• Parachah "Vayyelekh" (Il alla)

     

     

     

    Parachah "Vayyelekh"

     




     

    Pensée :

     

    “Lorsqu’il eut achevé d’écrire sur un livre les paroles de cette Loi jusqu’à la fin, Moshéh donna cet ordre aux lévites qui portaient l’arche de l’alliance de YHVH : Prenez le livre de cette Torah. Placez-le à côté de l’arche de l’alliance de YHVH votre Elohim. Qu’il y serve de témoin contre toi.” (Deutéronome 31:24-26)

     

    La Torah donnée dans le désert s’écrivait pour être observée. En fin de parcours et avant d’entrer en terre promise, la Torah, parole sortie d’Elohim retourne symboliquement auprès d’Elohim, par un écrit placé à côté de l’arche dans le lieu très saint.

     

    “Mais lui, étant plein de souffle sacré, et ayant les yeux attachés sur le ciel, vit la gloire d’Elohim, et Yéshoua debout à la droite d’Elohim ; et il dit, Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite d’Elohim.” (Actes 7:55-56)

     

    Oui, Il est la Torah vivante, issue du Père, venue pour accomplir sa volonté ; Il est retourné dans la gloire dans le lieu « très saint »… Il est dès lors témoin contre  ceux qui le rejettent ou  pour ceux qui le suivent !

     




     

    Parachah "Vayyelekh"



    PARACHAH : “VAYYELEKH” 
    « ll alla Moshéh»

    Shabbat 19 septembre 2015
     

    Lectures
    Parachah : Dévariym / Deutéronome 31 :1-30
    Haftarah : Hoshéa/ Osée 14 :2-10
    Bériyth Hadachah : Miphaloth/Actes 2 :14-40

    Rappel: les commentaires ne sont pas des études, mais des pensées que la lecture de la parachah nous inspire et nous permet, sur une année, de relier les textes de la Torah et des Prophètes aux textes de la Bériyth haHadachah, de l’Alliance renouvelée en Yéshoua.

    Résumé de la parachah: C’est le dernier acte de Moshéh de la part de Elohim auprès des Israélites. Paroles d’encouragement suivies de la remise d’un écrit de la Torah aux lévites pour une lecture cyclique. Celle-ci se fera à l’époque de la convocation de Soukkoth quand tous rassemblés, sans exception, entendront la Torah. Moshéh et Yéhoshoua sont en présence d’Élohim dans la tente du rendez-vous. L’infidélité future d’Israël leur est annoncée. Moshéh écrit un poème que les Israélites doivent apprendre. Moshéh annonce ces choses aux chefs du peuple, les lévites déposent un écrit de la Torah finalisée auprès de l’arche de l’alliance. Moshéh fait entendre le cantique à tout Israël.

    La croisée des chemins
    Étonnant ! Moshéh a l’habitude de convoquer le peuple. Ici il est dit : Moshéh alla à tout Israël ! L’expression « vayyélékh » -il alla- résonne comme le
    « lékh lékha » -va pour toi, traduit par va-t-en- qu’Élohim adressa à Abraham (Genèse 12 :1).

    Quelque chose est différent et Moshéh comme le peuple le savent. C’est un
    « il alla » de rupture d’Histoire, demain sera tout autre chose … mais toujours dans la continuité des promesses faites à Israël ! Du désert et de tout ce qu’il aura permis en termes de formation, d’acquisition de la Torah, de la reconnaissance et de la confiance en son Elohim, le peuple va passer à la réalisation. Maintenant c’est à lui, à ce peuple, à se mettre en scène, non
    seulement pour profiter du Royaume, mais pour être le représentant, la bannière de son Elohim à la vue des nations.

    Le Royaume est à sa portée, tel que son Elohim lui a promis, les Israélites en sont au seuil, malgré toutes les difficultés qu’ils ont vécues, ils sont à un aboutissement historique, ou plutôt à une étape décisive …. Demain, ils auront à prendre possession du Royaume !

    Demain, nous aurons à prendre possession du Royaume, en avons-nous fini avec l’Égypte, en avons-nous fini avec le désert, sommes nous prêts ? Avons-nous avec l’aide de notre divin Chef vaincu ces rois qui voulaient interdire l’entrée dans le Royaume ? En avons-nous fini avec la puissance occulte des Bilam et les alliances adultères étrangères à Elohim, introduites au sein du Corps du Mashiah ? Ces questions sont lourdes. Néanmoins ne soyons pas surpris que ce qui advenait à l’Israël de Moshéh ne se réitère de façon moderne pour l’Israël de Yéshoua, de NOTRE temps. Le message que Moshéh laisse à Israël reste le même aujourd’hui :

    « Soyez forts et courageux, ne craignez pas, ne tremblez pas devant elles, car c’est YHWH ton Elohim qui marche avec toi : il ne te délaissera pas, il ne t’abandonnera pas. » (De. 31:6)

    Le message des 6 versets du Ch 31 est certainement une des dernières manifestations officielles de Moshéh, le ton est en peu de mots rassurant, protecteur, positif, motivant, rassembleur, engageant. Ce n’est pas un long discours d’adieu qui n’en finit pas qui nous est rapporté, mais uniquement les points essentiels. Lorsque le Seigneur par Son Souffle nous visite réellement pour nous dire ce que nous avons à faire, Il ne s’étale pas en phraséologie.
    Le message est concis : va, tu feras ceci et cela … La simplicité du message n’a d’égal que sa puissance de dynamique, de vision. Cela nous rappelle la parole du Seigneur :

    « Mais que votre parole soit, Oui, oui ; non, non ; car ce qui est de plus vient du mal. » (Mt. 5:37 DRB)

    Examinons le discours :
    1- Moshéh dit : je ne continue pas avec vous.
    2- YHWH passera devant toi pour détruire les nations, Yéhoshoua sera là.
    3- Vous traiterez ces nations comme Je vous l’ai ordonné.
    4- Soyez forts, Je ne vous délaisserai pas.
    Puis Moshéh adoube Yéhoshoua (Josué) devant le peuple.

    Avec l’annonce de son départ, Moshéh marque le changement de cap ou de dispensation. Néanmoins jamais le Seigneur ne laisse Son peuple orphelin. Il lui assure que Lui-même ouvrira sa marche comme Il l’a toujours fait depuis la sortie d’Égypte. A cet égard, rien ne change…

    Je suis avec vous jusqu'à la consommation du siècle
    « Dans toutes leurs détresses, il a été en détresse, et l’Ange de sa face les a sauvés ; dans son amour et dans sa miséricorde il les a rachetés, et il s’est chargé d’eux, et il les a portés tous les jours d’autrefois. » (Is. 63:9 DRB)

    Qui est l’ange (messager) de Sa face, sinon Yéshoua dont le nom n’est pas encore révélé, sinon que par « Son Nom » qui est en Lui : YHWH.

    « Voici, j’envoie un ange devant toi, pour te garder dans le chemin, et pour t’amener au lieu que j’ai préparé. Prends garde à toi à cause de sa présence, et écoute sa voix ; ne l’irrite pas ; car il ne pardonnera point votre transgression, car mon nom est en lui. Mais si tu écoutes attentivement sa voix, et si tu fais tout ce que je dirai, je serai l’ennemi de tes ennemis et l’adversaire de tes adversaires. Car mon Ange ira devant toi, et t’amènera vers l’Amoréen, et le Héthien, et le Phérézien, et le Cananéen, le Hévien, et le Jébusien, et je les exterminerai. » (Ex. 23:20-23 DRB)

    Celui-là même dira 1500 ans plus tard, à Ses disciples, à toute la maison d’Israël fidèle :

    « Et voici, moi je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la consommation du siècle. » (Mt. 28 :20)

    Sa fidélité, Ses promesses n’ont pas changé. Il « passe » devant nous pour nous assurer le chemin. Et en toutes choses, par Lui nous sommes plus que vainqueurs. Croyons-nous cela ? Notre adhésion à Sa Parole, à Ses promesses, est-elle sans faille, sans doute ?

    Les Israélites, dans le désert, eurent en permanence la vision de Sa présence, par une colonne de feu la nuit et de nuées le jour. Puis, comme la manne qui cessa, ce phénomène ostentatoire disparaît ! Nous pourrions dire qu’il fut la dispensation propre au désert avec le conducteur du peuple Moshéh.
    L’ « Ange de Sa face » ne se manifestait plus, ou plutôt plus de la même façon.

    Moshéh avait dit à Yéhoshoua (Josué) : « Sois fort et courageux, car c’est toi qui entreras avec ce peuple dans le pays que YHWH a juré à leurs pères de leur donner ; c’est toi qui le leur donneras comme patrimoine. » (De. 31:7)

    Yéhoshoua avait bien besoin de cet encouragement. Ne fut-il pas réconforté quand il ordonna aux sacrificateurs de se tenir dans le lit du Jourdain ? Comme Moshéh ouvrit la mer des joncs et que le peuple s’enfuit de Pharaon par ce chemin, Yéhoshoua vécut l’ouverture du Jourdain, et le peuple entra en terre d’Israël.

    Yéhoshoua, dont le nom prophétique est à l’origine du nom de Yéshoua. C’est lui, ce fils d’Éphraïm qui ferait rentrer le peuple dans le Royaume en Kénaan ! Mais bien qu’il fût dit qu’il remplaçait Moshéh, et qu’il passerait avec le Seigneur devant le peuple, remplaçait-il pour autant l’ « Ange » qui les a préservés jusqu’alors ? Non … Yéhoshoua sera celui qui par nécessité se retrouvera face à face avec cet « Ange », comme Moshéh le fut lors de
    l’épisode du buisson ardent.

    « Et il arriva, comme Josué était près de Jéricho, qu’il leva ses yeux et vit ; et voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans sa main ; et Josué alla vers lui et lui dit, Es–tu pour nous, ou pour nos ennemis ? Et il dit, Non, car c’est comme chef de l’armée de YHWH que je suis venu maintenant. Et Josué tomba sur sa face contre terre, et lui rendit hommage, et lui dit, Qu’est–ce que mon Seigneur dit à son serviteur ? Et le chef de l’armée de YHWH dit à Josué, Ôte ta sandale de ton pied, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint. Et Josué fit ainsi. » (Jos. 5:13-15 )

    En présence de ce « Chef », Yéhoshoua est invité à enlever sa sandale, car le lieu est saint, exactement comme en Horev au buisson ardent.

    Il « passe » toujours devant pour ouvrir le chemin, jusque dans Son ultime intervention. N’oublions pas de même qu’Il fut le premier à plonger dans la mort pour en ressortir vainqueur. A qui d’autre pourrions-nous nous confier ?

    « Et je vis le ciel ouvert, et voici un cheval blanc, et celui qui est assis dessus appelé fidèle et véritable ; (…) et son nom s’appelle, La Parole de Elohim ; et les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, vêtues de fin lin, blanc et pur ; et une épée aiguë à deux tranchants sort de sa bouche, afin qu’il en frappe les nations ; (…) sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit, Roi des rois, et Seigneur des seigneurs » (Ap. 19:11-16 )

    Celui qui fera définitivement rentrer Son peuple dans le Royaume est Yéshoua en personne.

    Voici encore ce que fera Celui qui est le Fidèle et qui rassemble Son peuple, Celui qui va chercher toutes Ses brebis dispersées :

    « Et je rendrai forte la maison de Juda, et je sauverai la maison de Joseph, et je les ramènerai, car j’userai de miséricorde envers eux ; et ils seront comme si je ne les avais pas rejetés ; car je suis YHWH, leur Elohim, et je les exaucerai. Et ceux d’Éphraïm seront comme un homme fort, et leur coeur se réjouira comme par le vin, et leurs fils le verront et se réjouiront ; leur coeur s’égayera en YHWH, Je les sifflerai et je les rassemblerai, car je les ai rachetés ; et ils multiplieront comme ils avaient multiplié. Et je les sèmerai parmi les peuples, et ils se souviendront de moi dans les pays éloignés, et ils vivront avec leurs fils, et ils reviendront. » (Za. 10:6-9)

    Nous ôtons nos sandales lorsque le Seigneur nous lave les pieds ! Cela s’est produit au Péssah de l’an 30 avant la Croix. Lorsqu’Il rassemblera "tout Israël": Juda, Éphraïm et tous les greffés de l’Alliance, et qu’Il passera devant, quel sera alors l’état de sanctification du lieu où Il se tiendra ! Le Royaume sera là.

    IL passe toujours le premier. IL ouvre le passage à travers Lui-même, Il plonge dans la mort pour en ressortir vivant… Il nous dit par ailleurs :

    “Pour vous, soyez en garde : je vous ai prévenus de tout.” (Marc 13:23 JER)

    Texte dont la traduction très précise et nuancée du grec à travers l’hébreu, donnée par Van cangh et Toumpsin* est :

    « Vous ouvrez l’œil, voici j’ai pris les devants pour tout vous dire… »

    * “L’évangile de Marc Un original hébreu ? ”éditiions safran, de Jen Marie Van Cangh et Alphonse Toumpsin

    Ce qui est pleinement conforme à ses actes de haute responsabilité en tant que Chef. Il passe toujours devant, nous avons donc ensuite à le suivre dans l’imitation… Quant-au reste, IL nous a tout dit d’avance, Il a pris la précaution de venir Lui-même et de se présenter pour tout annoncer et pour ouvrir. Tel fut le comportement de « l’ange qui les précédait » qui était le
    « Chef de l’armée de YHWH » que Yéhoshoua rencontrait.

    En somme n’ajoutons rien, n’enlevons rien, n’interprétons pas à la légère. Quel assurance de savoir qu’IL sera toujours devant… si toutefois nous savons rester entièrement à sa suite !

    Réalisme du serviteur, prophète de YHWH
    « Car je sais qu’après ma mort vous vous corromprez certainement, et vous vous détournerez du chemin que je vous ai commandé ; et il vous arrivera du mal à la fin des jours, parce que vous ferez ce qui est mauvais aux yeux de YHWH, pour le provoquer à colère par l’oeuvre de vos mains. »
    (De. 31:29 DRB)

    Pouvons-nous transposer ces paroles de Moshéh, qui sait que le peuple ne restera pas fidèle, en les adaptant au départ du Seigneur Yéshoua ? Avait-Il en vision ce qui adviendrait de Sa Parole et de Sa Qéhiyllah ? Pour nous, arrivés au 21e siècle, nous connaissons comment les hommes « religieux » se sont détournés de la simplicité du don de Yéshoua Messie. Moshéh laissa à Israël un cantique … Le Seigneur nous laisse Sa présence et une prière : Notre Père.
                                                                                                                                                                                                                        Shabbat shalom véshavoua tov. 

    Présentation PDF:
    https://dl.dropboxusercontent.com/u/38717170/jyhamon.eklablog.com-Parachah_Vayyelekh.pdf

    JYH

    18/09/2015
    D'après "Blog kéhila".
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et les sources

    « Christ est-il la Fin de la Loi ?PROPHETIE : LE RETOUR DE JESUS EST-IL PROCHE ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :