracha se termine avec les lois sur la consommation du sang, et les mœurs.   

    Notre Seigneur nous interdit de manger du sang, et pourtant beaucoup de gens passe outre ce commandement.

    A la lumière de la Parole, quelles sont les conséquences d’une telle désobéissance ?

    LEVITIQUE 17 : 10  Si un homme de la maison d’Israël ou des étrangers qui séjournent au milieu d’eux mange du sang d’une espèce quelconque, Je tournerai Ma face contre celui qui mange le sang, et Je le retrancherai du milieu de son peuple.

    Celui qui désobéi à ce commandement, Elohim lui tourne la face, et le retranche de Son peuple.

    Pourquoi ?

    Parce que la vie de la chair est dans le sang, et tu ne peux pas manger la vie d’autrui.

    Cette vie nous a été donnée sur l’autel comme expiation, et c’est par la vie que le sang fait l’expiation, c’est pour cela que l’abattage des animaux doit se faire par égorgement.

    Les deux parties concernées sont le cœur et le cerveau alimentées par les artères ; une fois l’animal vidé de son sang, la vie n’y est plus.

    Les lois relatives aux mœurs.

    Cette dernière partie traite les commandements sur les actes sexuels illicites, l’homosexualité, la bestialité, l’inceste, car toutes ces choses sont en abomination à Elohim.

    Notre Seigneur nous met en garde contre elles.

    LEVITIQUE 18 : 24  Ne vous souillez par aucune de ces choses, car c’est par toutes ces choses que se sont souillées les nations que Je vais chasser devant vous.

    25  Le pays en a été souillé ; Je punirai son iniquité, et le pays vomira ses habitants.,

    Notre haftarah nous parle des crimes et des jugements de Jérusalem.

    Notre Seigneur ne laisse pas impuni la nation qui se souille en rejetant Ses commandements, et qui répand le sang.

    PARACHA : A’ HAREÏ MOTE « APRES LA MORT  »

    C’est pour cela que Paul nous demande de prier pour les autorités en place, afin de vivre en paix, car Il savait que l’idolâtrie, et toutes ces abominations se multiplieraient.

    1 THIMOTHE 2 : 1 - 2   J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,

    2  pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté.

                                                                                   Suite 2ème paracha à lire:

                      http://www.kama-tov-ata.com/paracha-qedochim-soyez-saints-a125898078

     

    Shabbat Shalom /Vé/ Shavoua Tov / Que la Paix Soit avec Vous /et/ Bonne Semaine ! 

     (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.)


    « Yeshoua/Jésus Le Vrai Seigneur et AmiMettez la Parole en pratique »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :