• PARACHA KORA’H «KORE »

     

    PARACHA KORA’H «KORE  »

     

    Par Guy Vallée

     

    PARACHA                              "KORA’H"                      Koré

                                                       "BAMIDBAR"  Nombres   16 :   1 à 18 : 32

    HAFTARAH                            "SH'MOUEL"   1 Samuel    11 : 14 à 12 : 22

    BRIT' HADASHA                   "IVRIYM"         Hébreux      5  :   1 à 10

     

     

    Dans la paracha de la semaine dernière Shela’h Lekha, à cause du péché des dix espions, toute la génération qui avait quitté l’Egypte, a été condamnée à mourir dans le désert.

    Notre paracha de cette semaine commence avec cette révolte de Koré, qui est lévite de la lignée de Kebath, à qui se sont alliés Dathan, Abiram de la lignée d’Eliab, et On de la lignée de Péleth, ces trois derniers ; princes de la tribu de Benjamin.

    Koré était un cousin de Moïse, il a été le principal commanditaire du soulèvement contre Moïse et Aaron avec deux cents cinquante hommes de l’assemblée d’Israël.

    Ils dirent à Moïse et Aaron s’en est assez, car toute l’assemblée est sainte, et Elohim est au milieu d’elle, pourquoi vous élever au-dessus d’elle.

    NOMBRES 16 : 3 Ils s’assemblèrent contre Moïse et Aaron, et leur dirent : C’en est assez ! car toute l’assemblée, tous sont saints, et l’Eternel est au milieu d’eux. Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de l’assemblée de l’Eternel ?

    Voilà qu’un soulèvement est en train de se préparer au milieu des enfants d’Israël, parce que pour certains ils sont au même titre que Moïse et Aaron.

    Moïse dans toute son humilité tomba la face contre terre.

    Il décide de confier cette situation à Elohim, car il sait que c’est Elohim qui lui a confié la destinée des enfants d’Israël.

    L’humilité est une qualité que recherche Elohim, et cela est tout bénéfique pour celui qui est humble.

    PARACHA KORA’H «KORE  »

    PROVERBES 22 : 4 Le fruit de l’humilité, de la crainte de l’Eternel, c’est la richesse, la gloire et la vie.

    Mais à l’inverse, nous constatons que l’arrogance précède la ruine et l’orgueil la chute.

    PROVERBES 16 : 18  L’arrogance précède la ruine, Et l’orgueil précède la chute. 

    Celui qui est arrogant et orgueilleux rejette la Parole de Elohim, alors que celui qui est humble se soumet à Sa Parole.

    Il dit à Koré ; Elohim fera approcher de Lui, celui qui lui appartient, et qui est saint.

    Selon les agissements de Koré, étant saint, et choisi par Elohim, il pouvait se situer au même rang que Aaron.

    Le choix de Moïse pour arrêter ce conflit, qui allait créer un désordre au milieu du peuple, n’est pas un hasard.

    Il utilise le rôle du souverain sacrificateur, qui devait porter chaque jour, l’offrande d’encens dans le tabernacle.

    Il mettait chacun en face de ses responsabilités.

    LEVITIQUE 16 : 12  Il prendra un brasier plein de charbons ardents ôtés de dessus l’autel devant l’Eternel, et de deux poignées de parfum odoriférant en poudre ; il portera ces choses au- delà du voile ;

    Moïse demande à Koré et toutes ses troupes de prendre des brasiers, de mettre le feu et de poser du parfum devant l’Eternel, qui choisira celui qui est saint.

    Seul celui qui est saint et mise à part, pouvait se présenter devant Elohim.

    Nous avons appris ce qui est arrivé aux deux fils d’Aaron, Nadab et Abihu qui prirent un brasier, allumèrent un feu et posèrent du parfum dessus.

    Ils furent foudroyés, parce que cela n’avait pas été commandé par Elohim.

    Dans le verset 11 Moïse fait bien comprendre à Koré que c’est cette position de Aaron qu’il convoîte.

    NONBRES 16 – 10 -11  10 Il vous a fait approcher de lui, toi, et tous tes frères, les enfants de Lévi, et vous voulez encore le sacerdoce !     

    11 C’est à cause de cela que toi et toute ta troupe, vous vous assemblez contre l’Eternel ! car qui est Aaron, pour que vous murmuriez contre lui ?

    Elohim est un Elohim d’ordre, Il ne lèse personne ; quel que soit notre position, nous sommes tous égaux devant Lui, Il nous aime tous, nous sommes chacun appelé à une mission bien précise. 

    EPHESIENS 4 : 11 Et Il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,

    PARACHA KORA’H «KORE  »PARACHA KORA’H «KORE  »

    Faisons attention à ne pas envier la position d’un autre, nous ne connaissons pas les responsabilités qu’il assume, ni la charge qu’il porte.

    Chacun de nous aura des comptes à rendre à Elohim, en fonctions des responsabilités qu’Il nous a confiées.

    Notre appel doit être un modèle qui agit avec humilité, qui recherche la sainteté avant tout, et non comme Koré et ses hommes qui recherchent le pouvoir, la position, et n’acceptent pas d’être sous l’autorité d’un autre.

    Nous devons faire attention dans l’interprétation de la Parole de Elohim, ne pas prendre un passage, et lui donner le sens que nous voulons.

    Koré en s’appuyant sur une Parole du Seigneur, décide de prendre une position qui ne lui est pas attribuée.

    En disant que toute l’assemblée est sainte, il s’appuie sur ce passage de la Torah :

    EXODE 19 : 6 vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

    Pour Koré s’appuyant sur cette Parole, ils ont les mêmes pouvoirs que les sacrificateurs, fils d’Aaron.

    Mais en oubliant que cette fonction du sacerdoce a été donnée par Elohim, aux

    sacrificateurs, fils d’Aaon.

    Moïse demande à Koré et toute sa troupe, de se présenter devant l’Eternel avec Aaron, et d’allumer chacun un brasier sur lequel ils ont brulé du parfum devant la tente d’assignation.

    La gloire de Adonaï apparut à toute l’assemblée, la terre ouvrit la bouche, Koré, Dathan, Abiram, leur famille et leurs maisons, furent tous engloutis.

    Les deux cent cinquante homme furent consumés par le feu.

    PARACHA KORA’H «KORE  »

    NOMBRES 16 : 35 Un feu sortit d’auprès de l’Eternel, et consuma les deux cent cinquante hommes qui offraient le parfum.

    Cette situation catastrophique où tous ces hommes moururent, montre bien que l’on ne peut pas approcher Elohim dans n’importe quelle condition.

    Le seul qui pouvait approcher Elohim en brûlant du parfum devant la tente d’assignation, était Aaron, car c’est à lui que Elohim avait donné le sacerdoce.

    C’est pour cela que nous devons faire attention à ne pas profaner ce que Elohim a sanctifié, car la sentence est irréversible.

    C’est ce qui es arrivé aux fils d’Aaron, Adab et Abihu qui allumèrent un brasier et brûlèrent du parfum qui ne leur avait été ordonné par Elohim, et moururent foudroyés.

    HEBREUX 5 : 4  Nul ne s’attribue cette dignité, s’il n’est appelé de Dieu, comme le fut Aaron.

    PARACHA KORA’H «KORE  »

    Moïse en demandant à Koré et tous ses hommes de se présenter devant la tente d’assignation, avec un brasier qu’ils allumeraient, et brûleraient du parfum, les mettait en face de leur désir, car Koré convoitait la fonction de sacrificateur de Aaron.

    Nous ne pouvons pas approcher Elohim comme nous le voulons, nous ne pouvons le faire qu’à travers de Yeshoua.

    Il y a des lignes de conduite à avoir. La Parole nous dit que le voile du temple a été déchiré, l’accès au Père est ouvert, mais nous ne pouvons le faire que par Yeshoua, car c’est Lui notre Grand Souverain Sacrificateur.

    Koré ne voyait aucun intérêt de passer par Aaron qui est le souverain sacrificateur, choisi par Elohim.

    C’est Lui le seul médiateur entre le peuple et Elohim.

    1 THIMOTHE 2 : 5 Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme,

    C’est le seul qui intercède pour nous.

    Aucun saint (sainte) ne peut intercéder pour nous, mais seul le souverain sacrificateur.

    Il n’y a plus de temple, parce que Yeshoua « Jésus » est le temple, et Il est aussi le souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisédec.

    HEBREUX  6 : 20  Où Jésus est entré comme notre précurseur, ayant été fait souverain Sacrificateur éternellement, selon l’ordre de Melchisédec.

    Une telle situation aurait dû marquer les esprits, et conduire le peuple dans un respect des autorités nommées par Elohim, mais les enfants d’Israël accusèrent Moïse de meurtrier.

    NOMBRES 16 : 41 Dès le lendemain, toute l’assemblée des enfants d’Israël murmura contre Moïse et Aaron, en disant : Vous avez fait mourir le peuple de l’Eternel.

    Elohim décide de consumer ceux qui se sont rebellés contre Lui.

    La plaie a commencé à affecter les enfants d’Israël, Moïse demande à Aaron d’offrir du parfum et de faire l’expiation pour le peuple.

    Elohim accepte l’expiation, et la plaie s’arrêta, faisant quatorze mille sept cent morts.

    Afin que le peuple sache qui est l’autorité nommée par Elohim, Il demande à chaque prince des tribus d’Israël de donner une verge, qu’il plaça devant la tente d’assignation.

    Il demande d’écrire le nom de chacun sur la verge, et le lendemain chacun a pris possession de sa verge, mais seule celle d’Aaron avait non seulement bourgeonnée et fleurie, mais avait porté des fruits.

    NOMBRES 17 : 8 Le lendemain, lorsque Moïse entra dans la tente du témoignage, voici, la verge d’Aaron, pour la maison de Lévi, avait fleuri, elle avait poussé des boutons, produit des fleurs, et mûri des amandes.

    Cela représentait un signe, que seul Aaron représentait le grand prêtre « l’autorité » devant Elohim, et que le peuple devait se souvenir de ce signe, pour cesser leur murmure afin de ne pas mourir.   

    PARACHA KORA’H «KORE  »

    ROMAINS 13 : 1 Que chacun se soumette aux autorités en charge. Car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent sont constituées par Dieu.

    TITE 3 : 1 Rappelle à tous qu’il faut être soumis aux magistrats et aux autorités, pratiquer l’obéissance, être prêt à toute bonne œuvre,

    Les autorités sont là pour que la loi soit respectée, il faut pour cela que ces lois soient en accord avec celle de Elohim.

    Pierre et les apôtres enseignaient dans le temple, quand les autorités accompagnées du sanhédrin, et du souverain sacrificateur, leur rappelèrent qui leur était interdit d’enseigner au nom de Yeshoua « Jésus ». 

    Leur réponse :

    ACTES 5 : 19 Pierre et Jean leur répondirent : Jugez s’il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu ;

    20 car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu.

     

    ACTES 5 : 29 Pierre et les apôtres répondirent : Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

     

     Shabbat Shalom /Vé/ Shavoua Tov / Que la Paix Soit avec Vous /et/ Bonne Semaine !  

     

     

     (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.) 

    « Un chrétien devrait-il employer des euphémismes sur Dieu ?HEBREUX 3 ET 4 (Repos de Shabbat / Repos de Canaan) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :