• PARACHA "VAYAQHEL" Il CONVOQUA

     

    Par Guy Vallée

     

    PARACHA "VAYAQHEL"                     Il convoqua

                                                     "CHEMOTH"              Exode             35:   1 à 38 : 20

    HAFTARAH                           "YEHEZQEL"             Ezéckiel         45 : 16 à 46 : 18

    BRIT’HADASHA                   "MATTITYAHOU"    Matthieu         12 :   1 à 13

     

    Dans notre paracha de la semaine dernière Ki Tissa : Elohim demande à Moïse de faire un dénombrement par le rachat des personnes, Il lui donne les directives pour accomplir des ouvrages pour la construction du temple. Le peuple a fait d’un veau d’or son dieu, ce qui a enflammé la colère de Elohim et de Moïse. La paracha s’est terminée avec le pardon de Elohim et le renouvellement de Son Alliance.

    Notre paracha de cette semaine Vayaqhel « Il convoqua ». 

    Moïse après avoir reçu les secondes tables de la loi et le pardon de Elohim, convoque l’assemblée des enfants d’Israël pour leur transmettre les instructions de Elohim pour la construction du tabernacle.

    Il commence par leur rappeler le Shabbat, l’offrande donnée pour la construction du tabernacle, qui d’ailleurs dépasse les prévisions, et le choix des hommes remplis de l’Esprit, de l’intelligence, et de la sagesse de Elohim, pour exécuter cet ouvrage.

    1 - Rappel du Shabbat

    EXODE 35 : 1- 2   1  Moïse convoqua toute l’assemblée des enfants d’Israël, et leur dit : Voici les choses que l’Eternel ordonne de faire.

    2  On travaillera six jours ; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte ; c’est le Sabbat, le jour du repos, consacré à l’Eternel. Celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera puni de mort.

    Dès que les enfants d’Israël avaient traversé la mer des Joncs, et sont entrés dans le désert, l’institution du Shabbat a été rappelée dans plusieurs circonstances.

    Cela nous montre combien il est important de comprendre ce commandement, et de le mettre en pratique.

    Elohim va permettre aux enfants d’Israël de construire Son sanctuaire, le lieu où Il va manifester Sa présence au milieu d’eux.

    Notre paracha commence avec ce rappel du Shabbat, juste avant la construction de ce tabernacle.

    Pourquoi ce rappel du Shabbat avant  la construction du tabernacle ?

    Le peuple allait entreprendre l’œuvre la plus importante : la construction du lieu de rencontre avec Elohim. Si le Shabbat n’avait pas été respecté, les conséquences auraient été graves pour ce peuple.                                                   Il est dit que le non respect du Shabbat entrainait la mort, et Elohim ne pourrait plus être au milieu d’eux.

    Nous pouvons penser que Elohim en demandant au peuple de reproduire ce tabernacle qui avait été montré à Moïse, Il leur donnait la possibilité de transformer la matière, c'est-à-dire : l’or, l'argent, l'airain, le fil, les colorants, et autres, pour créer une œuvre qui venait directement de Lui.

    Toutes ces matières premières qui vont être transformées, ont été formées dès la création.  

    Quand Elohim créa le ciel et la terre Il se reposa le septième jour de toute Son œuvre.

    L’homme est crée à l’image de Elohim avec ce pouvoir créateur. Il veut rappeler aux enfants d’Israël que toutes leurs œuvres doivent s’arrêter au jour du Shabbat, comme Lui Il s’est arrêté de toutes Ses œuvres.

    Il y a six jours pour travailler, et le septième jour est un jour de repos, où l’homme doit s’arrêter et entrer dans le repos.

    Nous avons été crée à l’image de Elohim, c’est pour cela qu’Il nous demande d’observer le jour du Shabbat.

    EXODE 20 : 9 - 10  Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.

    10  Mais le septième jour est le jour du repos de l’Eternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes.

    Aujourd’hui il y a une grande confusion concernant le jour du Shabbat, pourtant le commandement est clair !

     

    Dimanche est le premier jour de la semaine, donc samedi est bien le septième jour.

    A ma connaissance, il n’y a dans la bible aucun texte qui dit que le Shabbat qui est le septième jour, a été remplacé par le premier jour le dimanche. 

    Nous savons que notre Elohim est précis en ce qui concerne Ses commandements. Aucun d’eux n’a été donné en déduction d’un évènement.

     Le Shabbat commence le vendredi au couché du soleil, car dans le calendrier d’Elohim qui n’est pas le calendrier Grégorien, la journée commence au couché du soleil, et non après zéro heures.

    GENESE 1 : 4 - 5  Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.

    5  Dieu appela la lumière jour, et Il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour.

    Nous constatons à la lumière de la Parole, que la journée commence au couché du soleil, et non après zéro heure. L’adoption d’un jour qui commence après zéro heure a crée beaucoup de confusions  dans l’interprétation des écritures, et nous le voyons dans les lettres de Paul concernant le Shabbat.

     Nous savons que ce changement est une directive de Rome et de l’église catholique, et que beaucoup d’autres églises ont adopté cette loi humaine. 

    Cela avait déjà été prophétisé par le prophète Daniel :

    DANIEL 7 : 25 (bfc)   Il prononcera des paroles insolentes à l’égard du Dieu très-haut et opprimera le peuple qui lui appartient en propre ; il formera le projet de modifier le calendrier et les lois religieuses du peuple de Dieu, et celui-ci sera livré à son pouvoir pendant trois ans et demi.

    Personne n’a le droit de déclarer un jour Saint si ce n’est Elohim. 

    Dans le CHAPITRE 99 de la cinquième partie du livre d’Enoch "l’exhortation et la malédiction", il est écrit :

    Malheur aux impies, aux transgresseurs de la Torah, aux idolâtres, etc. Bonheur de ceux qui marchent dans la voie de la justice.

    Nous rappelons qu’Enoch vécu avant le déluge, et qu’il est l’arrière grand père de Noé. Dans son livre il parle de la Torah, ce qui veut dire que les dix Paroles données aux enfants d’Israël sur le Mont Sinaï étaient déjà connues de leurs pères, et qu’ils respectaient le Shabbat.

    Nous n’avons aucun passage dans la bible qui nous dit que notre Seigneur a donné différentes Torah pour chaque époque, mais Sa Torah.

    Il est bien dit :

    GENESE 26 : 5  Parce qu’Abraham a obéi à Ma voix, et qu’il a observé Mes ordres, Mes commandements, Mes statuts et Mes lois.

    Ce qui laisse à supposer qu’Abraham respectait le Shabbat, qui fait partie de la Torah d’Elohim. 

    Le Shabbat n’a pas été donné seulement au peuple d’Israël, mais à l’humanité entière, car c’est une loi qui existe depuis la création, et faite pour l’homme.

    MARC 5 : 27  Puis Il leur dit : Le Sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le Sabbat,

    Elohim n’a pas établi le Shabbat pour un peuple, mais pour l’humanité entière.

    ESAÏE 56 : 1 – 7 (à lire)

    Dans ce passage de la bible le Seigneur ne fait aucune différence entre Son peuple, l’énuque, et l’étranger qui gardent Ses Shabbat pour ne pas les profanés. Il promet de les emmener sur Sa montagne Sainte. 

    Yeshoua « Jésus » nous déclare, qu’Il est le maître du Shabbat, la bible nous dit qu’Il est la Parole et toute chose existe par Lui. Il voulait remettre le Shabbat dans son contexte original, enlever le légalisme qui avait été institué.

    Nous avons des passages dans la Brit’h Hadasha « Nouveau Testament » où Yeshoua « Jésus » remet en question l’interprétation du Shabbat par les pharisiens.

    MATTHIEU 12 : 10  Et voici, il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils demandèrent à Jésus : Est-il permis de faire une guérison les jours de Sabbat ? C’était afin de pouvoir l’accuser.

    La réponse de Yeshoua « Jésus » :

    MATTHIEU 12 : 11  Il leur répondit : Lequel d’entre vous, s’il n’a qu’une brebis et qu’elle tombe dans une fosse le jour du Sabbat, ne la saisira pour l’en retirer ?

    Pour les pharisiens le jour du Shabbat, il ne fallait rien faire, et Yeshoua « Jésus » en prenant ces deux exemples, leur montrait que la loi du Shabbat n’était pas violée.

    Faire du bien en guérissant un malade, arracher des épis, ou sauver une brebis tombée dans une fosse, n’allaient pas à l’encontre des règles du Shabbat.

    Le Shabbat veut dire l’arrêt de tout travail ou œuvre créatrice.

    Si je réchauffe mon repas de la veille le jour de Shabbat je n’ai fait aucune œuvre créatrice.

    Par contre si je prépare un repas le jour du Shabbat, je transforme la matière première pour obtenir ce repas, je ne respecte pas le Shabbat.

     

     Yeshoua et Ses disciples en arrachant des épis pour les manger, ne les transformaient pas en farine pour ensuite  faire du pain.

    C’est un jour béni, un jour sanctifié par Elohim.

    Pour recevoir les bénédictions du Shabbat, nous devons éviter toute colère, toutes querelles, tout ce qui pourrait nous éloigner de Sa présence.

    Yeshoua « Jésus » en s’adressant aux pharisiens, en leur disant qu’Il est le Maître du Shabbat, Il ne voulait pas leur dire que le Shabbat c’est terminé, mais au contraire, Il voulait enlever le légalisme, et leur montrer son vrai sens.

    Les disciples de Yeshoua « Jésus » faisaient-ils le Shabbat ? 

    ACTES 13 : 44  Le Sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la Parole de Dieu.

    ACTES 18 : 4  Paul discourait dans la synagogue chaque Sabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs.

    Paul et Barnabas enseignaient le jour de Shabbat, comme cela se fait encore de nos jours.

    Ce passage d’actes 15 nous confirme que les disciples de Yeshoua allaient dans les synagogues les jours de Shabbat. Ils disaient que les non juifs pouvaient recevoir la Parole les jours de Shabbat dans les villes où ils se trouvaient.

    ACTES 15 : 21  Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu’on le lit tous les jours de Sabbat dans les synagogues.

    2 -L’offrande pour la construction du tabernacle.

    Nous avons longuement parlé d’un cœur disposé à donner, dans notre paracha Téroumah. (Voir lien : http://kama-tov-ata.eklablog.com/paracha-teroumah-prelevement-d-offrande-a124806812 )

     Dans la paracha Vayaqhel Moïse donne aux enfants d’Israël les instructions concernant l’offrande volontaire :

    EXODE 35 : 5  Prenez sur ce qui vous appartient une offrande pour l’Eternel. Tout homme dont le cœur est bien disposé apportera en offrande à l’Eternel.

    Moïse dit prenez sur ce qui vous appartient. Nous devons faire un effort personnel, sans contrainte et donner selon notre cœur.

    Nous remarquons dans cette paracha une répétition des mêmes passages de la paracha Téroumah, en ce qui concerne les offrandes, les habits, et tout ce qui est attaché à la construction du tabernacle.

    Le Shabbat a été rappelé dans ces deux passages.

    Dans la paracha Téroumah Elohim donnait toutes les instructions et les matériaux à utiliser pour réaliser cet ouvrage.

    Ce rappel  n’est pas sans explications.

    A mon avis, le succès de la réalisation de cette œuvre mérite qu’on en parle.

    Le cœur des hommes et des femmes étaient si ouvert pour donner une offrande, et vu le succès il a fallu leur dire d’arrêter de donner.

    Notre Seigneur apprécie que nous donnions avec notre cœur, un cœur bien disposé.

    Il ne regarde pas à la quantité, mais avec quel cœur nous donnons.

    Rappelez vous de la veuve qui avait donné selon son cœur, juste quelque pièces et Yeshoua qui était assis près du tronc, a vu qu’elle avait donné son nécessaire.

    Il dit à Ses disciples :

    LUC 21 : 1   Jésus, ayant levé les yeux, vit les riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc.

    LUC 21 :  4   car c’est de leur superflu que tous ceux-là ont mis des offrandes dans le tronc, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle avait pour vivre.

    Elohim ne veut pas que le peuple soit imposé à donner, Il veut que chacun donne selon son cœur, en toute liberté, sans regret, ni contrainte.

    Quand nous agissons de la sorte, et que nous donnons avec un cœur bien disposé, notre Seigneur nous approvisionne pour contribuer à toutes bonnes œuvres.

    2 CORINTHIENS  9 : 8 Et Dieu peut vous combler de toutes Ses grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre,

    Nous donnons ce que nous avons reçu de Elohim, et quand nous donnons, c’est à Lui que nous prêtons.

    LUC 6 : 38   Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.

    C’est la loi de donner et recevoir.

    3- L’exécution de l’ouvrage.

    Après toutes ces offrandes, il faut les utiliser pour accomplir l’œuvre de Elohim.

    Il choisit Betsaleel, fils d’Urie, fils de Hur de la tribu de Juda, Oholiab fils de d’Ahisamac de la tribu de Dan. Il rempli ces hommes de Son Esprit, de sagesse, d’intelligence, et de savoir pour toutes sortes d’ouvrages.

    EXODE 36 : 1   Betsaleel, Oholiab, et tous les hommes habiles, en qui l’Eternel avait mis de la sagesse et de l’intelligence pour savoir et pour faire, exécutèrent les ouvrages destinés au service du sanctuaire, selon tout ce que l’Eternel avait ordonné.

    Nous avons besoin de la sagesse et de l’intelligence pour accomplir l’œuvre pour laquelle nous avons été appelés, car ce n’est pas nous qui avons choisi de servir Elohim, mais c’est Lui qui nous a appelée.

     JEAN 15 : 16   Ce n’est pas vous qui M’avez choisi ; mais Moi, Je vous ai choisis.

    S’Il nous a choisis, Il nous a aussi équipés, et Il a donné à chacun  par l’Esprit, un don particulier selon son appel.

    1 CORINTHIENS  12 : 8  En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ;

    9  à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ;

    10  à un autre, le don d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l’interprétation des langues.

    Elohim nous a donné tous ces dons pour travailler dans Son Royaume, nous ne construisons pas physiquement, comme le faisaient Betsaleel, Oholiab, et tous ces hommes que Elohim avait choisi,  mais nous sommes des ouvriers attachés à Son Royaume à travers de Yeshoua Hamashiah «  Jésus le Messie ».

    Le Royaume est représenté comme un champ où un homme a semé une bonne semence, ou semblable  à un filet jeté dans la mer et qui a pris différents poissons. 

    Nous pouvons être soit ce semeur, ou ce pêcheur que Elohim a rempli de Son Esprit, de sagesse, et d'intelligence pour travailler dans Son Royaume.

     

     

              A VOIR AUSSI LA SUITE : PARACHA PEQOUDEÏ "LES COMPTES"

              http://www.kama-tov-ata.com/paracha-peqoudei-les-comptes-a125358958

     

     Shabbat Shalom /Vé/ Shavoua Tov / Que la Paix Soit avec Vous /et/ Bonne Semaine ! 

     (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.)

    « PARACHAH : «VAYYAQHEL » (Il assembla) PARTIE V – LE BOUCLIER DE LA FOI »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :